Changement d'heure : la consommation pour l'éclairage de 800 000 Français économisée

horloge

Dimanche 26 octobre 2014, à 3h, il sera en fait... 2h ! Avec le passage à l'heure d'hiver, nous reculons d'une heure ce dimanche. Si le changement d'heure permet des économies sur l'éclairage, les gains de consommation sur les autres postes restent maigres, selon l'ADEME. Les Français qui souhaitent réduire leurs factures d'énergie se porteront plutôt vers le changement de fournisseur.


« Le changement d'heure permet des économies en énergie et CO2 réelles mais modestes, pour un coût quasi-nul de mise en œuvre. Il s'inscrit dans un ensemble de mesures permettant de limiter les consommations énergétiques et de lutter contre le réchauffement climatique. » ADEME, 23 octobre 2014, https://presse.ademe.fr/2014/10/les-impacts-du-changement-dheure.html

Des économies sur l'éclairage grâce au changement d'heure

La consommation en éclairage de 800 000 ménages économisée grâce au passage à l'heure d'hiver

Le système de changement d'heure a été mis en place en 1976. A l'époque, en plein choc pétrolier, il s'agissait de diminuer la consommation de pétrole de la France. Une partie importante de l'électricité était en effet produite par des centrales à pétrole. Une étude lancée par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) en 2010 révélait que le changement d'heure avait un impact positif sur les économies d'électricité dans l'éclairage. Les gains, de 440 GWh en 2009, représentent la consommation en éclairage de 800 000 ménages. L'ADEME calculait que 44 000 tonnes de CO2 ont été évitées grâce à cette moindre consommation du fait du changement d'heure.

Le réseau électrique soulagé grâce au changement d'heure.

En 2009, selon l'ADEME, le changement d'heure a conduit à une diminution de 3,5 GW de la puissance appelée à 19h. La puissance électrique est la quantité d'électricité consommée à un instant t par les Français. Pour éviter un effondrement du système électrique, la puissance fournie par les centrales doit à tout moment être égale à la puissance appelée par les consommateurs, exprimée en kVA. Un gain de puissance permet donc d'éviter d'avoir à recourir à des centrales dites « de pointe » pour satisfaire la demande d'électricité, ce qui est d'autant mieux que les centrales de pointe sont souvent polluantes.

Le changement d'heure, un avenir en question ?

Eclairage : des économies en baisse

Avec l'accroissement de la performance énergétique des ampoules (LED par exemple), les économies d'éclairage liées au changement d'heure sont cependant structurellement en baisse. En 2030, le gain ne devrait ainsi être que de 340 GWh.

Des économies thermiques incertaines

Selon l'ADEME, les gains liés au changement d'heure sur les usages thermiques (climatisation, chauffage) ne sont pas notables actuellement. Par contre, ils pourraient représenter 130 GWh en 2030, « à condition que des systèmes de régulation automatique soient installés pour respecter des consignes de température », ajoute l'agence. L'agence chiffre les économies, grâce à ces gains additionnels, de 70 000 à 100 000 tonnes de CO2.

Le passage à l'heure d'hiver, nécessairement une bonne chose ?

Si le passage à l'heure d'hiver permet de faire des économies, il est l'objet de critiques. D'aucuns estiment que le changement d'heure perturbe les rythmes biologiques ou encore la circulation routière. De plus, le passage à l'heure d'été entraînerait, en été, une surconsommation d'électricité du fait des climatiseurs.

Les autres solutions pour alléger ses factures d'électricité.

Consommer moins !

Cela va sans dire, mais moins consommer permet bien évidemment d'alléger ses factures EDF.

Comparer et changer de fournisseur

Méconnue par les Français, une deuxième possibilité existe. Depuis 2007, les particuliers peuvent quitter les « tarifs réglementés » d'EDF et changer de fournisseur d'électricité. La procédure est sans risque, puisque le retour aux tarifs réglementés est possible à tout moment et qu'aucun frais ni interruption de fourniture ne sont occasionnés par un changement de fournisseur. A la clef, selon le Comparateur d'électricité, ce sont jusqu'à 150€ d’économies par an qui sont réalisables par un foyer chauffé à l'électricité consommant tous les ans 17 000 kWh.

Mis à jour le