En ce début d'été, ça chauffe pour les EPR d'EDF

epr construction

L'EPR de Flamanville encore sous les projecteurs

L'Autorité de sureté nucléaire a fait savoir à EDF, par courrier en date du 12 juin dernier, que son dossier de demande de mise en service du réacteur EPR de Flamanville devait être complété. Cette lettre de 113 pages du gendarme de l'atome informe EDF que l'instruction (qui devait durer 1 an) est suspendue. Pour que l'instruction reprenne, EDF devra fournir la liste des compléments, corrections et justifications attendus par l'ASN. 

Un démarrage de l'EPR retardé ?

Plusieurs défauts ont été constatés sur l'EPR de Flamanville, notamment :

  • un problème avec l'acier de la cuve (fabriquée par Areva) ;
  • l'IRSN a signalé un dysfonctionnement sur des soupapes ;
  • des soudures sont également à refaire sur le circuit primaire.

Malgré ces difficultés, l'électricien ne compte pas pour le moment repousser le démarrage du réacteur, qui est prévu pour 2017. 

Le projet britannique d'EPR remis en cause par l'Autriche

EDF projette de construire deux réacteurs EPR en Angleterre, à Hinkley Point, projet que compte attaquer Vienne. En effet, l'Autriche vigoureusement opposée au nucléaire a annoncé qu'elle porterait prochainement plainte auprès de la Cour de justice de l'Union européenne pour dénoncer le financement du projet. L'Union européenne a déjà menée l'enquête sur les subventions, mais les a jugées conformes au droit européen.

Le paquet de mesures notifié par le Royaume-Uni implique une aide d’Etat qui, telle que modifiée par les engagements pris, est compatible avec le marché intérieur.

Commission européenne, octobre 2014.

Mais pour le vice-chancelier autrichien Reinhold Mitterlehner, le prix de l'électricité garanti par Londres à EDF est comparable à une aide d'Etat. EDF a en effet obtenu du gouvernement britannique un prix de l'électricité fixe pendant 35 ans, d'une valeur de 92,5 livres (130€) par mégawattheure (le double du prix du marché actuel). 

Mis à jour le