Entretien avec Albert Codinach, président de Planète OUI

Albert Codinach, président de Planète Oui

Selectra s'est entretenu avec Albert Codinach, président de Planète OUI. Il nous raconte l'histoire de ce fournisseur vert, nous présente ses offres et nous expose ses ambitions et sa vision actuelle et future du marché de détail de l'énergie.

Selectra : Qui est le fournisseur alternatif Planète OUI ?

Logo de Planète OUI

Albert Codinach : Planète OUI (voir leur site) est un fournisseur alternatif français 100% indépendant et 100% vert. Ce sont là les deux valeurs centrales de l'histoire de Planète OUI.

Nous souhaitons garder cette indépendance afin de mettre au centre de nos priorités les valeurs écologiques et non des valeurs de rentabilité financière.

Selectra : Pourquoi avoir créé un fournisseur d'électricité vert ?

Albert Codinach : Planète OUI est une filiale de BCM Energy, experte en matière de gestion d’énergies renouvelables. Cette entreprise a développé une grande expertise technique dans la gestion de la production des énergies renouvelables. C'est grâce à ce savoir-faire que nous sommes aujourd'hui en mesure de mieux gérer l’intermittence.

Développer et faire monter en puissance un fournisseur vert et alternatif avait beaucoup de sens pour notre activité.

La suite logique nous semblait être celle de pouvoir proposer la fourniture de cette production au consommateur final. Développer et faire monter en puissance un fournisseur vert et alternatif avait beaucoup de sens pour notre activité.

Selectra : "Planète" et "Oui", est-ce là une définition des valeurs d'une entreprise résolument optimiste ?

Ampoule planète

Albert Codinach : Tout à fait. Planète n'a pas besoin d'être défini et représente bien sûr notre valeur centrale : l'écologie et l'action pour la planète. "OUI" donne le ton positif au discours, surtout dans le monde de l'énergie.

Nous souhaitons embarquer les consommateurs avec nous dans cette vision optimiste et les aider à s'engager vers l'avenir, vers le changement, la transition énergétique. Un fournisseur vert, c'est bien, mais sans un consommateur actif, conscient des enjeux ça ne sert à rien ! Nous souhaitons écrire cette transition avec le consommateur.

Selectra : L'indépendance est une des valeurs fortes portées par Planète OUI ?

Albert Codinach : Oui, totalement. Notre activité ne repose ni sur des fonds d'investissement ni sur de grands groupes industriels. Derrière Planète OUI, il y a des personnes physiques.

Notre société cherche à promouvoir les énergies renouvelables et à créer une activité autour de la transition énergétique sans avoir à faire des choix guidés par des objectifs capitalistes.

Notre société cherche à promouvoir les énergies renouvelables et à créer une activité autour de la transition énergétique sans avoir à faire des choix guidés par des objectifs capitalistes. Nous souhaitons garder cette indépendance dans nos décisions quotidiennes et stratégiques pour que nos décisions soient guidées par des préoccupations d’utilités écologiques et non de rentabilité financière. 100% de nos clients sont fournis par 100% d’électricité verte.

Selectra : Planète OUI propose aujourd'hui une offre 100% verte comprenant un abonnement 20% moins cher que les tarifs réglementés sous conditions. Pourquoi ce positionnement ?

Albert Codinach : La réduction est en effet imputée sur la partie fixe de la facture, l'abonnement, et non sur le prix de la consommation. Notre mission est claire : nous souhaitons accompagner nos clients dans la transition énergétique. De cette manière, nous voulons aider les ménages à mieux consommer, et donc à moins consommer, il n'est donc pas question de diminuer le prix du kWh, ce qui reviendrait à encourager une surconsommation.

Il n'est donc pas question de diminuer le prix du kWh, ce qui reviendrait à encourager une surconsommation.

Notre offre s'inscrit dans cette volonté de transition. Nous permettons à nos clients de réduire le coût de leur facture s'ils jouent le jeu de ne pas consommer plus que la moyenne française. Le système actuellement mis en place veut que le client bénéficie de 20% de réduction sur son abonnement s'il s'engage à consommer moins que la moyenne nationale et s'il déclare chaque mois sa consommation sur son espace client. Mais ce n’est qu’un début de tout ce que nous voulons proposer pour aider nos clients à mieux consommer !

