Les prix du gaz devraient baisser de 1,25% en décembre 2015 et de 1% en janvier 2016 selon Le Figaro

Le journal Le Figaro vient d'annoncer que les tarifs réglementés du gaz d'Engie (ex-GDF Suez) devraient enregistrer deux nouvelles baisses en décembre 2015 et janvier 2016. Un repli qui favorisera le portefeuille d'environ sept millions de foyers aux tarifs réglementés du gaz. Les prix des offres de gaz concurrentes devraient suivre également à la baisse, le tarif réglementé jouant le rôle de prix de référence sur le marché de détail du gaz naturel en France.


Nouvelles baisses de 1,25% en décembre et 1% en janvier

C'est encore une fois une bonne nouvelle pour les plus de 10 millions de particuliers français utilisant le gaz naturel. Après deux baisses consécutives en octobre (-1,4%) et en novembre (-0,18%), la tendance baissière devrait se poursuivre jusqu'en début d'année prochaine selon le site du Figaro. S'il est confirmé par la Commission de Régulation de l'Energie, ce nouveau recul ne sera pas des moindres : -1,25%

Le Figaro annonce également une probable baisse des tarifs du gaz au 1er janvier 2016 : -1% selon le site du quotidien.

Certes, ces mouvements sont modestes mais ils témoignent d'une véritable tendance à la baisse des prix du gaz, ce qui permet à cette énergie de mettre en avant sa compétitivité pour les ménages. - Le Figaro

La baisse profiterait notamment aux sept millions de particuliers bénéficiant des tarifs réglementés du gaz d'Engie. Les tarifs réglementés du gaz disparaissent pour certains professionnels au-delà d'un seuil de consommation. Cette disparition, entamée en 2014, continue avec une nouvelle échéance le 31 décembre 2015.

Le gaz naturel : une énergie à privilégier ?

Depuis 2013, les tarifs réglementés du gaz sont révisés mensuellement (au lieu d'une fois par trimestre auparavant). Cette décision prise par Delphine Batho alors ministre de l'Energie avait pour but de lisser les variations des tarifs à forte amplitude. Depuis le début de l'année 2015, la baisse totale enregistrée est de 8%, une première en France et sera légèrement rehaussée si les prévisions du Figaro se confirment. Ce large recul s'explique notamment par une chute des prix du pétrole sur lequel les prix du gaz sont en partie indexés.

De leur côté, les tarifs réglementés HT d'EDF augmentent une fois par an depuis plusieurs années. Le gaz naturel a donc le vent en poupe et une augmentation des demandes de raccordements auprès de GRDF est envisageable dans les mois à venir.

Mis à jour le