Energie éolienne : où en est-on après 15 ans de politique de soutien ?

Suite à une loi de 2000 relative à la modernisation du service public de l'électricité, les autorités ont soutenu l'expansion de l'énergie éolienne pendant près de 15 ans. Une étude récemment publiée par l'ADEME sur ce sujet est l'occasion de faire le bilan de cette politique de soutien public.


Un bilan mitigé au premier abord...

Suite aux résultats de cette étude, on peut tout d'abord penser que le bilan est mitigé. Même si des résultats encourageants sont bel et bien présents, les objectifs fixés n'ont pas été atteints.

En effet, la loi de 2000 sur la modernisation du service public de l'électricité avait fixé un objectif d'installation annuel de nouvelles éoliennes de 1580 mégawatts. Un objectif non-atteint, le résultat étant de seulement 840 mégawatts par an selon l'ADEME. 

Qu'est-ce que l'ADEME ? L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (l'ADEME) a été créé en 1991 afin de mener les grandes actions de la transition énergétique. Ses missions sont variées, allant de la sensibilisation à  l’acquisition de connaissance, en passant par le conseil et le financement, le tout dans des domaines divers (gestion des déchets, préservation des sols...).

...mais finalement très positif

Même si les objectifs fixés n'ont pas été atteints, le bilan reste tout de même positif, avec l'émergence d'une véritable filière éolienne française comptant près de 18000 emplois équivalents-temps-plein. En plus de conséquences positives pour l'emploi, cette politique publique a également bénéficié à l'environnement, l'équivalent d'une production de 63 millions de tonnes de CO2 ayant été évitée.

Malgré une expansion plus faible que prévue, la France a énormément progressé dans l'éolien : avec ses 12000 mégawatts, elle à réussi à se placer quatrième au rang des pays européens à la fillière éolienne la plus puissante. En comparaison, le pays numéro un en la matière est l'Allemagne, disposant d'une puissance totale de 50000 mégawatts.

Dernier point positif : ce rapport de l'ADEME souligne une soixantaine d'innovations permettant de réduire le coût d'implantation de nouvelles éoliennes, et de les rendre plus efficaces. Il ne reste plus qu'à voir quelles seront les évolutions jusqu'à la prochaine échéance prévue en 2030, date à laquelle le soutien public ne devrait plus être nécessaire. 

Que faire de son côté ?Si les pouvoirs publics ont un rôle majeur à jouer dans l'expansion du parc éolien, les ménages peuvent également y contribuer en installant des éoliennes chez eux. L'autoconsommation est un geste à la fois bon pour l'environnment et le porte-monnaie : vous pouvez revendre l'électricité que vous produisez et rentrer dans vos frais à moyen et long termes.

Si vous n'êtes pas prêt à sauter le pas et procéder à ce type d'installation chez vous, des fournisseurs innovants comme ilek vous permettent de vous engager en choisissant le fournisseur de la source d'énergie que vous consommerez.

Mis à jour le