Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Les propriétaires de voitures électriques bientôt rémunérés par EDF ?

Réinjecter l'électricité des batteries pour soutenir le réseau en période de pointe tout en permettant aux consommateurs de faire des économies. Voilà, le pari de Dreev !

Avenir de la mobilité, la problématique des voitures électriques est souvent pensée sous l'angle du chargement. Mais pour EDF, il est possible de l'envisager sous un nouveau point de vue. En effet, l'électricien au travers de Dreev souhaite que les propriétaires d'automobiles propres puissent gagner de l'argent avec l'électricité stockée dans les batteries de la voiture lorsque celle-ci n'est pas en mouvement. 

Dreev, nouvel acteur des mobilités propres

Pour mettre en place ce projet, EDF a décidé de s'associer avec la start-up californienne Nuvve. Ensemble, les deux entreprises ont fondé Dreev, une structure spécialisée dans la mobilité électrique, le chargement des batteries et les nouveaux services qui y seront liés.

Réinjecter l'électricité sur le réseau français

Véritables "batteries sur roulettes" comme le souligne Eric Mévellec, le dirigeant de Dreev, les voitures électriques peuvent être une solution efficace pour alléger le réseau lors des épisodes de pointe de consommation. En effet, il est possible de réinjecter sur le réseau, l'électricité contenue dans les batteries. "Ce système a beaucoup de vertus, fait savoir Eric Mévellec, c’est d’abord un bon moyen d’exploiter des ressources qu’on a sous la main. Tout le monde ne sait pas qu’un véhicule électrique reste statique pendant 96% du temps, ce qui offre une large plage de temps pour exploiter l’électricité contenue dans la batterie." En échange, les propriétaires s'engageant à fournir l'électricité seront rémunérés. Bien sûr, les montants ne seront pas très élevés. Mais ils pourraient compenser les dépenses en alimentation électrique engagées pour la voiture ! Une économie d'environ 250 euros par an, soit le coût annuel moyen de la charge de la batterie. Ils pourraient donc réaliser de belles économies sur leurs factures d'électricité

Par ailleurs, le système sera fait de telle manière qu'il ne pénalisera pas les usagers dans leurs besoins en mobilité. Ils pourront donc prendre le volant quand ils le souhaitent, sans risquer une panne quelconque. C'est ce qu'explique Eric Mévellec, "Les services que nous mettons en place s’appuient sur des compétences informatiques très pointues. La plateforme de Dreev intègre de nombreuses données sur la gestion des véhicules, de manière que l’utilisation au service du réseau ne pèse en sur besoins de mobilité des utilisateurs". Un système gagnant-gagnant pour EDF et le consommateur... Mais aussi pour le climat ! Les voitures électriques sont très peu polluantes, avec zéro émission de CO2

Se lancer sur le marché des professionnels avant celui des particuliers

Toutefois, le dispositif ne pourra fonctionner qu'à condition d'avoir la clientèle suffisante. C'est pourquoi, EDF souhaite d'abord le proposer aux collectivités et entreprises, qui disposent souvent de parcs automobiles. Selon Juliette Antoine Simon, directrice générale d’Izivia, la filiale d’EDF spécialisée dans les bornes de recharge, "ce sont en effet les deux meilleurs vecteurs pour entamer un développement à grande échelle. D’ici à deux ans, nous pourrons commencer à investir le segment des particuliers".

Seulement, pas question de ne s'adresser qu'aux grandes multinationales, mais bien à toutes les entreprises ! "Notre gamme de services ne s’adresse pas seulement aux grosses entités. Au contraire même, des PME très agiles peuvent être séduites par notre solution qui non seulement leur propose un gain économique mais leur permet également de s’inscrire dans le cadre de la transition écologique" met en avant Juliette Antoine Simon. Un moyen simple pour les sociétés de toutes tailles d'optimiser leurs coûts en pensant à la planète !

Créé le