Tesla : en route pour devenir fournisseur d'énergie ?

Tesla
Connue pour ses véhicules électriques haut-de-gamme, l'entreprise Tesla souhaite se lancer dans la fourniture d'électricité verte.

Géant des voitures électriques et des panneaux solaires, Tesla envisage de devenir fournisseur d'électricité verte. Ce dernier a déposé une demande de licence pour fournir de l'électricité au Royaume-Uni. Pour ce faire, il compte notamment developper le stockage et l'autoconsommation. Selectra fait le point.


Tesla Energy : futur « distributeur géant d'électricité » ?

Tesla souhaiterait diversifier ses activités et commercialiser de l'énergie. En effet, Elon Musk, le PDG de l'entreprise, souhaite que la branche énergie grossisse.

À long terme, je m'attends à ce que Tesla Energy ait la même ou à peu près la même taille que la branche automobile de Tesla. Elon Musk

Pour ce faire, le groupe souhaite s'appuyer sur le photovoltaïque. En effet, l'entreprise vend déjà des solutions d'autoconsommation avec batterie aux particuliers. Elle travaille également avec les entreprises et les collectivités territoriales.

autoconsommation

Utiliser le stockage pour vendre de l'électricité

Pour commercialiser de l'énergie, Tesla aurait recours à une plateforme appelée Autobidder. Ce logiciel permet aux autoconsommateurs de suivre la production d'électricité de leurs panneaux solaires. Mais il va beaucoup plus loin, il analyse aussi la demande en électricité sur le réseau et observe le cours des tarifs de l'énergie. Fort de toutes ces données, le producteur peut choisir de consommer le surplus stocké ou de le revendre via un système d'enchères.

Tesla a donc fait une demande pour lancer Autobidder sur le marché britannique. A l'heure actuelle, Autobidder fonctionne déjà en Australie sur le site de Hornsdale. Cette batterie lithium-ion géante, la plus grande du monde, a été développée par Tesla et l'entreprise française Neoen. Elle permet de stocker l'énergie produite par les parcs solaires et éoliens de la région.

Le stockage photovoltaïque et éolien, une solution à l'intermittence des énergies renouvelables

électricité verte

Pour l'instant l'électricité est difficile à stocker. Il faut donc la consommer au moment de la production. Lorsque la demande en électricité est plus forte que la production, cela engendre des risques de black-out, une coupure de courant massive.

Or, il est impossible de prévoir la production exacte des panneaux solaires ou des éoliennes puisqu'elle est corrélée aux conditions climatiques. Sans soleil ou sans vent, la production chute. C'est pour cela que l'on dit que les énergies vertes sont intermittentes. La solution de stockage proposée par Tesla pourrait mettre fin à ce problème. C'est d'ailleurs probablement pour cela qu'elle a été développée en Australie. En effet, le sud de l'Australie a connu divers black-out en 2016 et 2017.

Autoconsommation avec revente, est-ce déjà possible ?

revente-energie

Le système de Tesla apparait comme prometteur mais n'arrivera pas forcément tout de suite dans l'Hexagone. En attendant, l'autoconsommation avec batterie reste encore très chère.

Mais, sans stocker l'électricité, les Français en autoconsommation peuvent déjà revendre leur surplus de production solaire. C'est un bon moyen pour eux de s'engager dans la transition énergétique et de faire baisser leurs factures d'électricité.

Pour cela, il leur faut simplement signer avec un fournisseur un contrat d’obligation d’achat. Ces contrats sur 20 ans permettent aux particuliers de vendre l'électricité non consommée à un tarif de rachat déterminé par les pouvoirs publics. Aujourd'hui, il est fixé à 0,10 euros le kWh.

Mis à jour le