Electricité renouvelable : quelles sont les régions les plus vertes de France ?

electricite renouvelable region france
Quelles sont les régions de France les plus engagées dans la production d'électricité verte en 2018 ?

Les énergies renouvelables font beaucoup parler d'elles en France. Leur intégration dans le mix énergétique français pour une production d'électricité plus verte est nécessaire, mais les objectifs ambitieux aux horizons 2030 et 2050 sont encore loins d'être atteints. La transition énergétique française n'évolue pas à la même vitesse d'une région à une autre. Chaque région possède en effet un potentiel différent de production d'électricité renouvelable et a plus ou moins initié sa transition vers ces énergies propres. À ce titre, quelles sont les régions avec la production d'électricité la plus verte en France ? Selectra vous dévoile son classement.

Classement 2018 des régions avec la production d’électricité la plus verte

Pour effectuer ce classement, basé sur les données publiques du transporteur d'électricité RTE, 4 critères ont été retenus sur différents aspects de la transition énergétique des régions, selon leur potentiel de production d’électricité verte et leur dynamique d'engagement dans cette voie :

  1. la quantité d’électricité verte produite en 2017 (en GWh) ;
  2. la part de la consommation régionale annuelle que cette production couvre en 2017 (en %) ;
  3. la quantité de "nouvelles" énergies renouvelables (éolien, solaire et bioénergies) installée ces 10 dernières années (puissance installée en MW) ;
  4. la part des énergies renouvelables exploitée par rapport au potentiel de la région à horizon 2050 (en %).

Les deux premiers critères évaluent plutôt l'aspect "quantitatif" de la production actuelle de chaque région, au regard de sa consommation. Les deux autres critères évaluent quant à eux la dynamique dans laquelle s'inscrit chaque région, vis-à-vis de leurs efforts passés et de leurs ambitions futures.

Le total donne une note sur 400. Pour chaque critère, la région réalisant le meilleur score obtient la note de 100. Les notes des autres régions sont ensuite calculées proportionnellement à la performance du premier sur chaque critère.

Classement 2018 des régions de France avec la production d'électricité la plus renouvelable
    Quantité EnR produite 2017 Couverture conso. 2017 Puiss. installée depuis 2008 Potentiel exploité
Région Total Note 1 GWh Note 2 % Note 3 MW Note 4 %
Auvergne-Rhône-Alpes 334 100 23 352 97 35% 37 +1 142 100 15%
Grand Est 314 60 14 017 85 30% 100 +3 080 69 10%
Occitanie 310 59 13 676 100 36% 80 +2 468 72 11%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 222 44 10 340 69 25% 44 +1 349 65 10%
Nouvelle-Aquitaine 211 34 7 962 51 18% 98 +3 033 27 4%
Hauts-de-France 207 28 6 615 36 13% 96 +2 949 47 7%
Corse 123 3 589 76 27% 5 +149 40 -
Centre-Val de Loire 104 11 2 584 38 14% 30 +931 24 4%
Bretagne 88 11 2 563 32 12% 28 +859 17 3%
Pays de la Loire 84 9 2 151 22 8% 37 +1 133 16 2%
Bourgogne-Franche-Comté 82 9 2 113 27 10% 26 +815 19 3%
Normandie 63 8 1 869 18 7% 23 +704 14 2%
Ile-de-France 18 5 1 059 4 2% 6 +182 4 1%

Sources : données ouvertes de la CRE sur les productions électriques des régions en 2017 et données de l'Ademe pour les gisements potentiels de chaque région à l'horizon 2050 (où les données de la Corse ne sont pas disponibles, cette région bénéficie alors de la note moyenne de notre classement sur ce critère).

logo auvergne rhone alpes

C’est donc la région Auvergne-Rhône-Alpes qui remporte ce classement 2018 avec une note de 334 / 400. Plusieurs facteurs expliquent ce résultat : premièrement, la région possède de loin le plus fort potentiel de production d'électricité hydraulique de France (électricité de barrage). 89% de sa production d’électricité renouvelable provient de cette source d'énergie et la région exploite déjà 80% de son parc potentiel de production hydroélectrique à l’horizon 2050. Cette ressource précieuse lui permet ainsi de produire une très grande quantité d’électricité renouvelable en 2017 (plus de 20 000 GWh) et ainsi de couvrir une large part de sa consommation annuelle (35%).

