Étiquette énergie : ce qui change en 2021

appel gratuit

Réduisez votre facture d'électricité et gaz

Pour profiter de 17% de remise sur le prix du kWh, contactez Selectra :

09 73 72 73 00 OU
étiquette énergie

Depuis 1992, la majorité des appareils électroménagers et des appareils domestiques doivent avoir ce qu’on appelle une étiquette énergie, c’est-à-dire une fiche environnementale réglementaire qui établit l’état de la consommation énergétique de l'appareil. Cette étiquette énergie permet aussi aux consommateurs de connaître l’impact environnemental, positif ou négatif, des produits qu’ils souhaitent acheter. Elle est donc bénéfique à la fois pour l’environnement et pour le budget des consommateurs. Après une première amélioration en 2011, une troisième version de l'étiquette énergie sera affichée en magasin à partir du 1er mars 2021.


Pourquoi une nouvelle étiquette énergie en 2021 ?

L'objectif de l'étiquette énergie européenne est de faciliter aux consommateurs le repérage des appareils les plus performants. Or, avec les évolutions technologiques et réglementaires, les appareils électroménagers et domestiques sont devenus bien plus performants. À tel point que la quasi-totalité des produits en vente sur le marché (90% d'entre eux) avaient intégré la classe A en 2017. Ainsi, afin de différencier ces produits et de pouvoir continuer à indiquer aux consommateurs quels produits étaient les plus efficaces, des classes avaient été ajoutées : les classes A+, A++ et A+++.

Cependant, l'apparition de ces nouvelles classes, couplée à l'impossibilité de trouver à la vente des produits de classe inférieure à A+, a eu un effet quelque peu contre-productif. En effet, certains consommateurs confus pensaient acheter un des produits les plus performants en se dirigeant vers la catégorie A+ alors qu'il s'agissait en réalité d'un des plus mauvais.

La nouvelle étiquette énergie a été élaborée pour répondre à ce soucis de transparence mais également pour stimuler les progrès technologiques des fabricants d'électroménager. En effet, aucun appareil n'a actuellement le niveau de performance pour atteindre la classe A de la nouvelle étiquette énergie. Selon la Commission européenne, d’ici 2030, 38 TWh/an pourraient être sauvés de la consommation grâce à la nouvelle étiquette énergie. Ce qui représente la consommation d’électricité annuelle de la Hongrie !

Des économies sans avoir à investir dans les appareils les plus performants, possible ? Lorsque l'on a pas les moyens d'investir dans les appareils les plus performants, il est tout de même possible d'économiser sur ses factures d'électricité en changeant de fournisseur. Certains proposent des réductions allant 18% sur le tarif réglementé de l'électricité. Pour les connaître, il suffit de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Comment lire la nouvelle étiquette énergie ?

Le passage à la nouvelle étiquette énergie se fait en douceur Il est déjà possible de rencontrer en magasin et dans les emballages des produits à la fois l'ancienne version de l'étiquette énergie et l'étiquette énergie 2021. Un même produit appartient donc à deux catégories différentes mais la performance inscrite y est la même.

Comment est présentée la nouvelle étiquette énergie ?

L’étiquette énergie, qu'elle soit ancienne ou nouvelle, est facilement reconnaissable, car elle se présente sous la forme de bandes horizontales de couleur, allant du vert au rouge. Ces couleurs représentent la note de chaque équipement en termes d’efficacité énergétique.

différence entre l'ancienne étiquette énergie et la nouvelle
À gauche, l'ancienne étiquette énergie et à droite la version du 1er mars 2021.
  • Les nouveautés apportées par l'étiquette énergie 2021 :
  • Un QR code est désormais apposé dessus permettant aux consommateurs d'accéder à une base de données plus poussées sur le produit. Les informations présentées ne sont pas à caractère commercial.
  • Plus d'exigences en matière d’écoconception, de réparabilité ou encore de recyclabilité des produits ;
  • La consommation d’énergie en kilowattheure des produits est présentée plus clairement au centre de l’étiquette ;
  • Plusieurs pictogrammes ont été modifiés et quelques-uns sont nouveaux ;
  • Les produits les plus efficaces (classés A +++ sur l'ancienne étiquette) devraient appartenir aux nouvelles classes B ou C, selon les catégories de produits.

