Juppé dit oui à l'exploration du gaz de schiste en France

En déplacement dans la province du Québec, l'ancien ministre de l'Environnement, Alain Juppé s'est dit favorable à l'exploration du gaz de schiste en France. 


Alain Juppé

Une politique de mix énergétique

On savait M. Juppé proche de cette ancienne colonie française, où il y a vécu une année, amateur de "la poutine" (plat national), il semble s'accorder également sur leurs positions en matière de gaz de schiste . En effet, en visite à Montréal, l'ex Premier ministre a déclaré : 

Je pense que la France devrait accepter un pôle d'expérimentation pour voir exactement quels sont les enjeux

Même s'il reconnaît que notre croissance énergétique devra passer par le développement des énergies renouvelables et la limitation de consommations des ressources rares, Alain Juppé se dit favorable à l'exploration des réserves de gaz de schistes. Cette exploration devra permettre d'identifier les techniques acceptables du point de vue du développement durable pour l'extraction du fameux gaz

Une autre vision du principe de précaution

Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veilleront, par application du principe de précaution, et dans leur domaine d’attribution, à la mise en œuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées, afin de parer à la réalisation du dommage - Article 5 de la charte de l'Environnement

Le principe de précaution introduit dans la Constitution en 2005 peut être interprété de deux manières :

  • un principe d'action faisant obligation de poursuivre les recherches et l'expérimentation ;
  • un principe d'inaction.

Ici, le maire de Bordeaux se positionne dans la première interprétation du texte, prônant la création d'un pôle réfléchissant sur un moyen d'exploiter le gaz de schiste tout en garantissant la protection de l'environnement et la santé des citoyens.

Les risques du gaz de schiste

L'exploitation du gaz de schiste

Il faut cependant garder en tête les principaux problèmes causés par l'exploitation du gaz de schiste. On retrouve notamment les préoccupations suivantes :

  • celles liées à l'eau : chaque puits nécessite un volume d'eau important pour la fracturation hydraulique et cette eau est polluée par des additifs chimiques (facilitant la fracturation);
  • celles liées aux risques sismiques et radioactifs ;
  • celles liées aux CO2 : le gaz de schiste est émetteur de gaz à effet de serre aussi bien lors de sa production que lors de son utilisation
Mis à jour le