Comprendre la Surprime de l’assurance emprunteur

Mis à jour le
min de lecture

Une surprime en assurance emprunteur s'applique si votre état de santé, votre profession ou votre pratique sportive aggravent le risque assuré. Dans ce cas, les assureurs ajoutent un surcoût à la prime d'assurance emprunteur de base pour compenser la prise de risque. Nos experts vous expliquent en détail la surprime en assurance pour prêt immobilier et vous donnent des conseils pour la réduire !

L’essentiel sur la surprime de l'assurance emprunteur
👍 Pourquoi les assureurs appliquent une surprime en assurance emprunteur ?
  • Parce que l'assuré présente un risque jugé élevé par rapport à son profil médical, sportif ou professionnel
🔍 Peut-on éviter de payer une surprime d'assurance pour son prêt immobilier ?
  • Oui si vous êtes en bonne santé, ne pratiquez pas de sport dangereux et n'exercez pas de profession à risque (policiers, pompiers, militaires, etc.)
❓ Comment réduire sa surprime d'assurance emprunteur ?
  • En changeant d'assurance emprunteur (la loi Lemoine vous le permet, même avant la fin de votre première année de contrat)
  • En renégociant votre contrat en cours
  • En limitant les risques

Besoin de plus de précisions sur la surprime d'assurance emprunteur ? Appelez nos conseillers Selectra☎️ 01 88 24 67 63

🧐 Surprime assurance emprunteur : de quoi parle-t-on ?

Qu'est-ce qu'une prime d'assurance ? Lorsque vous contractez un prêt immobilier, les banques exigent toujours de garantir votre crédit. La solution la plus répandue est la souscription à une assurance emprunteur. Elle permet de protéger à la fois l'emprunteur et le prêteur face à la maladie, le décès et l'invalidité. Si une de ces situations survient, votre assurance prend en charge en partie ou en totalité le reste de votre crédit. En contrepartie de cette protection, vous devez payer une prime d'assurance emprunteur qui représente en moyenne 25 % à 35 % du coût total de votre prêt. Ce taux peut même grimper si vous présentez plus de risque !

En effet, si l'assureur juge que votre profil aggrave le risque de décès ou de maladie, alors il peut décider d'appliquer une surprime sur votre assurance emprunteur ! Cette surprime d'assurance est un gage de sécurité pour l'assureur et le prêteur en cas de défaut de paiement de votre part.

La surprime d'assurance d'un prêt immobilier représente donc une contrepartie financière réclamée à l'assuré qui présente un risque aggravé ! Elle est calculée en corrélation avec le niveau de risque et s'applique sur une ou plusieurs garanties (garantie décès, garantie invalidité, perte d'emploi, etc.)

Pourquoi paye-t-on une surprime en assurance emprunteur ? Les assurés qui payent une surprime sur leur assurance emprunteur ont un risque plus élevé d'invalidité, de décès ou de perte d'emploi ! Sont considérés comme aggravant ce risque, certaines maladies ou pathologies, le tabac, le surpoids, l'âge, certaines professions et les pratiques sportives dangereuses.

Qui peut m'aider ? Vous avez une question ? Vous souhaitez être accompagné(e) dans vos démarches ?

💰 Dans quel cas paye-t-on une surprime d’assurance ?

Chaque assureur a ses propres critères quant à l'application d'une surprime en assurance emprunteur. Cependant, certains facteurs de risques engendrent systématiquement une augmentation de votre prime d'assurance.

Risques médicaux

Votre état de santé peut jouer sur l'attribution d'une surprime d'assurance ou pas. Ainsi, certains facteurs engendrent quasi systématiquement un surcoût de votre assurance emprunteur :

  • La consommation de tabac : un fumeur paye en moyenne 25 % plus cher son assurance emprunteur
  • Le poids : les problèmes de surpoids sont souvent liés à des problèmes de santé comme le diabète ou l'hypertension artérielle, un IMC (Indice de Masse Corporelle) en dehors de la norme engendre souvent une surprime d'assurance
  • L'âge : une surprime en assurance emprunteur avec un taux entre 25 % et 300 % peut s'appliquer selon votre âge au moment de contracter votre crédit. Emprunter à 60 ans est considéré plus risqué que d'emprunter à l'âge de 25 ans !

Au-delà de ces critères, les assureurs peuvent aussi demander de remplir un questionnaire médical. Cela dans le but de mettre à jour certaines pathologies anciennes ou récentes qui augmentent le risque de décès ou d'invalidité (permanente ou temporaire) ! En fonction des résultats, la compagnie décide ou non d'affecter une surprime sur votre assurance emprunteur ou d'exclure certaines garanties de votre contrat.

La saviez-vous ?La loi Lemoine en vigueur depuis juin 2022 met fin au questionnaire médical de l'assurance emprunteur pour les prêts immobilier de moins de 200 000 € par personne, remboursés avant l'âge de 60 ans.

