Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Economies d'énergie : les fournisseurs inquiets pour la facture des ménages

Les certificats d'économie d'énergie permettent aux particuliers de faire des travaux d'efficacité énergétique chez eux financés en partie par les fournisseurs d'énergie.

Les certificats d'économie d'énergie (CEE) sont une aide proposée aux ménages pour les aider à entamer des travaux de rénovation énergétique. Le fonctionnement est financé par les opérateurs d'énergie. Toutefois, ces derniers, appuyés par les associations de consommateurs, souhaitent que l'Etat révise les modalités d'obtention des CEE. En effet, le dispositif est jugé aujourd'hui onéreux et ces différents acteurs redoutent, à long terme, une répercussion sur les factures d'énergie des usagers.

Le dispositif des CEE, comment ça marche ?

Mis en place depuis 2005, les CEE ou "certificats blancs", entrent dans le cadre de l'application du protocole de Kyoto. Il s'agit d'un des leviers de l'Etat pour mettre en place la transition énergétique. Ainsi, les fournisseurs d'énergie,  les "obligés" peuvent acheter des certificats à des tiers "non-obligés". Ils peuvent, par ce biais, respecter leurs promesses et objectifs en matière d'économies d'énergie

Par ailleurs, pour obtenir directement des certificats, ils peuvent participer au financement de travaux de rénovation énergétique. Cela permet aux particuliers de n'avancer que très peu de frais en matière de travaux. Les fournisseurs d'énergie paient directement les artisans. C'est notamment grâce à ce dispositif qu'ont été mises en oeuvre les campagnes de changement de chaudière pour un euro

Un dispositif coûteux pour les fournisseurs...

Toutefois, les fournisseurs se sentent pris à la gorge avec ce dispositif et ont peur de ne pas pouvoir respecter les objectifs fixés par l'État qui ont été multipliés par deux entre 2018 et 2020. En effet, si les opérateurs d'énergie n'arrivent pas à engager les particuliers à faire des travaux, ils doivent passer par le marché des certificats. Or, le prix des certificats a grimpé et il demeure encore un trop faible niveau de chantier d'isolation et d'efficacité énergétique. Pourtant, des travaux de rénovations énergétiques peuvent aider les ménages à réduire drastiquement leur consommation d'énergie

Face à cette situation certains regroupements de fournisseurs (l'Union française de l'électricité, l'Afieg et l'Anode) et certaines associations de consommateurs (les Associations familiales catholiques et les Associations laïques de Paris) ont envoyé une lettre au ministre de la Transition écologique et solidaire. Ils invitent le gouvernement à reculer d'un an ou plus les objectifs qui leur sont imposés. De plus, ils souhaiteraient pouvoir mettre en place un panel plus large d'actions d'économies d'énergie les gratifiant d'un certificat. 

...qui risque de peser sur la facture des consommateurs 

Si les associations de consommateurs s'en préoccupent, c'est parce qu'elles craignent que, face à une trop grande augmentation du prix des certificats, le coût des CEE finissent par rejaillir sur les factures d'énergie des ménages. Dès lors, le dispositif perdrait sa vocation première : aider les foyers à cumuler économies d'énergie et économies sur les factures. 

Mise à jour le