La région bénéficie ainsi du poids des années : en effet, les grands barrages français ont bien souvent été installés depuis des années (la majorité entre les années 1950 et 1970) et les investissements sont déjà amortis. En revanche, force est d’admettre que le potentiel hydroélectrique de cette région est bien mis à profit. Par ailleurs, une quantité non négligeable de "nouvelles" énergies renouvelables (solaire, éolien et bioénergies) a été mise en place ces 10 dernières années, pour un total de 1 142 MW.

logo grand est

La région Grand-Est, 2ème de ce classement, se démarque surtout par la grande quantité de "nouvelles" sources d'énergies renouvelables installées depuis 2008. En effet, plus de 3 000 MW de puissance installée ont été mis en service dans la région ces dix dernières années, fortement porté par les nouvelles installations éoliennes (+2491 MW en 10 ans). L'éolien a donc le vent en poupe dans l'Est de la France et représente en 2017 près de 40% de la production d’électricité renouvelable de la région ! Elle exploite à ce titre déjà 20% de son parc potentiel éolien à l’horizon 2050.

Par ailleurs, la région Grand Est est également la deuxième région qui produit le plus d'électricité renouvelable en France avec plus de 14 000 GWh en 2017, lui permettant de couvrir 30% de sa consommation régionale annuelle.

logo occitanie

Dans un registre similaire, la région Occitanie réalise un très bon score grâce à une forte implantation de l’éolien et du solaire sur son territoire : ces deux sources d’énergie représentent près de 40% de la production d’électricité renouvelable de la région et près de 2 500 MW de "nouvelles" énergies renouvelables ont été installés ces 10 dernières années. Début août 2018, la région a par ailleurs de nouveau confirmé son attrait pour le solaire en remportant le plus grand nombre de projets du 4ème appel d’offre de la CRE : sur 103 projets retenus, 25 sont situés en Occitanie pour un total de 157,3 MWc. Épaulé par de nombreuses installations hydrauliques, cette région parvient ainsi à subvenir à 36% de sa consommation électrique régionale grâce aux énergies renouvelables.

logo paca region sud

La région Sud (PACA) se hisse en 4ème position grâce à une importante production d'énergies renouvelables en 2017 (plus de 10 000 GWh) lui permettant de couvrir un quart de sa consommation régionale annuelle. Les énergies éoliennes et solaires y sont aujourd'hui bien développées avec notamment plus de 1 300 MW installés ces dix dernières années.

logo nouvelle aquitaine

Enfin, la région Nouvelle-Aquitaine ferme le top 5 avec de ce classement en grande partie grâce à ses nombreuses nouvelles installations renouvelables des dernières années. La région a en effet mis en place plus de 3 000 MW de nouvelles installations renouvelables depuis 2008, dont plus de 2 000 MW dans la seule énergie photovoltaïque. Si la région produit près de 3 fois moins d'électricité renouvelable que la première de ce classement, sa dynamique des dernières années lui permet de subvenir à près de 20% de sa consommation régionale annuelle grâce aux énergies renouvelables.

