Goldman Sachs optimiste quant aux prix du gaz, Elisabeth Borne confirme les premières mesures du bouclier tarifaire, Paris ville solaire

14/09/2022

Chaque jour, Selectra vous propose une revue de presse des faits marquants du monde de l'énergie en France et à l'international.


🌎 À l’international

  • Après un pic jamais vu fin août, les prix du gaz sur le marché de gros sont repartis à la baisse. D’après la banque Goldman Sachs, les problèmes d'approvisionnement ont peut-être été “résolus avec succès” et l’organisme anticipe désormais des prix qui pourraient baisser de plus de moitié cet hiver. Au début du mois de septembre, Goldman Sachs s'attendait à un prix d'environ 213 euros le MWh pour l'hiver, sa nouvelle prévision fait état d'un prix en-deçà de 100 euros à horizon du premier trimestre 2023.
  • Dans un communiqué publié lundi, l'association qui rassemble les Bourses européennes de l'électricité a annoncé la mise en œuvre d'un gel exceptionnel du prix maximum que pourra atteindre le marché de l'électricité à court terme en Europe. Ce plafond annoncé sera de l’ordre de 4.000 euros le MWh.
  • Le chancelier allemand Olaf Scholz plaide en faveur de l’application d’une réforme du marché de l'électricité en Allemagne “dès cet hiver” afin de contribuer à faire baisser les prix et réduire les profits du secteur. Olaf Scholz entend notamment faire payer “ceux qui produisent de l'électricité avec l'énergie éolienne, l'énergie solaire ou le charbon” pour leurs “bénéfices supplémentaires parce que le prix est déterminé en fonction de l'électricité produite avec le gaz”.
  • “Après le raccordement de la centrale de Zaporijia au réseau électrique ukrainien, suite à une coupure temporaire, les opérateurs ukrainiens ont mis à l’arrêt le dernier réacteur en fonctionnement. Désormais les six unités de la plus grande centrale nucléaire d’Europe sont en situation d’arrêt à froid. Le site doit toutefois toujours être alimenté en énergie pour assurer le refroidissement”.
  • En Suède, l’indisponibilité plus longue que prévue d’un réacteur nucléaire accroît les risques de coupures et de pénuries d’électricité sur le pays, a prévenu mardi l'opérateur du réseau d'électricité du pays nordique. “Du fait de l'indisponibilité de Ringhals 4, la Suède devra importer davantage pour assurer l'équilibre indispensable entre consommation et production, mais le pays ne sera peut-être pas capable de s'appuyer sur ses voisins, selon l'exploitant”.

🐓 En France

  • “Ce mercredi, la Première ministre Élisabeth Borne présentera lors d’une conférence de presse les premières mesures de protection des Français face à la flambée des prix du gaz et de l’électricité pour 2023. Des hausses comprises entre 10 et 20 % des factures sont néanmoins à craindre”.
  • Agnès Pannier-Runacher a annoncé hier à l’Assemblée Nationale que de possibles ajustements législatifs étaient à l’étude pour renforcer les pouvoirs de la CRE sur le contrôle des droits ARENH. “Agnès Pannier-Runacher travaille au renforcement des contrôles pour éviter les comportements manifestement opportunistes de certains fournisseurs au détriment des consommateurs, explique-t-on dans l’entourage de la ministre. Cela passera par des nouvelles mesures réglementaires et législatives”.
  • Selon Les Echos “les perturbations de la production nucléaire risquent de se prolonger. Pour la première fois, EDF a donné aux marchés ses prévisions de production à deux ans. Pour l'année 2024, le groupe prévoit une production nucléaire comprise entre 315 et 345 térawattheures (TWh). Elle serait ainsi supérieure à la production de cette année et à celle de l'an prochain, mais bien inférieure aux niveaux constatés en 2018 et en 2019”.

☀️ Energies renouvelables

  • Paris annonce la création de 15 nouvelles centrales solaires sur plusieurs bâtiments publics pour l’été 2023, soit l’équivalent de 12.000m2 de panneaux photovoltaïques qui s’ajoutent aux 76.000 qui recouvrent les toits des édifices privés et publics de la capitale. “Un pas de plus vers l’objectif fixé par la Ville : augmenter la part des énergies renouvelables de 21% actuellement à 45% d’ici à 2030”.
  • Pour faciliter l'installation d'infrastructures dédiées aux véhicules électriques au cœur des entreprise, équipées de parkings privés réservés aux salariés ou destinés à une clientèle, les deux filiales d'EDF - Izivia et EDF ENR - s'allient pour proposer une offre combinant des ombrières photovoltaïques à des bornes de recharge. Cette solution allie donc une production locale d’électricité solaire à des bornes de recharge connectées. “Cette nouvelle offre s’inscrit pleinement dans le plan solaire et le plan mobilité électrique du groupe”, souligne Johan Raymond, directeur commercial BtoB chez EDF ENR.
Mis à jour le