Assurance auto : quels sont les départements les moins chers ?

Qu’on se le dise, pour payer moins cher son assurance automobile, il vaut mieux vivre dans les Deux-Sèvres que dans les Bouches-du-Rhône ! Une nouvelle étude d’un comparateur d’assurance en ligne révèle les tendances en fonction des départements, tout en expliquant les disparités tarifaires.

Assurance auto en 2019 : comment se décident les prix ?

En fonction du lieu où l’on vit, le prix de l’assurance automobile peut fortement varier. Les disparités sont souvent fortes entre les différents départements français, et tous sont soumis aux augmentations annuelles du secteur assurantiel. Malheureusement, les conducteurs n’ont aucun contrôle sur ces différences de prix. Ils peuvent au mieux comparer les assurances auto qui les concernent pour trouver la plus intéressante en fonction de leur profil. Aucun conducteur n’y échappe : si on veut rouler, on est obligé d’assurer son véhicule.


Le coût de l’assurance auto est important pour le budget des Français. Il est donc essentiel de bien comparer les offres et de se renseigner avant de faire un choix.

Une nouvelle étude publiée par le Parisien en juillet 2019 fait l’éclairage sur les tarifs actuels, pratiqués partout en France. Pour obtenir des résultats fiables, l’étude s’est appuyée sur trois profils types de conducteurs assurés tous risques, en fonction de l’âge, du type de véhicule et du lieu de vie :

  • Jeune : personne de 21 ans vivant chez ses parents, conduisant une Clio IV essence (2015),
  • Adulte : personne de 30 ans sans enfant et en couple, conduisant une Renault Megane essence (2019),
  • Mature : personne de 50 ans avec deux enfants et mariée, conduisant une Renault Kadjar essence (2019).

Assurance auto : un poste budgétaire conséquentL’investissement financier des Français consacré à leur assurance est en moyenne de 600 euros chaque année. Évidemment, en fonction des départements, cette moyenne peut varier significativement.

Assurance auto : il fait bon vivre dans les Deux-Sèvres

Ces études permettent d'identifier les zones où les assurances auto sont les plus abordables. Ainsi, on s'aperçoit vite que plus les zones sont peuplées, plus les prix grimpent. Des villes de Paris et Marseille sont à éviter si l'on souhaite minimiser le coût de son assurance auto, tout comme leur région : Île-de-France et PACA. De fait, les zones urbaines sont plus susceptibles d’être sujettes à des sinistres, puisque leur nature même fait augmenter le risque d’accident. Ainsi, ces derniers sont plus susceptibles de survenir en Île-de-France que dans la Creuse, rappelle le Parisien.


Pour les Français vivant dans les zones urbaines, le prix de l’assurance auto est plus élevé.

Enfin, comme l’explique le comparateur d’assurance, « les accidents et les vols sont les éléments les plus à même d’exercer une grande influence sur le prix du marché. C’est pourquoi les habitants dans les départements plus bondés assument davantage une charge plus importante ». Et pour Christophe Triquet, en Île-de-France et PACA, « la concentration de véhicules et de circulation sont très importantes. On y dénombre donc davantage de collisions sur un parc automobile en général plus récent », précise-t-il.

Malgré des profils similaires, les conducteurs assurés peuvent ainsi payer le double de leur voisin départemental pour leur assurance auto.

L'article du Parisien cite plusieurs cas. Par exemple, le journal précise qu’un jeune conducteur assuré dans la Nièvre paye en moyenne 593 euros de prime par an pour couvrir sa Clio IV, alors que le même conducteur vivant dans les Bouches-du-Rhône devra verser 1 107 euros chaque année pour assurer le même véhicule. La différence est donc monumentale. De même, pour le profil du conducteur de 50 ans, marié avec deux enfants, dans les Bouches-du-Rhône, là où l’assurance auto est la plus chère, elle lui coûtera en moyenne 701 euros par an. Dans les Deux-Sèvres, là où les prix sont les moins chers, elle lui reviendra à environ 452 euros par an.

Assurance auto : les risques de la fraudeComme le rappelle Christophe Triquet au Parisien, toute fausse déclaration – volontaire ou non – concernant son assurance automobile est susceptible de créer des problèmes très sérieux pour l’assuré. Il est donc inenvisageable de déclarer son véhicule en circulation dans un autre département que le sien pour profiter d’un tarif plus intéressant. Un assuré fraudeur pourra voir son assureur annuler son contrat et/ou lui refuser toute indemnisation en cas de sinistre.

Mise à jour le