Selectra : Avec une telle réduction, votre parc de clients doit être plutôt un parc regroupant de petits consommateurs. Pourquoi un tel choix ?

Albert Codinach : C'est en effet une offre plutôt destinée aux petits et moyens consommateurs. Il y a une raison micro-économique à cela : les plus gros consommateurs s'intéressent moins à leur facture et à leur consommation énergétique.

Un fournisseur préférera toujours facturer plus pour augmenter sa rentabilité. Nous avons une vision différente et nous la suivons car nous y croyons.

Notre message est "consommez moins", et pour le transmettre, nous nous tournons vers la cible la plus à même de l'entendre. On pourrait dire que cela va à l'encontre des business modèles des fournisseurs. Un fournisseur préférera toujours facturer plus pour augmenter sa rentabilité. Nous avons une vision différente et nous la suivons car nous y croyons. Nous espérons progressivement que notre message pourra aussi convaincre les plus gros consommateurs, afin d'augmenter l'impact positif pour la planète de manière exponentielle.

Selectra : Avez-vous remarqué une modification des habitudes de consommation de vos clients ?

Albert Codinach : Oui ! Et j'irais plus loin : nos clients tiennent à ce que la réduction soit bien appliquée chaque mois et le vérifient ! Le client respecte ses engagements et attend de nous que nous en fassions autant.

Selectra : De combien de pour cent la consommation de vos clients est-elle réduite en moyenne ?

Albert Codinach : Il est difficile d'établir un comportement par foyer mais nous constatons des réductions de 10 à 15% sur la consommation sans mettre en place la moindre technologie, ce qui prouve que ce système fonctionne et motive.

Notre système a donc un double impact positif : une réduction du prix de l'abonnement et une réduction de la consommation pour nos clients.

Selectra : Vous étiez l'un des premiers fournisseurs en France à proposer de l'énergie 100% verte après l'ouverture du marché à la concurrence. Aujourd'hui, vous êtes très nombreux à proposer ce type d'offre. En quoi vous différenciez-vous aujourd'hui de vos concurrents et quels sont vos atouts pour continuer à convaincre de nouveaux clients ?

Concurrents EDF

Albert Codinach : Tout d'abord, comme vous l'avez mentionné, Planète OUI est un pionnier et bénéficie ainsi d'une réelle expertise et d'un savoir-faire acquis au fil des années qui se mesurent aisément. Ensuite, je pense que notre engagement sincère pour la transition énergétique nous différencie de nos concurrents. La concurrence ne nous fait pas peur, au contraire. Nous sommes nés de la concurrence et celle-ci nourrit notre développement. Plus il y aura d'acteurs qui parlent d'énergie verte, plus nous prendrons collectivement conscience de l'importance du renouvelable.

Nous sommes nés de la concurrence et celle-ci nourrit notre développement. Plus il y aura d'acteurs qui parlent d'énergie verte, plus nous prendrons collectivement conscience de l'importance du renouvelable.

Les concurrents sont donc les bienvenus. C'est notre rôle pédagogique d'expliquer au plus grand nombre ce qu'est l'énergie verte.

Quand Planète OUI a démarré il y a dix ans, l'entreprise disposait d'une toute petite structure. Celle-ci a évolué au fur et à mesure de la croissance et des besoins mais nous restons une structure flexible, dynamique, capable de s'adapter aux changements. Nous avons déjà une clientèle bien engagée qui nous offre une stabilité nous permettant d'appréhender l'avenir sereinement, malgré l'arrivée de nouveaux acteurs avec des moyens financiers beaucoup plus importants.

Selectra : Comment Planète OUI se positionne-t-il comme un acteur de la transition énergétique, indépendamment des offres vertes qu'il met en avant ?

Albert Codinach : Planète OUI est un agrégateur spécialisé dans la gestion d'énergies renouvelables. Nous nous occupons de la gestion d’énergie de certains producteurs indépendants en France.

