Energie solaire : le gros coup de pouce de François Hollande

En déplacement en Savoie, le président de la République a annoncé le doublement d’un appel d’offres lancé par l’Etat. Un vrai rayon de soleil pour la filière, en difficulté depuis cinq ans dans un secteur ultra concurrentiel.


Après l'annonce par Google du projet Sunroof, deuxième nouvelle en rapport avec la filière photovoltaïque cette semaine. François Hollande a annoncé jeudi le doublement d’un appel d’offres gouvernemental sur la création d’installations photovoltaïques de 400 à 800 mégawatts. Le président français a justifié ce choix par le nombre très important de candidatures déposées et par la nécessité pour la France d’avoir "confiance en l’énergie solaire".

571 dossiers de création de centrales solaires

Clôturé le 1er juin dernier, l’appel d’offres a mis en évidence un nombre de candidatures bien supérieures aux demandes de l’Etat, de l’ordre de 400 megawatts. La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a reçu 571 dossiers complets pour près de 2300 megawatts-crête (MWc, la puissance maximale de toutes les installations). Ce sont 400 mégawatts supplémentaires qui vont s’ajouter aux commandes initiales, représentant 40 à 60 projets de plus, selon le président de la République. 

La filière photovoltaïque reprend des couleurs

Pour les chefs d’entreprises présents en Savoie aux côtés du chef de l’Etat, cette annonce est un vrai bol d’air pur et dégage l’horizon bouché de la filière solaire depuis cinq ans. "Cette annonce redonne des perspectives de marché à l’ensemble des acteurs", explique le Syndicat des énergies renouvelables. Totalisant 30 000 emplois en 2010, le secteur photovoltaïque n’en compte que 17 000 aujourd’hui, en raison d’un marché français ultra concurrentiel dominé notamment par les fabricants chinois. 

Quelques jours après la promulgation de la loi sur la transition énergétique, et peu avant la conférence COP21, qui aura lieu fin 2015 à Paris, François Hollande a insisté sur la nécessité pour la France de soutenir "la croissance verte" et de se montrer en exemple quant à la prise en compte des changements climatiques et des enjeux liés au développement durable. 
 

Mis à jour le