COP26 : greenwashing ou réelles actions, quel bilan en tirer ?

cop26
La COP 26 a décidé de mesures pour sortir des énergies fossiles et privilégier les énergies renouvelables.

La COP26 qui a eu lieu Glasgow début novembre a rassemblé les différentes puissances mondiales afin de prendre des mesures sur le climat. Objectif ? Lutter contre le réchauffement climatique. Quelles sont les grandes décisions prises lors de cet événement ? Selectra fait le point.


1️⃣ Fin des subventions publiques pour les énergies fossiles

Les énergies fossiles sont des hydrocarbures dont la combustion génère du CO2. Il s'agit du charbon, du pétrole et du gaz. Le CO2 est aujourd'hui le principal gaz à effet de serre (GES) responsable du changement climatique. Selon l'Agence Parisienne du Climat, il représente 77% de nos émissions de GES.

Pour lutter contre le dérèglement climatique, plusieurs pays ont décidé d'arrêter de subventionner les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables. Cela constitue 17,8 milliards de dollars par an d'aides publiques qui seront redirigées vers la transition énergétique.

Un groupe de 25 pays, dont l'Italie, le Canada, les États-Unis et le Danemark, partenaires de la COP26, ainsi que des institutions financières publiques, ont signé une déclaration commune dirigée par le Royaume-Uni, dans laquelle ils s'engagent à mettre fin au soutien public international au secteur de l'énergie fossile d'ici la fin de 2022 et à donner la priorité au soutien de la transition vers une énergie propre. Communiqué de Presse de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques

2️⃣ Un engagement sur la sortie du charbon dans la production d'électricité

Une quarantaine de pays a pris la décision de ne plus utiliser le charbon dans la production d'électricité. Les puissances les plus riches comme le Canada ou l'Espagne devraient mettre au ban ce minerai d'ici 2030. Pour les économies plus pauvres comme le Vietnam, par exemple, cette sortie du charbon n'interviendra qu'en 2040.

Si cette décision apparait comme positive pour le climat, manquent à l'appel les principaux consommateurs :

  • La Chine ;
  • Les Etats-Unis ;
  • L'Inde ;
  • Et l'Australie.

3️⃣ Beyond Oil and Gas Alliance (BOGA) : sortir du gaz et du pétrole

Lancée par le Costa Rica et le Danemark, une coalition de pays veut également accélérer la sortie du pétrole et du gaz naturel sur son territoire. Ces états se sont engagés à ne plus donner de nouvelles concessions pour l'extraction et l’exploration dans les secteurs du pétrole et du gaz.

4️⃣ Mobilité propre : un accord sur l'automobile

32 pays ont signé un accord pour que les voitures neuves et camionnettes n'émettent pas de CO2 d'ici 2040. Pour cela, il faudra électrifier massivement la mobilité. Cet accord sur les voitures électriques a également été signé par six constructeurs :

  • General Motors (GM) ;
  • Ford ;
  • Mercedes-Benz ;
  • Volvo ;
  • Jaguar Land Rover (JLR) ;
  • BYD.

Un réel changement à venir ?Cet accord n'a en fait que peu de poids. Ces 6 constructeurs représentent moins de 20% du marché mondial. D'autre part, les grands pays de l'industrie automobile n'ont pas donné leur signature. Ainsi, la France, l'Italie, la Chine, les Etats-Unis ou encore l'Allemagne et le Japon ne prennent pas part à cette mesure.

5️⃣ Un engagement massif contre la déforestation

Selon la WWF, 43 millions d’hectares de forêts ont disparu entre 2004 et 2017, avant tout en Amérique Latine et en Asie. C'est plus que la superficie de l'Italie (30,134 millions ha). Cette déforestation met à mal les écosystèmes et la biodiversité et contribue au réchauffement climatique. En effet, les arbres sont des puits de carbone, c'est à dire qu'ils transforment le CO2 en O2 (oxygène).

Pour protéger les forêts, une centaine de pays s'est engagé à endiguer la déforestation d'ici 2030, parmi lesquels les états les plus touchés comme le Brésil, la Colombie, le Canada ou encore l'Indonésie. Ils ont reçu le soutien de 30 organismes financiers tels qu'Axa ou Aviva en renonçant à des investissements qui contribueraient au déboisement.

19,2 milliards de dollars de fonds publics et privés seront alloués à la lutte contre la déforestation. En outre, 1,5 milliard de dollars sera versé pour protéger la deuxième forêt tropicale la plus importante du monde au Congo.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson est monté sur le podium pour annoncer qu'au moins 110 pays représentant 85% des forêts de la planète avaient signé la déclaration pivot des dirigeants de Glasgow sur les forêts et l'utilisation des terres, adoptée lors de la COP26, s'engageant à stopper et à inverser la déforestation d'ici 2030. Communiqué de Presse des Nations Unies

Planter des arbres avec son fournisseur d'énergie, c'est possible !Certains fournisseurs d'électricité verte s'engagent en faveur de la reforestation. C'est par exemple le cas de Mint Energie qui soutient l'Instituto Terra ou de Planète OUI partenaire de Coeur de Forêt. Pour trouver un fournisseur engagé dans les problématiques environnementales, les ménages peuvent utiliser un comparateur d'électricité (gratuit).

Mis à jour le