Risques professionnels

Les assureurs évaluent également les risques liés à votre activité professionnelle. Ainsi, si votre profession est jugée "à risques", elle peut occasionner une surprime sur votre assurance emprunteur. Pourquoi ? Car dans certaines professions, la probabilité d'accident, d'arrêt de travail ou de maladie professionnelle est plus grande. C'est par exemple le cas pour les métiers :

  • Sapeur-pompier
  • Gendarme et Policier
  • Convoyeur de fonds
  • Agent de sécurité
  • Artisan couvreur
  • Pharmacien

Concrètement, toutes les professions qui impliquent un travail en hauteur, de la manipulation de produits dangereux, des interventions dangereuses sont considérées à risques. Une surprime d'assurance emprunteur peut donc être envisagée ou l'exclusion du risque !

Risques sportifs

Dès lors que vous pratiquez une activité sportive à haut risque, vous êtes tenu de le déclarer à votre assureur. Et ce, que votre pratique soit d'ordre professionnel ou non.

Si vous faites un sport de combat, de la plongée sous-marine, de la moto cross ou encore de l'alpinisme, vous devez le notifier. Certes, vous risquez de payer une surprime sur votre assurance emprunteur, mais vous serez correctement couvert en cas d'accident !

Attention aux fausses déclarations d'assuranceIl peut parfois être tentant de dissimuler certaines informations afin de ne pas payer de surprime sur votre assurance emprunteur. Attention à cette pratique qui s'apparente à une fausse déclaration. Si jamais un sinistre survient et que l'assureur prouve que le risque était présent lors de la souscription, il peut refuser de vous couvrir le cas échéant !

💡 Surprime en assurance prêt immobilier : comment la réduire ?

Vous payez une surprime d'assurance emprunteur ? Sachez qu'il existe certaines alternatives pour réduire cette surprime :

  1. Réduisez le risque pour lequel vous payez une surprime d'assurance quand cela est possible (par exemple, faites-vous aider pour arrêter de fumer ou pour contrôler votre IMC)
  2. Négociez votre taux d'assurance de base directement avec votre banque
  3. Optez pour un contrat groupe d'assurance emprunteur pour mutualiser les risques et diminuer la surprime d'assurance emprunteur
  4. Comparez les différentes offres disponibles sur le marché afin de trouver la meilleure assurance emprunteur
  5. Profitez de la délégation d'assurance emprunteur : la loi Lagarde entrée en vigueur en 2010 permet aux emprunteurs de souscrire une assurance emprunteur auprès de l'établissement de leur choix

🧐 Vos questions sur la prime d’assurance du prêt immobilier

👍 Peut-on éviter la surprime d’assurance sur son prêt immobilier ?

Il est possible d'éviter la surprime d'assurance en prêt immobilier si votre profil ne présente aucun risque d'un point de vue médical, professionnel ou sportif.

Les assureurs prévoient des barèmes de surprimes pour l'assurance emprunteur quand l'emprunteur a un profil avec un risque plus élevé de décès, de maladie ou d'invalidité. En soi, les événements qui déclenchent les garanties prévues au contrat d'assurance !

❓ Comment emprunter sans avoir de surprime d’assurance ?

Pour emprunter sans avoir de surprime d'assurance, notamment dans le cadre d'un prêt immobilier, vous devez présenter un profil rassurant pour l'assureur ! Les fumeurs, les personnes en surpoids ou souffrant d'une maladie chronique payent souvent plus cher leur assurance. Idem pour les emprunteurs qui pratiquent des sports dangereux ou exercent une activité professionnelle considérée à risque.

Si vous êtes dans une de ces situations, nous vous conseillons de comparer les différentes offres d'assurance emprunteur, car les compagnies n'appliquent pas les mêmes barèmes de surprime d'assurance !

Si malgré vos recherches, la surprime de votre assurance emprunteur reste très élevée, vous pouvez vous tourner vers une garantie bancaire alternative comme l'hypothèque, la caution bancaire ou encore le nantissement. Attention, toutefois, à bien contrebalancer les avantages et inconvénients pour chaque dispositif !

N'hésitez pas à contacter nos conseillers Selectra pour connaître en détail la surprime d'assurance emprunteur !

🔍 L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

Légalement, l'assurance emprunteur n'est pas obligatoire pour obtenir un prêt immobilier. Mais, dans les faits, aucune banque n'accepte de crédit immobilier sans une garantie solide.

Si vous souhaitez faire un prêt immobilier sans assurance emprunteur, vous serez dans l'obligation de présenter une autre garantie bancaire comme une caution bancaire ou une hypothèque. Cette exigence des organismes prêteurs leur permet d'avoir l'assurance d'un remboursement total de la somme qu'ils vous prêtent en cas de défaillance de votre part (perte d'emploi, décès, maladie, etc.)

💡 Comment récupérer une partie de l'assurance emprunteur ?

Vous pouvez récupérer une partie de votre assurance emprunteur si vous avez contracté un prêt immobilier entre 1996 et 2005. Cela en vertu de l'article L.331-3 du Code des assurances qui oblige les assureurs à reverser une partie de la prime d'assurance emprunteur concernant les risques pour lesquels vous étiez couverts et qui ne sont pas survenus.

Attention, c'est à vous d'en faire la demande dans un délai de 2 ans après la fin de votre crédit immobilier ! Néanmoins, très peu d'emprunteurs ont connaissance de ce droit et il existe de nombreux flous juridiques qui permettent aux assureurs et aux banques de se décharger légalement de ce devoir.