Le système de classement de la nouvelle étiquette énergie

Si l'ancienne étiquette énergie et son échelle allant de A+++ à G (ou pour certains types d’appareils, uniquement de A+++ à D) était devenue difficile à lire pour les consommateurs, la nouvelle étiquette reprend la toute première échelle allant de A (soit les équipements les moins énergivores) à G (les équipements qui consomment le plus).

Le tableau ci-dessous résume le classement des principaux appareils ménagers sur le marché, du meilleur au moins bon, selon l’ADEME pour les deux versions de l'étiquette énergie.

Classe énergétique des appareils ménagers
Type d’appareil Ancienne étiquette énergie Étiquette énergie 2021
Le mieux classé Le moins classé Classes disponibles Le mieux classé actuellement sur le marché* Le moins classé actuellement sur le marché* Classes disponibles
Réfrigérateur, congélateur et appareils combinés A+++ A+ A+++ à D B G A à G
Cave à vin A++ D A+++ à G B G A à G
Lave-vaisselle A+++ A+ A+++ à D B G A à G
Lave-linge classique A+++ A+ A+++ à D B G A à G
Lave-linge séchant A+++ A+ A+++ à D C G A à G
Sèche-linge A++ B A+++ à D Pas de nouvelle étiquette
Four A+++ A A+++ à D Pas de nouvelle étiquette
Hotte A++ D A+++ à E Pas de nouvelle étiquette
Lampe LFC A++ B A++ à B C G A à G
Lampes à LED A++ A A++ à A C G A à G
Téleviseur A++ C A++ à E C G A à G

*estimation de l'Ademe.

L'étiquette énergie ne change pas pour toutes les catégories de produits. Pour les produits comme ceux de chauffage et les chauffe-eau, il faudra attendre 2030 pour voir apparaitre sur leurs emballages une nouvelle étiquette. En effet, l'actuelle étiquette de ces produits ne date que de 2015 et ne nécessite pas une révision immédiate. Pour les ampoules, la nouvelle étiquette énergie sera apposée en septembre 2021.

Qu’est-ce qu’une étiquette énergie ?

Il convient de donner une définition de l’étiquette énergie pour bien comprendre à quoi elle sert et comment l’utiliser à son avantage. Apposée à la plupart des appareils électriques et électroménagers, l’étiquette énergie est une petite fiche qui donne aux particuliers des informations sur la consommation énergétique moyenne d’un bien et l’impact environnemental de ce dernier (ses émissions de gaz à effet de serre, ou encore sa consommation en eau, par exemple).

L’étiquette énergie comporte obligatoirement les informations suivantes :

  • Le nom du fournisseur ou la marque commerciale du produit ;
  • La référence du modèle ;
  • La classe énergie, qui est simplement la note accordée dont on parle plus haut ;
  • La consommation d’énergie annuelle en kWh ;
  • Le niveau de bruit de l’appareil en décibels afin d’évaluer le confort d’utilisation de ce dernier.

En plus de ces informations, l’étiquette énergie peut indiquer des détails supplémentaires, en fonction de l’appareil. Par exemple, un lave-linge pourrait indiquer la consommation d’eau annuelle en litres ainsi que la classe d’efficacité d’essorage.

L’étiquette énergie est-elle obligatoire ?

L’étiquette énergie a été rendue obligatoire par la directive européenne 92/75/CEE et s’applique à l’ensemble du territoire de l’Union européenne.

Plusieurs catégories d’appareils ménagers sont soumises à cette obligation :

  • Réfrigérateurs, congélateurs et appareils combinés ;
  • Lave-linge, sèche-linge et appareils combinés ;
  • Lave-vaisselle ;
  • Fours domestiques ;
  • Hottes domestiques ;
  • Climatiseurs et chauffages domestiques ;
  • Aspirateurs ;
  • Téléviseurs ;
  • Eclairages : ampoules électriques, lampes, luminaires, etc.

L'étiquette énergie doit en plus être accompagnée d’une fiche produit comportant des détails complets sur les performances des appareils.

