EDF et Areva, enfin un accord !

Suite du feuilleton à rebondissement sur le dossier Areva : EDF, Areva et l'Etat semblent avoir enfin trouvé un accord pour le rachat des activités d'Areva NP.


Un protocole d'accord officialisé entre EDF et Areva

La nuit fut longue pour les négociateurs, mais il semble qu'elle ait porté ses fruits. En effet, un protocole d'accord a été conclu pour la prise de position d'EDF dans Areva NP. La solution retenue est la prise de contrôle majoritaire d'EDF dans la branche réacteurs de son rival Areva.  

EDF pourrait acquérir entre 51% et 75% des parts d'Areva NP pour un montant pouvant atteindre 2,7 milliards d'euros. Une bonne nouvelle pour Areva puisqu'au départ l'énergéticien n'offrait que 2 milliards d'euros. Dans cette configuration, la participation d'Areva pourrait aller jusqu'à 25% alors qu'un ou deux partenaires externes viendraient combler le solde.

Encore de longs mois de négociation à venir

Pour Aréva, l'objectif est désormais de concrétiser cette opération dans le courant de l'année 2016. Les spécialistes d'EDF vont passer trois à quatre mois à examiner les comptes d'Areva NP en vue de formuler leur offre finale d'ici fin novembre 2016.

La vente d'Areva NP suffira-t-elle à sauver Areva ?

Les comptes d'Areva étaient déficitaires de 4,8 milliards d'euros en 2014 et le premier semestre 2015 n'a pas été meilleur. La vente d'Areva NP (qui représente la moitié du chiffre d'affaires d'Areva) devrait donc permettre d'éviter la faillite du leader français du nucléaire, mais de toute évidence, cela ne suffira pas. Le groupe va devoir réduire drastiquement ses coûts puisque le besoin de financement pour 2017 est estimé à 7 milliards d'euros. Areva a prévu de supprimer entre 5 000 et 6 000 postes d'ici la fin 2017, dont plus de la moitié en France

Mis à jour le