Covid-19 : quel impact sur les dépenses de santé des Français en 2020 ?

Covid-19 : quel impact sur les dépenses de santé des Français en 2020 ?

Comment la crise sanitaire liée au Covid-19 a-t-elle influencé les dépenses de santé des Français en 2020 ? A-t-elle ralenti la mise en œuvre de la réforme du 100 % Santé ? Le dernier bilan annuel du courtier en assurances Verspieren donne de premiers éléments de réponse. Selectra fait le point.


  • En bref : Étude Verspieren sur les dépenses de santé des Français en 2020
  • En 2020, pour la première fois depuis un certain nombre d’années, les dépenses de santé des Français ont largement chuté, avec une moyenne nationale de 839,70 euros par personne – soit un recul de 23,7 % par rapport à 2019 ;
  • Les périodes de confinement ont eu un rôle prédominant sur la baisse des prestations de santé, laquelle s'explique par un fort renoncement aux soins par les assurés ;
  • La crise sanitaire a également impacté le déploiement de la réforme 100 % Santé, dont les mesures ont commencé à être mises en œuvre dès le 1er janvier 2020. L'étude relève un recours au panier 100 % Santé très limité, surtout en optique et en audiologie.

Pourquoi les dépenses de santé ont-elles chuté en 2020 ?

Chaque année, le courtier Verspieren partage son étude analysant les dépenses de santé des Français sur l’année précédente. Celle dédiée à l’année 2020 était particulièrement attendue, étant donné l’impact inédit que la crise du Covid-19 a eu sur les complémentaires santé.

Le premier constat concernant l’étude de Verspieren est celui d'une baisse significative des dépenses de santé des Français en 2020. Habituellement, depuis plusieurs années, celles-ci connaissent une hausse annuelle modérée, exception faite de 2019, où une très légère diminution avait été relevée par le courtier. De fait, le contraste entre les résultats de 2020 et ceux de 2019 est saisissant.

crise sanitaire complémentaires santé baisse dépenses

Pour bien comprendre ces chiffres, le contexte est crucial. Les bouleversements endurés par le monde de l’assurance santé lors de la première année du Covid-19 ont été exceptionnels.

Avec le premier confinement déployé en mars 2020, une chute significative des prestations de santé avait été constatée, provoquée par un renoncement aux soins notable. Durant cette période, la Sécurité sociale avait par ailleurs effectué une prise en charge à 100 % de certains actes médicaux.

Cette baisse des prestations avait parallèlement engendré des économies pour les complémentaires santé, évaluées à 2,6 milliards d’euros par le ministère de l'Économie. Pour atténuer les pertes vertigineuses de la Sécurité sociale liées à la crise sanitaire, estimées à 31 milliards d’euros, une taxe exceptionnelle sur les organismes de complémentaire santé a été mise en place en septembre dernier par le gouvernement : 1,5 milliard d’euros à payer sur deux ans, en 2021 et en 2022.

Selon l’étude de Verspieren, en 2020, les dépenses de santé par Français étaient en moyenne de 839,70 euros, ce qui revient à une baisse de 23,7 % par rapport à 2019 (262,44 euros de moins en un an). Mois après mois, grâce aux données du courtier, on peut constater de l’impact des différentes périodes de confinement sur la diminution des dépenses, particulièrement importante en avril et mai 2020.

D’une région à l’autre, le volume des dépenses de santé change en outre sensiblement. La région la plus chère, avec une moyenne de 980,80 euros par personne, est Provence-Alpes Côte d’Azur. Paradoxalement, c’est aussi celle qui a connu la plus forte baisse annuelle sur ses dépenses de santé : 350,90 euros de moins qu’en 2019. En dernière position, pour la cinquième année consécutive, on retrouve la Bretagne, avec une moyenne de 698,05 euros par personne.

Dépenses de santé moyennes par Français selon les régions en 2020
Régions Dépenses de santé en 2020
Provence-Alpes-Côte d'Azur 980,80 euros
Île-de-France 935,28 euros
Nouvelle-Aquitaine 886,06 euros
Hauts de France 869,70 euros
Occitanie 825,73 euros
Auvergne-Rhône-Alpes 792,01 euros
Grand Est 785,92 euros
Bourgogne-Franche-Comté 785,49 euros
Normandie 750,61 euros
Pays de la Loire 736,33 euros
Corse 736,89 euros
Centre-Val de Loire 720,63 euros
Bretagne 698,05 euros

Source : « Analyse : Les dépenses de santé des Français en 2020 », étude de Verspieren, avril 2021.

L’étude de Verspieren a été réalisée sur la base de l’ensemble des contrats gérés par le courtier en assurances, soit plus de 12 millions de données statistiques sur la sinistralité de ses contrats traitées en France Métropolitaine, entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2020.

Réforme 100 % santé et crise sanitaire : quelles conséquences ?

La première année de la pandémie du Covid-19 était aussi celle du déploiement concret de la réforme 100 % Santé, grand projet du gouvernement entré en vigueur au 1er janvier 2020. L’étude de Verspieren permet d’observer les effets de la crise sanitaire sur la mise en œuvre de ces mesures importantes. L’un de ses enjeux principaux était de limiter le renoncement aux soins par les Français en réduisant le reste à charge sur les actes et dispositifs médicaux les plus onéreux.

impact covid dépenses santé 2020
Pour trouver la meilleure couverture de complémentaire de santé, une seule solution : comparer les offres.

Selon le document, le secteur des soins dentaires s'est un peu démarqué, avec un tiers des actes ayant bénéficié du panier 100 % Santé – soit 35,31 %. Néanmoins, il est indiqué qu’en raison du Covid-19, seulement 26,8 % des Français se sont rendus chez le dentiste au moins une fois en 2020, contre 29 % en 2019. Le reste à charge moyen pour le dentaire avant intervention de la complémentaire santé a subi une légère hausse l’an dernier, arrivant à 72,56 %.

Comparaison mutuelle

🔎 Envie de changer de mutuelle santé ? Service gratuit

Comparer gratuitement les complémentaires santé auprès de plusieurs assureurs en utilisant un comparateur.

Pour l’audiologie, 3,86 % des prothèses auditives adultes et 7,25 % des prothèses enfants ont été achetées avec le panier 100 % Santé en 2020. Le reste à charge avant intervention de la complémentaire santé a quant à lui augmenté de 2,67 points, s'élevant à 83,62 %.

Pour l’optique, malgré l’obligation des opticiens de proposer au moins un équipement sans reste à charge à leurs clients, l’étude avance que seuls 2,6 % des achats pour une paire de lunettes se sont faits grâce au panier 100% Santé en 2020, puis 1,4 % pour les verres et 1,2 % pour la monture. Enfin, si entre 2019 et 2020 les tarifs des montures avec ou sans verres ont légèrement baissé, le reste à charge avant intervention de la complémentaire, lui, a grimpé de 2,86 points, atteignant les 99,81 %.

Finalement, le recours aux paniers 100 % Santé a donc été moins important qu’anticipé, et Vespieren estime que cela est probablement l’un des effets de la crise sanitaire du Covid-19, laquelle a provoqué un véritable « ralentissement de la consommation médicale ».

Selon l’étude, en 2020, le reste à charge moyen avant intervention de l’assurance santé était de 52,93 %, soit 2,49 points de moins qu’en 2019.

Mis à jour le