À noter, les machines à café ne sont pas soumises aux réglementations de l’étiquette énergie. En revanche, elles sont soumises à des mesures d’économies d’énergie, selon lesquelles leur consommation d’électricité ne doit pas dépasser 1 W en mode veille, et elles doivent être équipées de systèmes automatiques qui limitent la durée de maintien au chaud ou désactivent l’élément chauffant une fois l’utilisation terminée.

Quelles sont les obligations pour les appareils vendus en ligne ?

Il faut noter que cette obligation ne s’applique pas seulement aux équipements vendus en boutique, mais également à ceux vendus sur les sites de vente en ligne. Toutes les informations relatives à l’étiquette énergie d’un produit doivent apparaître sur la page d’affichage du produit à côté de son prix. A défaut, le lien qui ramène vers ces informations doit être affiché clairement, dans le cas où elles sont affichées sur une autre page par exemple.

A savoir également que toute publicité sur ces appareils vendus en ligne ainsi que tous les documents promotionnels (brochures, ou manuels par exemple) doivent comporter les informations relatives à leur consommation énergétique et/ou à leur classe d'efficacité énergétique.

Est-ce que ces obligations sont bien appliquées ?

D’après un contrôle réalisé en 2016 sur 11 catégories de produits les plus couramment achetés par les consommateurs, ces réglementations sont bien moins connues par les sites de vente en ligne que par les magasins.

D’après cette même enquête, pour 21 % des appareils soumis à l’obligation concernant l’étiquetage énergétique, l’étiquette énergie était soit absente soit non-conforme. Des avertissements et injonctions avaient été dressés à l’encontre des professionnels qui n’avaient pas respecté la réglementation, pour pallier ces manquements.

Quels sont les autres types d’étiquette énergie ?

En plus des appareils électroménagers, une étiquette énergie pour logement a également été rendue obligatoire pour informer les futurs propriétaires ou locataires sur la performance énergétique d’un logement. L’étiquette énergie d’une maison doit obligatoirement apparaître sur toute annonce immobilière depuis 2011.

Il existe aussi désormais une étiquette énergie pour les voitures, qui indique cette fois le niveau de rejet de CO2 par kilomètre parcouru afin d’orienter les consommateurs vers les voitures les moins énergivores et de supprimer progressivement celles qui consomment le plus. Zoom sur ces deux types d’étiquette énergie.

A quoi sert l’étiquette énergie d’un logement ?

De la même manière que l’étiquette énergie d’un appareil électroménager, l’étiquette énergie d’une maison détermine si le logement est énergivore ou plutôt économique, sur une échelle de A à G. L’étiquette énergie se base pour cela sur la consommation énergétique liée au chauffage, à la climatisation et à la production d’eau chaude sanitaire du logement.

Mon logement est énergivore, comment réduire sa consommation ?Quelques astuces permettent de réduire considérablement ses factures de chauffage. L'une d'elles consiste d'ailleurs à trouver une offre moins chère en comparant les fournisseurs. Pour cela, il est possible d'appeler Selectra au 09 73 72 73 00.

La lecture de l’étiquette énergie d’un logement

L’étiquette énergie d’un logement est importante car elle fait partie du diagnostic de performance énergétique (DPE), qui est un examen obligatoire avant la mise en vente ou la location d’une maison. En effet, le DPE constitue :

  • L’étiquette énergie : comme déjà vu plus haut, elle note la performance énergétique du logement sur une note allant de A à G ;
  • L’étiquette climat : elle affiche le niveau d’émission de gaz à effet de serre du logement, également sur une échelle de A à G.

Quelques changement pour le DPE en 2021 Suite à un décret publié le 17 décembre 2020 et à partir du 1er juillet 2021, le DPE n’aura plus seulement une valeur informative mais il deviendra opposable aux tiers. Il deviendra également obligatoire d'indiquer sur les annonces immobilières, l’étiquette énergie mais également l'étiquette climat. Enfin, un second décret publié à la même date réglemente sa durée de validité : les DPE réalisés à partir du 1er juillet prochain seront valables 10 ans.

À titre d’information, les maisons anciennes sont souvent les plus énergivores et celles qui se retrouvent généralement dans les classes F et G. Les logements passifs et ceux avec le label HQE (Haute Qualité Environnementale) sont classés dans la catégorie A avec une efficacité énergétique qui ne dépasse pas les 50 kWh/ep/m²/an.