  • L'essentiel
  • Les régions françaises produisent des quantités très variables d'électricité renouvelable majoritairement du fait des installations hydroélectriques, inégalement réparties sur le territoire. A ce titre, celles fortement équipées en barrages bénéficient de ces installations mises en place il y a plusieurs décennies afin produire beaucoup d'électricité renouvelable.
  • Ces quantités variables de production impliquent une couverture plus ou moins grande de la consommation électrique annuelle des régions grâce à de l'électricité renouvelable. Logiquement, les régions peu pourvues en capacités de production vertes ont du mal à subvenir à leurs besoins en électricité grâce au renouvelable.
  • Les efforts pour installer des nouvelles capacités de production d'électricité renouvelable ont été plutôt inégaux au cours des dernières années. A ce titre, quatre régions françaises ont à elles seules mis en place plus de 60% des nouvelles installations éoliennes, solaires et bioénergies en France sur les dix dernières années.
  • Enfin, bien que toutes les régions n'aient pas les mêmes gisements disponibles de sources de productions renouvelables, le potentiel de chaque région est inégalement exploité et avec des ambitions très variables.

Électricité renouvelable : les régions à la loupe

Quantités d'électricité renouvelable produites par les régions en 2017

Le classement Selectra des régions de France avec la production d'électricité la plus renouvelable prend en considération 4 critères, dont le premier concerne la quantité totale d'électricité renouvelable produite.

Classement des régions de France produisant le plus d'électricité renouvelable en 2017
    Production totale Hydraulique Solaire Eolien Biomasse
Région Note 1 GWh % % % %
Auvergne-Rhône-Alpes 100 23352 89% 4% 4% 3%
Grand Est 60 14017 53% 4% 40% 4%
Occitanie 59 13676 58% 15% 23% 4%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 44 10340 77% 15% 1% 8%
Nouvelle-Aquitaine 34 7962 36% 31% 15% 18%
Hauts-de-France 28 6615 0,2% 2% 86% 12%
Centre-Val de Loire 11 2584 3% 10% 74% 13%
Bretagne 11 2563 21% 8% 60% 11%
Pays de la Loire 9 2151 0,5% 22% 63% 15%
Bourgogne-Franche-Comté 9 2113 30% 11% 52% 7%
Normandie 8 1869 7% 7% 69% 17%
Ile-de-France 5 1059 6% 7% 9% 79%
Corse 3 589 64% 31% 4% 1%

Sources : données ouvertes de la CRE sur les productions électriques des régions en 2017.

Sur ce premier critère, on constate que les régions ont des productions d'électricité renouvelable très variables : la région Auvergne-Rhône-Alpes produit ainsi 40 fois plus d'électricité verte que la Corse par exemple. Mais ce seul critère est loin de refléter l'engagement d'une région dans la transition énergétique.

barrage serre poncon france
Le barrage de Serre-Ponçon : un des plus gros barrage de France.

Premièrement, les fortes productions des premières régions de ce classement sont très largement le fait de l'électricité hydraulique de barrage. Il s'agit d'une production de masse à bas coût, rendue possible grâce au vaste bassin fluvial français, mais inégalement réparti entre les régions ! Ces installations hydroélectriques sont d'ailleurs en place depuis plusieurs dizaines d'années, et les investissements d'ores et déjà amortis. Cette production hydraulique constitue alors plutôt une routine française qu'une réelle volonté des régions de s'engager vers une production plus verte. Néanmoins, l'hydroélectricité n'en reste pas moins une énergie renouvelable et le potentiel français est à juste titre très bien exploité dans les régions concernées.

Par ailleurs, les régions n'ont pas toutes les mêmes ressources (en eau, vent, soleil ou biomasse) pour produire de l'électricité renouvelable. Si les premières régions de ce classement sont avantagées par leurs lacs et fleuves, d'autres mettent à profit d'autres sources d'énergie pour produire de l'électricité renouvelable, en moindre quantité pour l'instant. Ainsi, la Nouvelle-Aquitaine et la Corse tirent presque un tiers de leur production renouvelable de l'énergie photovoltaïque, tandis que la région Hauts-de-France tire presque l'intégralité (86%) de sa production renouvelable du vent et de l'éolien. Enfin, la région Ile-de-France, pauvre en ressources solaires et éoliennes du fait de sa relative faible taille, tire ainsi près de 80% de son électricité renouvelable de l'exploitation de la biomasse.