Il s'agit principalement de production hydraulique mais nous gérons également de la production éolienne et photovoltaïque. Nous souhaitons gérer une production équivalente à la consommation de nos clients. Planète OUI favorise de cette façon le développement de la production d'énergies renouvelables.

Pourcentages énergie verte chez Planète OUI

Selectra : Vous proposez également une solution d'autoconsommation depuis décembre 2017. Ne craignez-vous pas que cette incitation vous desserve économiquement à long terme ?

Albert Codinach : Oui tout à fait. Nous avons pris le temps de beaucoup réfléchir avant d'établir cette offre. C'est un nouveau pas de Planète OUI dans sa volonté de contribuer à la transition énergétique. Encourager nos clients à auto-consommer signifie également moins les facturer ! Mais cela va dans le sens de nos valeurs : la transition énergétique est pour nous une vision et nous sommes prêts à tout faire pour suivre ce chemin.

Nous guiderons donc nos clients vers l'installation de panneaux sur leurs toits. Un moyen de production renouvelable qu'ils pourront consommer directement. Nous pensons que c'est en agissant comme cela, en tant que fournisseur, que la France atteindra les objectifs qu'elle s'est fixés en matière de transition énergétique. C'est un des objectifs prioritaires de Planète OUI pour les années à venir.

Solaire et éolien

Selectra : Concrètement, en quoi cette offre consiste-t-elle ?

Albert Codinach : Notre volonté était de créer une offre qui accompagne le client dans sa démarche de A à Z. Nous l'accompagnons aussi bien dans le choix du matériel à placer, que dans les démarches administratives pour obtenir les subventions, mais également dans l'installation du dispositif grâce à notre réseau d'installateurs et finalement nous lui fournissons l'électricité complémentaire nécessaire à sa consommation s'il ne produit pas suffisamment ou au contraire nous rachetons automatiquement sa production s'il surproduit.

Selectra : Combien comptez-vous de clients aujourd'hui ?

Albert Codinach : Nous sommes proches des 30 000 clients.

Selectra : Et combien pensez-vous en avoir à horizon 2020 ?

Albert Codinach : Nous pensons que le marché évolue constamment. Nous espérons atteindre 100 000 clients en 2020.

Selectra : Et comment vous y prendrez-vous pour les convaincre à l'heure où vos nouveaux concurrents ont d'énormes moyens financiers ?

Albert Codinach : Il est certain que nous n'avons pas les moyens de déployer de campagnes de communication de grande envergure comme certains le font. Nous mobilisons plus les réseaux sociaux, l'économie de proximité, le bouche à oreille. Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs. Ces moyens ont bien fonctionné jusqu'à présent et nous continuerons à les utiliser pour atteindre nos objectifs. Nous grandissons progressivement mais de manière durable et solide.

Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs.

Selectra : Les clients de Planète OUI sont-ils "fidèles" ? Constatez-vous un turnover important dû aux offres vertes encore moins chères proposées actuellement ?

Albert Codinach : Nos clients s'interrogent et sont curieux. Beaucoup sont fidèles, d'autres ont besoin d'expérimenter des offres concurrentes. Très souvent nous avons la bonne surprise de clients qui se sont laissés séduire par des offres de concurrents qui semblaient, à première vue, financièrement plus intéressantes et qui au final décident de revenir chez Planète OUI car l'offre leur convient mieux. Le turn over est plutôt bas je dois dire. Mais il est présent, comme partout.

Selectra : Développerez-vous un système de parrainage comme le font beaucoup d'acteurs du marché ?

Albert Codinach : Oui ! Nous travaillons déjà avec un système de parrainage, même s'il n'est pas encore optimisé. Mais cela fait partie de nos priorités à court-terme.

Selectra : Peut-on selon vous être un fournisseur réellement "vert" sans gérer soi-même l'énergie que l'on fournit ?

Albert Codinach : Vendre une offre 100% verte sans aucune connaissance de la gestion de l'énergie me semble difficile.

Selectra : A quoi ressemblera le fournisseur d'énergie de demain ?

