Reste à charge zéro : Harmonie Mutuelle sera la première à se lancer en juillet 2019 !

La réforme 100 % santé a fait parler d’elle. Si elle rencontre encore quelques réticences, sa mise en place est déjà en train de se réaliser. En mars 2019, Harmonie Mutuelle a annoncé qu’elle mettrait donc à disposition de ses adhérents santé le reste à charge zéro dès le mois de juillet. Elle deviendra ainsi la première en France à concrétiser ce changement majeur dans le système de santé du pays.

Harmonie Mutuelle : première mutuelle de France à proposer le reste à charge zéro

L’information a été confirmée en mars 2019 par l’Agence France Presse – ou AFP. En juillet 2019, Harmonie Mutuelle deviendra la première complémentaire santé à mettre en place le reste à charge zéro. Elle prend ainsi deux ans d’avance sur la compétition, et se place en pionnière.


Harmonie Mutuelle a décidé de proposer le reste à charge zéro dès juillet 2019.

L’entreprise a expliqué qu’elle mettrait en place le reste à charge zéro « sans aucune compensation sur les cotisations », ce qui était au cœur des craintes de nombreuses personnes. Comme nous l’avions déjà expliqué précédemment, le reste à charge zéro ne peut être une réalité qu’à condition que les complémentaires santé respectent les plafonds tarifaires légaux. Cela implique une véritable transparence de la part des mutuelles, mais aussi une certaine ligne stratégique morale. Ce qui est loin d’être une garantie, puisqu’en décembre 2018, la ministre des Solidarités et de la Santé elle-même suspectait un « sabotage » volontaire de la part des mutuelles, appelant « l’ensemble des acteurs concernés – les pouvoirs publics, l’assurance-maladie, les complémentaires et les professionnels de santé – à se mobiliser » pour faire les choses correctement.

Dans son communiqué, Harmonie Mutuelle explique que dans son cas, elle a choisi de « de mettre en œuvre intégralement les paniers de soins sans reste à charge dans ses réseaux conventionnés (5 200 centres d’optique, 3 500 centres d’audition, 3 200 dentistes) dès juillet 2019 ». Puis précise que, concrètement, « cela signifie que les adhérents individuels d’Harmonie Mutuelle qui iront dans les enseignes des réseaux conventionnés pourront choisir parmi une gamme d’équipements dont le reste à charge sera nul ou maîtrisé. La compensation se fera alors par le versement automatique d’une prestation complémentaire ».

Si tout se déroule dans de bonnes conditions, la moitié des 4,6 millions d’adhérents de la complémentaire santé française devrait bénéficier du reste à charge zéro.

Face aux accusations d’opportunisme, Stéphane Junique, vice-président du groupe VYV, dont Harmonie Mutuelle est adhérente, a expliqué que l’entreprise ne fait « que tenir [ses] engagements ». « Dès le début, nous avons dit que nous serions partenaires de cette réforme, car il y a encore trop de non-recours aux soins pour raisons financières en France, particulièrement chez les détenteurs de contrats individuels », a-t-il affirmé au Parisien, demandant au passage au grand public de faire confiance à Harmonie Mutuelle quant à l’authenticité de sa démarche.

Réforme 100 % santé : un long chantier aux fondations fragiles

Sur Selectra, nous avons longuement évoqué la réforme 100 % Santé et ce qu’elle change pour les particuliers en 2019. Au 1er avril 2019, des modifications législatives étaient appliquées, impactant diverses choses, dont l’extension de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de meilleurs remboursements des frais de santé.

Le reste à charge zéro est au cœur de cette réforme. Son but est simple, puisqu’il s’agit de limiter le renoncement aux soins grâce à une meilleure prise en charge, notamment destinée à rendre plus accessibles certains soins coûteux à une partie de la population – dont certaines prothèses dentaires et auditives, ainsi que les lunettes. L’assurance maladie et la complémentaire santé de la personne peuvent donc, grâce à la réforme, prendre en charge les dépenses liées à ces traitements, dans la limite des plafonds tarifaires définis par la loi.


Le but de la réforme 100 % santé est de limiter le renoncement aux soins, une réalité qui touche particulièrement les populations précaires.

Les estimations quant à celles et ceux profitant de cette réforme étaient encourageantes, puisque l’on comptabilisait environ 20 % des Français. Cependant, la réforme posait aussi de nombreuses questions, en particulier concernant l’accent mis sur les populations précaires comme premières bénéficiaires de celle-ci. En effet, les populations précaires restent souvent non couvertes par une complémentaire santé. De fait, le fameux panier 100 % remboursé – dont 75 % sont pris en charge par la Sécurité sociale, laissant le reste aux complémentaires – ne le sera pas totalement pour ces personnes. De plus, en mars, un sondage d’OpusLine et QualiQuanti attestait de la méfiance du grand public, puisque 88 % des sondés estimaient que la réforme provoquerait à terme une augmentation du coût de leur complémentaire santé.

L’entrée en vigueur du reste à charge zéro doit se faire de façon progressive, jusqu’en 2021. Certains acteurs commencent donc dès aujourd’hui à agir en son sens. En juillet 2019, Harmonie Mutuelle deviendra la première complémentaire santé à l’appliquer en France.

Le coût de la réforme 100 % santé est estimé à 1 milliard d’euros d’ici 2022.

Mise à jour le