Fin des tarifs réglementés : une hausse de 30% de la facture d'énergie pour les copropriétés ?

Depuis l'abandon des tarifs réglementés au 1er janvier 2016 pour les gros consommateurs, les copropriétés de taille moyenne et les grands immeubles d'habitation sont dans l'obligation de souscrire une offre de marché pour l'électricité et le gaz naturel. Les retardataires qui n'ont pas encore fait le basculement verront leur facture d'énergie augmenter de 30% à partir du 1er juillet prochain.

Copropriétés de plus de 15 appartements, immeubles consommant plus de 15 000 kWh de gaz naturel par an, clients avec une puissance de compteur électrique supérieure à 36 kVA... Tous doivent désormais souscrire une offre au tarif de marché. En cause ? La suppression, début 2016, des tarifs réglementés de vente pratiqués par les fournisseurs historiques EDF et Engie (ex-GDF Suez). Pourtant, fin 2015, 31% des clients concernés n'avaient toujours pas anticipé ce basculement. Un retard qui pourrait bientôt leur coûter cher.

Car la période transitoire de six mois prévue par la loi, pendant laquelle les clients concernés ont toujours la possibilité de bénéficier des offres d'EDF et d'Engie avec un prix majoré de 5%, est bientôt révolue. Pour les consommateurs n'ayant toujours pas opéré le basculement vers une offre de marché, les tarifs proposés par EDF et Engie vont augmenter de... 30% ! 

Comment y remédier et éviter la hausse ? En souscrivant simplement une offre de marché chez un fournisseur. Pour trouver l'offre la mieux adaptée à leur profil de consommation, les consommateurs concernés peuvent utiliser un comparateur en ligne qui leur présentera en quelques clics les offres disponibles, leurs avantages et les éventuelles économies qu'elles leur permettront de réaliser.

Mis à jour le