Des productions renouvelables inégales face aux besoins énergétiques des régions

Au-delà de la simple quantité d'électricité renouvelable produite, mettre en perspective ces niveaux de production au regard des consommations régionales semble nécessaire pour évaluer la situation actuelle des régions françaises.

Classement des régions de France selon la part de leur consommation électrique couverte par les EnR en 2017
    Couverture de la consommation Production EnR Totale Consommation totale
Région Note 2 % GWh GWh
Occitanie 100 36% 13676 38307
Auvergne-Rhône-Alpes 97 35% 23352 67491
Grand Est 85 30% 14017 46107
Corse 76 27% 589 2175
Provence-Alpes-Côte d'Azur 69 25% 10340 42034
Nouvelle-Aquitaine 51 18% 7962 43745
Centre-Val de Loire 38 14% 2584 18859
Hauts-de-France 36 13% 6615 51281
Bretagne 32 12% 2563 22283
Bourgogne-Franche-Comté 27 10% 2113 22011
Pays de la Loire 22 8% 2151 27576
Normandie 18 7% 1869 28317
Ile-de-France 4 2% 1059 70587

Sources : données ouvertes de la CRE sur les productions électriques des régions en 2017 et "Panorama de l'électricité renouvelable en 2017" publié par la CRE.

Les différentes quantités d'électricité renouvelable produites par les régions impliquent logiquement une plus ou moins large couverture de la consommation électrique régionale par les EnR. Ainsi, les régions de France produisant le plus d'électricité verte parviennent à couvrir plus 30% de leur besoins en électricité, comme c'est le cas pour les régions Occitanie (36%), Auvergne-Rhône-Alpes (35%) ou encore Grand Est (30%).

france nuit electricite

Au contraire, les régions plus densément peuplées et possédant moins de ressources en énergies renouvelables pèchent sur ce deuxième critère. La mauvaise élève de ce classement est alors logiquement la région Ile-de-France qui ne couvre que 2% de ses besoins en électricité avec des productions renouvelables provenant de la région. Avec plus de 1000 habitants au km2 (soit près de 9 fois la moyenne nationale), sa consommation excède largement ses capacités de production d'électricité verte.

Nouvelles sources de production renouvelables : différentes dynamiques d'installation

Si les quantités d'électricité renouvelable produites sont largement influencées par l'électricité de barrage, les régions françaises se sont par contre plus ou moins engagées en faveur de "nouvelles" sources d'électricité renouvelable comme le photovoltaïque, l'éolien ou les bioénergies.

Classement des régions de France selon leurs nouvelles installations solaires, éoliennes et bioénergies depuis 2008
    Installations en "nouvelles" énergies entre 2008 et 2017 (MW)
Régions Note 3 Total dont éolien dont solaire dont bioénergies
Grand Est 100 +3 080 2 491 465 124
Nouvelle-Aquitaine 98 +3 033 802 2 041 190
Hauts-de-France 96 +2 949 2 725 133 91
Occitanie 80 +2 468 827 1 595 46
Provence-Alpes-Côte d'Azur 44 +1 349 10 1 105 234
Auvergne-Rhône-Alpes 37 +1 142 291 764 87
Pays de la Loire 37 +1 133 643 451 39
Centre-Val de Loire 30 +931 650 237 44
Bretagne 28 +859 612 202 45
Bourgogne-Franche-Comté 26 +815 560 239 16
Normandie 23 +704 551 131 22
Ile-de-France 6 +182 70 90 23
Corse 5 +149 0 147 2

Sources : données ouvertes de la CRE sur les parcs de production électrique des régions 2008-2017.

Sur ce critère, on remarque que la dynamique de ces dix dernières années n'a pas été la même partout en France. Un quatuor de tête se dégage nettement, composé des régions Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Occitanie. À elles seules, ces quatre régions ont mis en service 61% des nouvelles installations solaires, éoliennes et bioénergies françaises des dix dernières années avec plus de 11 000 MW de nouvelles capacités de production. Pour ces régions, la tendance à la hausse des investissements dans ces sources renouvelables est d'ailleurs nettement plus marquée que pour les autres régions françaises.