Les produits de production et de décoration

Toujours dans le cadre de l’étiquette énergie d’un habitat, certains produits de construction et de décoration d’une maison sont également soumis à la réglementation liée à l’étiquette énergie depuis 2013, afin d’indiquer de manière simple le niveau d’émission en polluants volatiles de ces produits. Les concernés sont :

  • Les produits de construction ou de revêtement des parois intérieurs (cloisons, fenêtres, peintures, vernis, etc.) ;
  • Les produits d’incorporation ou d’application des précédents (colles, adhésifs, etc.).

A quoi sert l’étiquette énergie des transports ?

L’étiquette énergie pour les voitures est obligatoire, notamment pour les véhicules particuliers neufs. Elle indique notamment le niveau d’émission de CO2 de la voiture. Il peut être intéressant de considérer cette information lors de l’achat d’une voiture. En effet, depuis 2006, les voitures ayant des émissions de CO2 supérieures à 200 g/km sont “sanctionnées” d’une taxe additionnelle de 2 €/g jusqu’à 250 g/km sur leur carte grise. Au-delà, la taxe est de 4€/g.

De l’autre côté, depuis 2008, l’achat d’une voiture peu émettrice de CO2 permet de bénéficier d’un bonus écologique, déduit du prix d’achat du véhicule.

Lecture de l’étiquette energie d’une voiture

L’échelle de A à G s’applique également à l’étiquette énergie d’une voiture et indique l’efficacité énergétique d’un véhicule, car moins on consomme de carburant, moins on émet de CO2. L’étiquette doit indiquer les éléments suivants :

  • La marque, le modèle et la version de la voiture ;
  • Le type de carburant utilisé (essence, diesel, GPL, GNV, etc.) ;
  • La consommation mesurée sur cycle urbain, extra-urbain et mixte (en litres / 100 km et en m3 / 100 km pour le GNV).

L’étiquette énergie des pneumatiques

L’etiquette energie du pneu est tout aussi importante, sachant que les pneus sont responsables de 20 à 30% de la consommation en carburant d’un véhicule. L’échelle de A à G classe les pneus selon leur résistance au roulement. Les pneus de classe A seront donc ceux qui ont la résistance au roulement la plus faible et donc ceux qui permettent d’économiser le plus de carburant. L’étiquette énergie des pneus indique également :

  • L’adhérence sur sol mouillé ;
  • Le bruit du roulement externe.

L’étiquette énergie des pneus est devenue obligatoire pour les voitures de tourisme, les véhicules utilitaires légers et lourds et les remorques de ces véhicules. En revanche, elle n’est pas obligatoire pour les pneus de motos ou de quad, les pneus de secours temporaires et les pneus rechapés.

En quoi l’étiquette énergie est-elle importante ?

Avant d’acheter un produit, un bien immobilier ou une voiture, il est important de vérifier d’abord l’étiquette énergie et de comparer les performances énergétiques de ces biens. En effet, en plus du prix, l’étiquette énergie doit également être prise en compte, surtout pour les produits utilisés fréquemment et quotidiennement; comme les réfrigérateurs. En fait, un produit peut être plus cher à l’achat, mais économique sur le moyen ou long terme lors de son utilisation, grâce à une consommation énergétique moins importante.

À titre d’indication, un réfrigérateur classé A+++ sur l'ancienne étiquette énergie consomme environ 70 % d’électricité de moins qu’un appareil classé A+. De même, un sèche-linge classé A++ consomme 50 % d’électricité de moins qu’un appareil classé A+. L’étiquette énergie peut donc avoir un impact positif non seulement sur l’environnement, mais également sur les économies des ménages.

Grâce à la version 2021 de l'étiquette énergie plus lisible que la précédente, plus de confusion possible, chaque foyer sera donc incité à investir dans les équipements qui sont réellement les plus efficaces. Selon la Commission européenne, les ménages européens pourraient ainsi économiser en moyenne 150 €/an.

Faire des économies en réduisant sa facture d'électricitéTrouver une offre d'électricité moins chère est une autre solution pour réduire ses factures lorsqu'on ne peut investir dans un appareil à faible consommation. Pour cela, il est possible de faire appel au comparateur Selectra en appelant le ☎️ 09 73 72 73 00.

Mis à jour le