Fin des tarifs réglementés jaune et vert : près d'une entreprise sur trois choisit un fournisseur alternatif

Le fournisseur historique EDF, qui commercialise les tarifs réglementés, annonce des pertes importantes suite à la désaffection massive de ses clients gros consommateurs.


La fin des tarifs réglementés jaune et vert proposés par EDF aux grands consommateurs sera entérinée au 1er janvier. Les 450 000 entreprises disposant de compteurs de puissance supérieure à 36 kVA, qui étaient toutes auparavant aux tarifs réglementés, doivent à présent migrer vers une offre de marché sous peine de se voir basculées sur une offre moins compétitive. Comme nous l'indiquions récemment, elles ont jusqu'au 31 décembre de cette année pour effectuer la procédure dans les délais.

Au mois de novembre, quatre entreprises sur dix avaient déjà choisi leur nouvelle offre de marché. Parmi elles, 70% ont opté pour une offre proposée par EDF, selon des données communiquées par le fournisseur. Fournisseur historique d'électricité et pourvoyeur des tarifs réglementés, EDF profite d'une forte réputation auprès des clients professionnels par rapport aux autres fournisseurs, français et étrangers, arrivés plus récemment sur le marché. Début 2015, une décision de la CRE obligeant EDF à ouvrir ses listings de clientèle aux fournisseurs alternatifs leur a cependant permis de démarcher les clients, et ainsi de livrer à EDF une concurrence équitable. A l’heure actuelle, les nombreux autres fournisseurs aujourd’hui présents sur le marché de l’électricité pour les entreprises – Engie, Direct Energie, E.ON, ou encore les petits acteurs comme Lampiris et Proxelia – se sont donc arrogés 30% du gâteau des souscriptions. Si ce chiffre provisoire peut sembler faible, il représente déjà un bond en avant pour l'ouverture du marché de l'énergie.

Par ailleurs, ce chiffre de 30% correspond aussi aux ventes en volume de consommation. Cela tend à montrer que la part de clients ayant opté pour les fournisseurs alternatifs est similaire pour tous les profils, grands et petits, dans cette tranche de consommation.

Des pertes du côté d'EDF

Selon le quotidien Les Echos, EDF évalue à 1,3 milliard d'euros son manque à gagner généré par la fuite de ses clients causée par la fin des tarifs réglementés, et prévoit 500 réductions de postes en 2016. Ces informations n'ont cependant pas été confirmées par le groupe.

Mis à jour le