 

Par ailleurs, les régions investissent plus ou moins dans certaines sources d'électricité renouvelables. Pour l'éolien, les régions Hauts-de-France et Grand Est sont indéniablement les championnes françaises des dernières années, avec respectivement 2 725 MW et 2 491 MW de nouvelles capacités de production installées.

Les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie confirment quant à elles leur pole position dans le photovoltaïque avec respectivement 2 041 MW et 1 595 MW installés en dix ans. Enfin, la Région Sud se démarque dans les bioénergies en tirant la première place des régions ayant installé le plus de capacité de production dans cette source d'énergie depuis 2008.

Des potentiels de production régionaux plus ou moins exploités

Enfin, le dernier critère de ce classement s'intéresse à la part actuellement exploitée du potentiel de production d'électricité verte de chaque région à l'horizon 2050. Là encore, les réalités des territoires sont variées : si toutes les régions de France n'ont pas le même gisement d'énergies renouvelables disponibles (en soleil, vent, fleuves ou lacs majoritairement), ces dernières exploitent inégalement leurs sources de production d'électricité renouvelable.

Classement des régions de France selon leur potentiel d'électricité renouvelable exploité
    Part exploitée Gisement en 2050
(MW)
Part exploitée par énergie
(%)
Région Note 4 % Hydraulique Eolien Solaire Hydraulique Eolien Solaire
Auvergne-Rhône-Alpes 100 15% 14700 20000 52100 79% 2% 1%
Grand Est 69 10% 3000 16000 38800 77% 19% 1%
Occitanie 72 11% 6400 22400 49200 84% 6% 3%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 65 10% 3200 16700 25400 100% 0% 4%
Nouvelle-Aquitaine 27 4% 1800 51200 56500 98% 2% 3%
Hauts-de-France 47 7% 0 10800 34300 - 28% 0%
Centre-Val de Loire 24 4% 100 13900 23100 93% 7% 1%
Bretagne 17 3% 200 29500 26000 100% 3% 1%
Pays de la Loire 16 2% 0 21700 29200 - 4% 1%
Bourgogne-Franche-Comté 19 3% 500 20400 26200 100% 3% 1%
Normandie 14 2% 0 20900 22100 - 3% 1%
Ile-de-France 4 1% 0 4500 28700 - 2% 0%
Corse - - - - - - - -

Sources : données ouvertes de la CRE sur les productions électriques des régions en 2017 et étude 2016 de l'Ademe “Vers un mix électrique 100 % renouvelable en 2050" (où les données de la Corse ne sont pas disponibles).

D'une manière générale, seul le potentiel de production d'électricité hydraulique est largement exploité aujourd'hui, du fait des nombreux barrages français dont les investissements et constructions ont été entamés il y a plusieurs décennies.

Au contraire, les énergies éoliennes et solaires restent encore majoritairement à développer et leur gisement à horizon 2050 est particulièrement important. Sur l'éolien, la région Hauts-de-France se démarque particulièrement en exploitant déjà 28% de son potentiel de production, ce qui en fait une pionnière dans son engagement vers cette source d'énergie renouvelable. De la même manière, la région Grand Est exploite 19% de son gisement éolien.

En ce qui concerne l'énergie solaire photovoltaïque, les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine sortent du lot en exploitant respectivement 4% et 3% de leur gisement d'énergie solaire. Ces pourcentages encore faibles sur le solaire s'expliquent majoritairement par le fait que les gisements d'énergie solaire incluent les installations photovoltaïques sur les toitures des maisons des particuliers ou autres bâtiments, qui restent encore assez peu développées en France.

Comment les régions peuvent-elles s'engager pour une électricité plus verte ?