Albert Codinach : Demain, le fournisseur d'énergie sera une société qui combine la gestion de l'énergie et celle de services connexes. Nous allons vers une production décentralisée, avec l'autoconsommation et les nouveaux moyens de production renouvelable.

Nous allons vers une production décentralisée, avec l'autoconsommation et les nouveaux moyens de production renouvelable.

Dans dix ans, le fournisseur jouera surtout un rôle de conseiller, pour aider le client à faire coïncider sa production avec sa consommation. Notre expertise aura donc de plus en plus de valeur ajoutée.

Selectra : L'arrivée du compteur Linky aura-t-elle un impact sur votre offre ? Voyez-vous Linky comme un atout ou un concurrent du service que vous proposez à vos clients ?

Compteurs Linky

Albert Codinach : Il faut savoir se servir de Linky et il faut y voir un potentiel. Linky est un outil technologique avec lequel on pourra faire un suivi de la consommation plus précis. Cela va dans le sens du service et de la gestion de la consommation.

Selectra : Aurez-vous des offres spéciales Linky ?

Albert Codinach : Avec l'évolution technologique de Linky, nous pourrons changer la façon de mesurer l'énergie et nous serons en mesure, notamment grâce à notre savoir-faire, de proposer des offres encore plus adaptées aux besoins de nos clients.

Selectra : Planète OUI se développera-il dans d'autres pays ?

Albert Codinach : Peut-être, pourquoi pas. Je suis moi-même d'origine espagnole et je ne ferme aucune porte aux opportunités qui pourront se présenter. Les modèles de gestion des énergies renouvelables ne connaissent pas les frontières !

Selectra : L'énergie verte fournie par Planète OUI est-elle 100% française ?

Albert Codinach : Oui. Le fait de fournir une électricité locale a beaucoup d'importance pour nous. Importer l'énergie renouvelable n'aurait pas de sens dans l'optique actuelle de transition énergétique.

Selectra : Chez Planète OUI, les clients sont des "Ouinners". C'est comme cela que vous voyez vos clients ? Comme des winners ?

Solaire et éolien

Albert Codinach : C'est un de nos projets en 2018 : créer des liens autour de la transition énergétique et créer un débat sur la place de l'énergie dans notre avenir. Nous croyons à cette idée de communauté et de partage d'informations. Nous souhaitons que nos clients puissent échanger sur leurs préoccupations énergétiques pour l'avenir.

Concrètement, un client qui a installé une solution d'autoconsommation chez lui pourra par exemple contacter un Ouinner pour partager avec lui son expérience et échanger certains conseils. C'est plus facile de générer ce type de liens et d'échanges au sein d'une communauté de consommateurs que par le seul intermédiaire du fournisseur.

Selectra : Prenez-vous des mesures particulières pour anticiper la fin des tarifs réglementés de l’électricité ?

Albert Codinach : Pour nous, la fin des TRV (ndlr : Tarifs Réglementés de Vente) n'est qu 'une variable de plus à prendre en compte dans l’équation : nous bénéficions d'un savoir-faire dans la gestion de l'énergie. Nous serons donc toujours en mesure de gérer cette énergie de manière optimale dans le futur.

En maîtrisant le coût de l’approvisionnement, nous pourrons adapter nos prix de vente en limitant les impacts négatifs sur les clients tout en assurant une continuité d’exploitation. Nous serons ainsi capables de fixer un prix réellement intéressant et pertinent pour les consommateurs.

Selectra : Certains fournisseurs sont très engagés dans le digital. Où se situe Planète OUI en matière digitale ? Développez-vous des outils pour vos clients ?

Albert Codinach : Nous avançons beaucoup sur ces sujets qui n'étaient pas, il est vrai, au centre de nos priorités dans le passé. Nous avons par exemple récemment développé pour nos clients en autoconsommation, un espace client dédié qui leur permet de réaliser un suivi de leur consommation et de leur production en temps réel et de consulter les conseils et astuces pour les aider à mieux consommer.

Le digital est devenu un incontournable!

Nous nous servons du digital pour améliorer le confort de nos clients, pour améliorer notre service client et pour permettre au consommateur d'améliorer la gestion de sa consommation. Le digital est devenu un incontournable!

Mise à jour le