EDF part à la conquête de l'éolien chinois

Eoliennes dans les nuages

Le 1er producteur mondial d'électricité voit de plus en plus la vie en vert. Cette fois, EDF se lance dans l'éolien chinois et a annoncé aujourd'hui l'acquisition de 80% de la société chinoise UPC Asia Wind Management (AWM). Le but ? S'imposer comme le leader européen de l'éolien dans l'Empire du Milieu. Un nouveau pari pour l'énergéticien français !


Une aventure éolienne internationale

Après plus d'un an de négociations, le fournisseur historique EDF a annoncé ce mardi l'acquisition à hauteur de 80% du chinois UPC Asia Wind Management, spécialisé dans l'éolien terrestre. Un rachat qui ne vient pas de nulle part et permet au groupe français de s'imposer un peu plus en Chine : "cette opération nous permet de prendre pied sur le plus grand marché au monde pour les renouvelables", a observé Antoine Cahuzac, le directeur général d'EDF Energies Nouvelles (filiale spécialisée dans les énergies renouvelables).

En acquérant 80% des parts d'UPC Asia Wind Management, l'électricien ne met pas les pieds en terre inconnue. Cette société chinoise, basée à Hong Kong, rassemble déjà 174 mégawatts (MW) de capacités en opération, 130 MW en construction et plus de 1 gigawatt (GW) en développement. EDF pourra par ailleurs profiter de l'expérience d'UPC Renewables et du fonds d'investissement américain Global Environment Fund, les anciens propriétaires, qui conserveront 20% des parts au sein de l'entreprise. Grâce à cette nouvelle opération, EDF comptabilise à présent 10 GW en exploitation dans le monde. Le montant total de cette acquisition n'a pas été communiqué.

Pourquoi la Chine ?

Les énergies renouvelables ont la cote dans l'Empire du Milieu. En 2015, près de la moitié des capacités mondiales installées en termes d'énergies renouvelables l'ont été en Chine. Et les objectifs pour l'avenir sont encore plus ambitieux. Les dirigeants chinois tablent sur 200 GW de capacité installée éolienne d'ici 2020 contre 145 GW en 2015.

Si les énergies fossiles - dont le charbon - représentent toujours 70% du mix énergétique chinois, l'éolien attire de plus en plus d'investisseurs. À bon entendeur... Depuis plus d'un an déjà, la filiale d'EDF dédiée aux énergies renouvelables prospectait sur le marché chinois en vue de renforcer sa position de leader. EDF est déjà présent depuis plus de 30 ans en Chine à travers ses activités dans le nucléaire, le thermique, l'hydraulique et les services énergétiques.

Pour Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, "[le] développement sur des marchés à forts potentiels comme la Chine s’inscrit parfaitement dans cette dynamique. Ce pays, où nous sommes implantés depuis plus de 30 ans, offre au groupe EDF d’importantes perspectives de croissance et nous nous réjouissons d’y renforcer notre présence dans les énergies renouvelables." Une chose est sûre : l'électricien français marque une nouvelle fois son empreinte en Asie. Un pari osé mais pas si risqué....

Qui est le fournisseur historique EDF et quelles sont ses offres ? Pour en savoir plus, découvrez la vidéo ci-dessous.

 
Mis à jour le