Bien que ce ne soient pas les régions qui produisent in fine de l’énergie mais des producteurs d'électricité comme EDF, Engie ou Direct Energie par exemple, les régions françaises peuvent largement influencer la production d'électricité verte sur leur territoire. Ces dernières ont un fort pouvoir politique pour piloter des actions et la mise en place de projets et investissements, afin de respecter l'ambition nationale de 23% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique français en 2020 fixé par la fameuse LTECV - loi de transition énergétique pour la croissance verte (contre 18,1% en 2017).

Les régions et la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE)

Premièrement, au niveau national, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (ou PPE) est le document de référence pour le pilotage de la transition énergétique en France. Instauré par la LTECV, la PPE planifie (entre autres) les efforts et investissements français en terme d’énergies renouvelables pour des périodes de 5 ans.

La PPE se décline ensuite au niveau régional avec les Schémas Régionaux Climat Air Energie (SRCAE). Ce sont dans ces documents que sont précisés et chiffrés les objectifs de chaque région en matière de production d’énergies renouvelables, à horizon 2020.

Copiloté par le préfet de région et le Président du conseil régional, en coordination avec les différents acteurs concernés, ces objectifs doivent être compatibles avec les engagements européens dits 3 x 20% (20% d’EnR, -20% d’émissions de CO2 et +20% d’efficacité énergétique à l’horizon 2020) et les objectifs nationaux fixés par la LTECV.

Objectifs des SRCAE 2020 des régions françaises pour la production d'électricité renouvelable
  Hydraulique Eolien Solaire Total
  Objectif 2020 Situation 2018 Objectif 2020 Situation 2018 Objectif 2020 Situation 2018 Situation 2018
Région MW % MW % MW % %
Corse - - 54 33% 85 172% 118%
Auvergne-Rhône-Alpes 11890 98% 2000 24% 2580 29% 78%
Grand Est 2392 96% 4470 69% 940 50% 75%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 3275 100% 545 9% 2300 47% 72%
Occitanie 6130 88% 3600 36% 3000 52% 65%
Hauts-de-France - - 4150 72% 691 19% 64%
Bretagne 281 99% 1800 53% 400 50% 58%
Nouvelle-Aquitaine 1930 91% 3000 27% 2848 66% 57%
Pays de la Loire 14 64% 1750 44% 650 67% 50%
Centre-Val de Loire 70 133% 2600 38% 253 93% 45%
Bourgogne-Franche-Comté 565 92% 2100 29% 770 27% 39%
Normandie 100 50% 1930 36% 670 19% 32%
Ile-de-France 38 50% 540 13% 520 17% 16%

Sources : données ouvertes de la CRE sur les productions électriques des régions en 2017 et étude 2016 d'Obser'ER "Baromètre 2016 des énergies renouvelables électriques en France pour les objectifs SCRAE 2020.

Deux points intéressants ressortent de l’analyse des SRCAE des régions. Premièrement, toutes les régions n’en sont pas au même stade d'avancement vis-à-vis objectifs qu’elles se sont fixées pour 2020. Une région comme la Corse a ainsi déjà dépassé les objectifs de son SRCAE 2020, alors que la région Ile-de-France a encore du chemin à parcourir pour respecter ses ambitions.

Deuxièmement, toutes les régions n’ont pas la même ambition vis-à-vis du potentiel en électricité renouvelable de leur territoire et les objectifs inscrits dans ces documents sont plus ou moins éloignés des gisements d'énergies renouvelables disponibles (en eau, vent ou soleil).

