Menu

Avoir un enfant en moins pour réduire son empreinte carbone : l'AFP fait réagir la toile

Un enfant génère 58,6 tonnes de gaz à effet de serre par an. Il est donc impératif de proposer des modes de consommation plus responsables aux futures générations.

Le Giec vient de publier son dernier rapport pressant les gouvernements à réagir et à mettre en oeuvre des transformations "rapides" et "sans précédent" afin de réussir à contenir  l'augmentation des températures au-dessous de 1,5 °C. Toutefois, en plus de l'action étatique, les consommateurs sont invités à changer leurs habitudes pour réduire leur empreinte carbone et s'engager davantage dans la transition énergétique. L'AFP a publié une infographie sur les gestes à mettre en place au niveau individuel pour avoir un mode de vie plus écologique. Des conseils basés sur une étude diffusée par la revue "Environmental Research Letters" menée par deux chercheurs de l'université de Lund (Suède), Seth Wynes et Kimberly Nicholas, parmi lesquels une prise de position sur la démographie qui fait réagir la toile. 

"Avoir un enfant en moins" pour réduire son empreinte carbone

C'est bien ce "conseil" qui a provoqué des réactions en chaîne sur Twitter, les internautes s'interrogeant sur quel enfant supprimer dans leur famille. La formule est maladroite mais témoigne d'une vérité. En effet, si l'on en croit les chercheurs, la naissance d'un enfant équivaut à 58,6 tonnes de gaz à effet de serre en moyenne par an. Il s'agit de "l'acte" générant la plus forte empreinte carbone. Dès lors, réguler un peu la natalité serait une mesure globalement en faveur de l'environnement. 

Suite aux réactions, l'AFP a publié un autre tweet pour limiter le buzz : "Comme vous l'aurez compris, l'AFP ne vous invite pas à faire moins d'enfants. Cette infographie, qui vous fait beaucoup réagir, est tirée de cette étude parue en 2017 dans la revue Environmental Research Letters"

Si la mesure est drastique, on peut l'envisager sous un autre angle, en se disant simplement qu'il est nécessaire et urgent de proposer une éducation plus tournée vers l'écologie aux enfants d'aujourd'hui et de demain. Dès lors quels sont les autres gestes envisageables ? 

Opter pour un régime végétarien pour faire la différence

En arrêtant de manger de la viande, vous réduirez vos émissions de gaz carbonique de 230 kilos par an. Un geste donc efficace pour quiconque voudrait se de diriger vers un mode de vie plus écologique. En effet, l'élevage pollue de manière assez importante et contribue malheureusement à la déforestation. Si l'on en croit, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), "le secteur est responsable de 14,5% des émissions anthropiques de gaz à effet de serre" au niveau mondial. 

Si vous ne pouvez vous passer de la viande, essayez tout du moins de réduire en n'en mangeant qu'un jour sur deux, par exemple. Privilégiez également les circuits courts et les AMAPs, la viande y est souvent de meilleure qualité et le temps de transport réduit. Cela apparaît comme un meilleur choix pour votre santé et l'environnement. 

Les transports : un poste de consommation important

L'avion est en tête des transports polluants. Un vol transatlantique représente 1,6 tonne d'émissions par personne. Dès lors, il convient d'essayer de viser des lieux de vacances plus proche de chez soi, avec des trajets réalisables en train. En plus d'être plus vert, le billet est souvent moins cher. 

Par ailleurs, si vous habitez en ville, préférez les transports en commun, voire le vélo ou la trottinette, à la voiture. Energivore, l'automobile correspond à 2,4 tonnes d'émissions annuelles et sans compter les dépenses en essence. 

Energie : les autres gestes en faveur de l'environnement 

D'autres petits changements peuvent, vous permettre de réduire votre empreinte carbone mais aussi de vivre mieux. On peut penser à l'isolation de son domicile, par exemple, qui vous fera gagner en confort thermique, acoustique mais vous fera faire des économies sur le long terme. Si le montant des travaux est pour vous source d'inquiétude, sachez qu'il existe de nombreuses aides pour les financer. 

Enfin, vous pouvez changer de fournisseur d'énergie et vous tourner vers une offre d'électricité et/ou de gaz vert. Certains fournisseurs tels qu'ekWateur, ilek, Enercoop, énergie d'ici proposent des offres basées sur des énergies renouvelables qui ne sont pas forcément plus chères que des abonnements classiques. 

Mise à jour le