Elle refuse le compteur Linky, un technicien lui pose quand-même !

linkys

Alors que les débats sur la pose programmée des compteurs intelligents Linky dans toute la France ne cessent de se répandre sur la toile, le site du Parisien relatait ce jour l'histoire de Madame B, une octogénaire qui s'est vu poser ou plutôt imposer le compteur malgré son refus préalable.


Un compteur installé sans avertissement suite à une coupure de courant

C'est suite à une coupure de courant dans son appartement de Maisons-Alfort le mois dernier que Madame B, 84 ans, copropriétaire de la résidence, s'est retrouvée nez à nez avec un technicien de la société Agiscom, partenaire d'Enedis (ex-ERDF), venu installer un compteur Linky. Surprise, elle indique immédiatement à l'employé de la société mandataire qu'elle a signé une pétition refusant la pose des boîtiers Linky. Mais celui-ci lui rétorque qu'il a "un ordre de mission : celui de changer les compteurs."

« Ce compteur Linky, je ne l’ai pas demandé. Je l’ai même refusé car je suis contre ses radiofréquences émises et les conséquences de son installation… »

Madame B - Source Le Parisien

Madame B s'étonne également qu'aucune notification de cette installation ne lui ait été envoyée. "L'employé n'a même pas sonné à la porte" confie-t-elle au journaliste. Pourtant, Enedis affirme que les poses de compteurs Linky suivent une "procédure normale, prévoyant l'envoi d'un courrier aux abonnés 45 jours avant les interventions", avant "une prise de rendez-vous avec les abonnés."

Une pétition refusant la pose des compteurs pourtant signée par la quasi-totalité des copropriétaires

Ladite pétition refusant Linky avait en effet été signée par 21 des 29 copropriétaires de la résidence en mai 2016 "avec communication faite au gérant du réseau" précise un voisin de Madame B également signataire. Le directeur territorial Enedis du Val-de-Marne, Robert Poggi, a rappelé quant à lui "qu'il n'y a jamais de pose forcée lorsqu'un refus est stipulé par un abonné."

Pourquoi alors cette "mauvaise surprise" comme la qualifie elle-même Madame B ? Pour Enedis, la réponse se trouve entre les mains du syndic Nexity, gestionnaire de la résidence en cause, qui n'aurait répondu à aucune sollicitation de rendez-vous et de demande de réunion d'information depuis le 10 octobre. Sylvie Salinié, directrice d'Agiscom assure de son côté qu'une enquête sera menée, relevant que "l'on n'est jamais à l'abri d'un technicien indélicat." Néanmoins, il est utile de rappeler que les compteurs électriques n'appartiennent pas aux ménages mais à la commune, qui confie à ENEDIS un mandat de gestion du réseau électrique. Par aileurs, l'installation des compteurs Linky est une obligation légale prévue par la loi. Il n'est donc pas possible de se soustraire à leur installation, du moins indéfiniment.

Une messagerie Enedis mise à la disposition des abonnés Un numéro vert mis en place par Enedis permet aux abonnés de laisser un message au distributeur du réseau. Il s'agit du 0800 054 659.

7 millions de compteurs Linky installés d'ici fin la fin de l'année

Le compteur communiquant Linky présente l'intérêt majeur de transférer l’index de consommation des foyers directement au distributeur Enedis. Le fournisseur d'électricité obtient donc les informations de consommation directement du gestionnaire du réseau sans que le déplacement d'un technicien ne soit nécessaire. D'ici 2021, 35 millions de compteurs Linky devraient être déployés en France. Ce déploiement est toutefois critiqué, principalement pour des raisons sanitaires dues l'émission supposée d'ondes par les compteurs, ou pour des raisons de respect de la vie privée. Récemment, l’Anses a cependant estimé que les compteurs Linky ne présentent pas de danger pour la santé et Enedis et la CNIL (le gendarme des données personnelles en France) ont régulièrement rappelé que les données de consommation du client étaient protégées.

Philippe Monloubou, président d'Enedis, invité sur le plateau des Echos jeudi dernier indiquait quant à lui, à l'occasion d'une question sur les réseaux de transport d'électricité intelligent "Smart grids", que 2,7 millions de compteurs Linky étaient d'ores et déjà installés, que la barre des 3 millions serait franchie dès le mois de février et que ce sont environ 7 millions de compteurs qui seraient posés di'ci la fin de l'année 2017 (soit 15 000 par jour). Le président d'Enedis a également souligné, pour faire face aux détracteurs du compteur intelligent, que Linky permettait une plus grande efficacité énergétique, laquelle est évidemment nécessaire à l'actuelle transition énergétique.

Le Tribunal administratif d'Orléans annulait parallèlement plus tôt cette semaine les délibérations des conseils municipaux des collectivités de Thauvenay (dans le Cher) et de Valencisse (dans le Loir-et-Cher), qui s'opposaient à l'installation des compteurs Linky sur leur territoire. Les maires déboutés de ces deux communes avaient choisi d'appliquer le principe de précaution, les compteurs Linky présentant selon eux un danger pour la santé.

Mis à jour le