Classement des régions dont les objectifs de production d'électricité renouvelable sont les plus ambitieux pour 2020
  Ambition du SRCAE 2020 vs. gisement 2050 (%)
Région Exploitation totale prévue Hydraulique Eolien Solaire
Auvergne-Rhône-Alpes 19% 81% 10% 5%
Occitanie 16% 96% 16% 6%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 14% 100% 3% 9%
Grand Est 13% 80% 28% 2%
Hauts-de-France 11% - 38% 2%
Centre-Val de Loire 8% 70% 19% 1%
Bourgogne-Franche-Comté 7% 100% 10% 3%
Nouvelle-Aquitaine 7% 100% 6% 5%
Normandie 6% - 9% 3%
Pays de la Loire 5% - 8% 2%
Bretagne 4% 100% 6% 2%
Ile-de-France 3% - 12% 2%
Corse - - - -

Sources : étude 2016 d'Obser'ER "Baromètre 2016 des énergies renouvelables électriques en France pour les objectifs SCRAE 2020 et étude 2016 de l'Ademe “Vers un mix électrique 100 % renouvelable en 2050" (où les données de la Corse ne sont pas disponibles).

On constate ainsi que les ambitions des régions inscrites dans les schémas régionaux de planification des énergies renouvelables varient de 3% pour la région Ile-de-France à 19% pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Si les régions planifient une forte exploitation de leurs potentiel hydroélectrique (largement déjà installé), les écarts se font plus remarquer pour l'éolien et le solaire. Par exemple, la région Haut-de-France ambitionne de mettre à profit dès 2020 38% de son potentiel éolien à horizon 2050, alors que la Région Sud préfère vraisemblablement miser sur le solaire en prévoyant presque 10% d'utilisation de son gisement 2050 dès 2020.

L'accès aux réseaux de distributions prévus par les régions

pilonne electrique

Par ailleurs, les régions organisent l’accès aux réseaux de distribution (comme Enedis) pour les nouveaux sites de productions via les Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables (S3REnR). En effet, migrer vers une production d’électricité décentralisée avec des sites de production renouvelables plus dispersés sur le territoire nécessite d’adapter la façon dont ces nouveaux producteurs, plus ou moins gros, peuvent se raccorder au réseau électrique et fournir de l’électricité. A ce titre, les S3REnR (élaborés par RTE et la région) doivent assurer un accès prioritaire aux réseaux publics d’électricité pour les énergies renouvelables, en accord avec les objectifs des SRCAE régionaux.

Or, les disparités régionales sont également importantes vis-à-vis de l'accueil des énergies renouvelables par les réseaux de distribution. Les données de fin 2016 (les dernières disponibles et avec les anciennes régions) montrent que les capacités d’accueil réservées aux énergies renouvelables oscillent entre 471 MW (pour l'ex région Alsace) et 2 288 MW (pour l'ex Languedoc-Roussillon). Par ailleurs, les quotes-parts - soit les contributions financières demandées aux producteurs pour le financement de ces capacités d'accueil - varient elles entre 0 k€/MW (ex Alsace) et 69,85 k€/MW (ex Midi-Pyrénées). Ces écarts importants et plus ou moins incitatifs pour les producteurs d'électricité renouvelable s’expliquent à la fois par les capacités d’accueil initiales du réseau local et par les ambitions de développement des sites renouvelables définies dans les SRCAE.

Les régions : sources d'investissements dans les énergies renouvelables

frte regions
Les fonds d'investissement régionaux pour la transition énergétique. Source : Terra Energies et FRTE.

Enfin, les régions mettent parfois en place des fonds d’investissements en faveur de la transition énergétique. Pour les régions qui ont mis en place ce genre de structure de financement, une association nationale a même été créée pour regrouper les différents fonds d’investissement régionaux : la FRTE (Fonds régionaux pour la transition énergétique).

Souvent issus de partenariats publics-privés, ces fonds d’investissement soutiennent les projets d’implantation de production d’énergie renouvelable : champs éoliens, photovoltaïques, etc. et avec tout type d’acteurs (opérateurs et industriels privés, mais aussi collectivités, collectifs agricoles ou citoyens).

Ces fonds d'investissement mis en place par les régions sont alors des outils pertinents pour démultiplier les projets à l’échelle régionale, assurant le lien entre ambitions nationales et soutien de projets locaux.

Sources utilisées

Toutes les données utilisées pour ce classement ont été extraites des sources suivantes :

Mise à jour le