Tendance : et si vous passiez vous aussi au vélo ou à la trottinette électrique ?

Le vélo et la trottinette électriques sont de nouveaux moyens de transports alternatifs en vogue.

A l'heure où il est de plus en plus difficile de circuler en ville en voiture et que les transports en commun sont saturés, les Français sont de plus en plus à tester des solutions alternatives de mobilité. A ce titre, les grands gagnants semblent être les vélos et les trottinettes électriques. Plus écologiques, ils s'avèrent également plus économiques. 

L'essor du vélo électrique

En 2017, les ventes de vélos électriques ont fait un bond. Plus de 250 000 vélos ont été vendu soit 90% de plus qu'en 2016. Désormais plus vendus que les scooters, le vélo est devenu le moyen de transport de 6% des actifs qui se rendent au travail dans les grandes villes. Alors que le vélo traditionnel "de ville" était utilisé jusqu'alors pour effectuer des trajets de souvent moins de 4 km, le vélo électrique permet d'effectuer des distances plus conséquentes en un temps réduit. Par ailleurs, l'assistance électrique du vélo donne aux usagers plus de confort et les aide dans les montées parfois périlleuses. 

Si le prix de vente peut apparaitre comme un frein, à long terme, le vélo électrique peut être un bon moyen de faire des économies. L'Etat propose même une aide à hauteur de 20% du prix de vente, avec un montant maximum de 200 euros pour les personnes souhaitant en acquérir. De plus, les économies d'essence, mais aussi de frais de parking, apparaissent considérables pour ses usagers.

Les trottinettes électriques, une nouvelle forme de mobilité

Petite soeur du vélo électrique, la trottinette commence à envahir les villes. A Paris, par exemple, la vente et la location ont explosé. C'est ce qu'explique, Michaël Akoun fondateur de Rent&Go, société de locations de trottinettes électriques : "L’inspiration, c’est Barcelone. Il y avait ce concept il y a 5 ou 6 ans, et ça n’existait pas encore ici. Depuis l’ouverture, on a quadruplé le chiffre d’affaires. C’est un produit de plus en plus demandé, autant par les touristes qui veulent visiter Paris en se déplaçant librement, que par des Parisiens qui veulent eux-mêmes tester pour se faire leur propre avis sur ce mode déplacement. Il y a des journées où on peut refuser 20 à 30 personnes qui n’ont pas réservé".

Si le vélo est plus utilisé pour un déplacement entier, la trottinette demeure un outil d'intermodalité, c'est à dire qu'elle vient compléter un autre moyen de transport, souvent le métro ou le bus, si l'on en croit Arnaud Porée, fondateur de la marque Lab’Elle : "On est sortie de la niche, et depuis ce printemps, on a des ventes qui explosent sur tous les niveaux de prix qu’on peut proposer, pour atteindre 500 à 700 produits par an. Les gens ne se disent plus "trottinette = jouet pour enfant", c’est un vrai outil de déplacement à part entière. On se rend compte que ça colle très bien avec un couplement avec les transports en commun et les 2 ou 3 derniers kilomètres à accomplir qui habituellement se faisaient à pieds". 

Les entreprises d'ailleurs y voient un bon moyen de transport pour les salariés. En effet, comme l'ajoute Arnaud Lacreuse, fondateur de Trottix, "Certains services utilisent des voitures pour faire 2 km, avec tous les coûts que ça engendre. On a aussi des entreprises qui mettent à la disposition de leurs employés des trottinettes pour apporter une solution de mobilité supplémentaire".

A l'achat, leur prix demeure assez élevé. Il oscille en effet entre 375 euros et 1700 euros. Toutefois, à l'instar du vélo, elles peuvent être économiques puisqu'elles ne nécessitent en aucun cas des frais d'essence ou de parking. Si vous n'êtes pas convaincu, les marques Lime et Bird proposent un service de free floating à Paris, pour les tester. Un bon moyen pour se faire sa propre idée et/ou trouver une alternative au Vélib et à l'Autolib, pour le moment en fin de course

L'électrique séduit de plus en plus les constructeursLe succès des voitures, vélos et trottinettes électriques n'est donc plus à démontrer. Les constructeurs y voient de nouvelles perspectives de développement pour leurs produits, comme le constructeur Harley-Davidson. La marque de référence des bikers lancera sa moto électrique en 2019, la Harley LiveWire. Afin d'attirer un autre type de clientèle, ils se lanceront également dans la production de scooters et vélos électriques à horizon 2022. 

Mise à jour le