Chute des cours du pétrole : les prix du gaz, du fioul et de l’essence devraient rester bas

Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié mardi, la production mondiale de pétrole devrait continuer à dépasser la demande. En 18 mois, les prix de l’or noir ont perdu près de 75% de leur valeur, entraînant une chute des prix du gaz et du fioul. Une aubaine pour les automobilistes et les foyers se chauffant au gaz ou au fioul domestique !


Une baisse des prix sur fond de guerre du pétrole

« Avec un marché déjà inondé de pétrole, il est très difficile de voir comment les prix peuvent augmenter de façon significative à court terme », estime l’AIE qui représente les grands pays consommateurs de pétrole. En cause ? Un excédent de l’offre en or noir face à une demande en berne. Aucun rebond du prix du pétrole à l’horizon : le ralentissement de la croissance en Chine et la récession qui touche de nombreux pays ne devraient pas stimuler la demande en 2016.

Les observateurs prônent dès lors des négociations rapides entre les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les pays non membres pour baisser les niveaux de production. Mais la tâche risque d’être difficile, les États-Unis et l’Arabie Saoudite se livrant une guerre des prix sans merci… Les Américains exploitent de manière intensive le pétrole de schiste tandis que Riyad puise dans ses réserves de change en attendant l’abdication du schiste américain.

Une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des Français

Si la guerre du pétrole inquiète les observateurs mondiaux, les grands gagnants sont sans conteste les consommateurs. Car l’or noir entraîne dans sa chute les prix du gaz, du fioul et de l’essence – ces derniers étant en partie indexés sur les cours du pétrole. Les tarifs réglementés du gaz devraient ainsi enregistrer un nouveau repli de 3,2% en mars. Cette information reste cependant à confirmer par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Sont concernés près de sept millions de foyers se chauffant au gaz.

Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls à se réjouir de la chute des cours du pétrole. Les automobilistes devraient profiter d'un prix du gazole au plus bas. Carburant le plus vendu dans l’Hexagone, le gazole flirte avec la barre symbolique de l’euro depuis plusieurs années. Enfin, les ménages qui se chauffent au fioul domestique trouveront également leur compte : selon les régions, le litre de fioul domestique peut être facturé à moins de 50 centimes d’euro.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule : la baisse des cours du pétrole devrait permettre de ramener à 42 milliards d’euros le déficit commercial de la France en 2016 – contre 58 milliards d’euros en 2014.

Mis à jour le