Le tarif bleu d’EDF augmentera-t-il de 6% au printemps ?

La hausse du tarif réglementé de l'électricité proposée par le régulateur augmenterait la facture annuelle des foyers chauffés à l'électricité de 85 euros.

Le gel des tarifs réglementés imposé par le gouvernement cet hiver en réponse au mouvement des gilets jaunes ne sera finalement pas un gage d'économies pour les consommateurs. La Commission de Régulation de l'Energie (CRE), qui avait proposé une augmentation de 5,9% du tarif réglementé de l'électricité pratiqué par EDF le 30 janvier vient de délibérer dans ce sens.

Tarifs de l'électricité : des augmentations à retardement ?

Le gel annoncé des tarifs réglementés ne pouvait s'inscrire dans le temps, à l'heure où les prix sur le marché de gros ne cessent d'augmenter. Le régulateur, qui proposait le 30 janvier une hausse conséquente du tarif bleu d'EDF a rendu ce mardi une délibération très attendue, préconisant une augmentation de 7,7% HT, soit 5,9% TTC.

Le gouvernement prend acte de la délibération de la CRE (la Commission de régulation de l'énergie, NDLR) et confirme qu'il n'appliquera pas ces nouveaux tarifs pendant l'hiver. CP du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Les tarifs de l'électricité, à l'instar de ceux du gaz, resteront donc gelés jusqu'à la fin de la période de chauffe hivernale. Nul doute cependant qu'ils augmenteront au printemps ou à l'été prochain.

Une augmentation de 85 euros annuels pour les foyers chauffés à l'électricité

Validée par le gouvernement, cette hausse impacterait sensiblement la facture d'électricité de certains ménages. Elle pourrait en effet atteindre 85 euros annuels pour les foyers chauffés à l'électricité, contre 25 euros annuels pour les consommateurs se chauffant à partir d'une autre source d'énergie.

Pour pallier la hausse, le gouvernement aurait pu envisager de réduire certaines taxes, comme le propose par ailleurs le régulateur, à l'instar de la Contribution au Service Public de l'Électricité (CSPE) qui pèse lourd sur la facture totale d'électricité (14,4%). Mais il n'en sera rien. Les pouvoirs publics n'ont a priori pas non plus opté pour un lissage de la hausse.

Anticiper la hausse en quittant le tarif réglementé

Si elle se trouvait validée, cette hausse pourrait lourdement impacter la facture des 25,6 millions de foyers toujours abonnés au tarif réglementé d'EDF.

Il est cependant possible de pallier la hausse et même, de passer outre. Comment ? En choisissant une offre moins chère, indexée au réglementé, ou en optant pour une offre à prix fixe gelant d'elle-même la future hausse.

Gratuit et sans engagement, le changement de fournisseur n'implique en outre aucune coupure dans votre logement ni changement de compteur. 

Mise à jour le