Climat : les assureurs passeront le stress test climatique en 2020

Assurances et crise climatique : des tests de résistance financiers prévus pour 2020

Les enjeux liés aux climats sont multiples. Et les secteurs des banques et des assurances se métamorphosent doucement pour se préparer à ces nouveaux défis. Ainsi, en vue de tester la résistance des banques et des compagnies d’assurance en cas de crise financière climatique, le déploiement de stress tests a été annoncé par le gouvernement, et ce dès 2020. Selectra fait le point.


Stress test climatique : comment, quand et pourquoi ?

En clôture du Climate Finance Day fin novembre 2019, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a fait une annonce d’importance pour le marché de l’assurance. L’enjeu de l’écologie grandit, et s’impose dans tous les secteurs.

Le gouvernement a donc décidé d’agir en ce sens, et fera passer des stress tests climatiques en 2020 à l’ensemble des banques et des assurances françaises. Ils seront réalisés par La Banque de France et l’ Autorité de contrôle prudentiel et de résolution – ou ACPR.

Trois scénarios possibles seront proposés par la Banque de France aux établissements assurantiels et financiers dès le premier trimestre 2020, afin d’estimer leur niveau de préparation à ce stade. Cela laissera à certains le temps de se préparer. Car cette annonce a donc de quoi motiver les retardataires pour mettre en place les mesures nécessaires pour que leur activité soit solide en vue des conséquences de la crise climatique.

Une fois les trois scénarios réalisés auprès des établissements financiers et des compagnies d’assurances, la Banque de France et l’ACPR passeront les résultats en revue. La publication de ces derniers se fera à la fin de l’année 2020, a-t-il été annoncé. « Ce sera une étape très importante pour mieux évaluer le type de risques climatiques qui commencent déjà apparaître dans les bilans des banques et des assureurs », a expliqué François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Qu’est-ce qu’un stress test ?En français, on parle d’un test de résistance. Le stress test consiste à simuler par des scénarios catastrophes des conditions économiques pouvant subvenir en cas de crise financière. Le but est à la fois de mesurer le niveau de préparation des établissements financiers, mais aussi d’analyser les conséquences de ces situations. Ici, les tests de résistances seront spécifiquement conçus pour la crise climatique.

Crise climatique : une crise financière en devenir

La conscientisation du public autour des problématiques écologiques met la pression sur différents acteurs de la société, et les assurances sont évidemment concernées. Le réchauffement climatique est une réalité, tout comme la sixième extinction de masse planétaire annoncée par de nombreux scientifiques.

L’écologie concerne tout le monde. Face à l’urgence de la crise climatique, chacun doit œuvrer à son niveau pour limiter les conséquences de futures catastrophes.

Avec le réchauffement climatique, nos modes de vie sont menacés, et en conséquence le fonctionnement de nos sociétés à grande échelle. Il est donc important de continuer à faire le nécessaire pour retarder les conséquences de cette crise, mais aussi de s’y préparer. Pour les acteurs de la finance, cela implique le déploiement de mesures pour aller dans le sens de la transition énergétique, mais également de prévenir les conséquences environnementales négatives sur l’activité des entreprises. Cela est désormais appelé « finance verte ». En 2017, un rapport intitulé « Pour une stratégie française de la finance verte » faisait un état des lieux ainsi que des recommandations sur le sujet, avec entre autres la mise en place de pratiques de marché allant en ce sens, celle d’engagements généralisés des acteurs financiers avec des résultats visibles, ou encore l’adoption par les autorités françaises d’une démarche multiforme.

Le 25 novembre 2019, les banques françaises publiaient ainsi un manifeste affirmant ceci : « Oui, à l’échelle mondiale, les engagements des banques françaises font qu’elles sont à la pointe du développement de la finance verte par rapport à leurs concurrentes internationales. Pour autant, nous avons conscience du chemin qu’il reste à parcourir. Une transition aussi profonde que celle que nous sommes en train de vivre doit être menée de manière déterminée et responsable, mais également de façon inclusive pour ne laisser personne sur le côté du chemin. » La publication des résultats des stress tests fin 2020 devrait confirmer ou non cette déclaration concernant leur volonté d’agir.

Aujourd’hui, seuls deux autres pays ont déjà commencé à mettre en place des stress tests pour faire face à la crise climatique, l’Angleterre et les Pays-Bas.

Mis à jour le