Nucléaire : une énergie verte pour l'UE ?

nucléaire vert taxonomie union européenne
Le nucléaire émet peu de CO2 mais produit des déchets radioactifs. Peut-il être considéré comme une activité verte ?

Dans le cadre du Green Deal, la Commission Européenne veut développer la finance verte. Pour ce faire, elle doit définir quelles sont les activités durables ou non. Se pose alors la question d'intégrer le nucléaire aux "activités vertes". Pour quelles raisons ?


Finance verte et taxonomie

Pour définir les contours de la finance verte, l'Union européenne doit mettre en place une "taxonomie".

La taxonomie verte est une "grille d'analyse pointue grâce à laquelle [les investisseurs] pourront orienter leurs financements vers la transition écologique". Les Echos

Pour classifier les activités comme "vertes", la taxonomie de l'UE se fonde sur trois critères principaux :

taxonomie ue nucléaire
  • l'activité doit correspondre à un des six objectifs écologiques de l'Union Européenne (atténuer le réchauffement climatique, s’adapter au changement climatique, utiliser de manière raisonnée les ressources en eau, protéger la biodiversité, s'engager dans l’économie circulaire et le recyclage des déchets, prévenir et limiter la pollution) ;
  • l'activité ne doit pas faire peser de risque sur l'environnement. A ce titre, elle doit émettre moins de moins de 100g de CO2 par kWh produit ;
  • elle doit respecter la législation européenne.

L'énergie nucléaire permet de produire de l'électricité en émettant peu de CO2. Toutefois, elle génère de nombreux déchets radioactifs.

Aujourd’hui en France, la consommation annuelle par habitant d’électricité génère moins de 2 kg de déchets radioactifs. EDF

Les effets sur le long terme de ces déchets sont encore méconnus : il est difficile de savoir comment ils pèseront sur les générations futures. C'est pourquoi la Commission Européenne doit trancher sur la place de l'atome dans la classification européenne.

Le nucléaire : source de tensions dans l'Union européenne

Pour la France, intégrer le nucléaire dans les activités "vertes" serait une aubaine. En effet, l'Hexagone souhaite engager la création de petits réacteurs modulaires (PMR). Si le nucléaire devient "vert", elle pourrait alors bénéficier d'investissements pour développer cette filière.

D'autre pays comme la Roumanie, la Finlande, la Slovaquie ou encore la Croatie souhaitent également voir le nucléaire devenir "vert". Dans une tribune publiée par le Figaro en octobre dernier, 14 ministres européens apportent leur soutien à l'atome.

Nous avons besoin de l’énergie nucléaire pour remporter la bataille du climat. Tribune commune de 14 ministres européens - Le Figaro 10/10/2021

A l'inverse, l'Allemagne est bien plus frileuse à l'idée de donner une étiquette durable au nucléaire. Le pays a d'ailleurs fait le choix de sortir du nucléaire d'ici la fin 2022. D'autres états membres, comme le Luxembourg ou l’Autriche, y sont également opposés.

Et le gaz naturel ?

A priori, l'énergie nucléaire devrait intégrer la taxonomie verte. C'est ce qu'a sous-entendu Thierry Breton, le commissaire au marché intérieur dans un entretien au journal allemand, Die Welt.

Nous sommes très proches de la finalisation de notre travail sur [la taxonomie], qui inclura à la fois le gaz et le nucléaire. Thierry Breton, commissaire au marché intérieur - Die Welt

gaz taxonomie ue

Une autre question se pose sur le gaz naturel. Energie fossile, elle ne peut intégrer les activités vertes puisque produire 1 kWh d'électricité avec du gaz émet 418 grammes de CO2 contre 6 grammes pour le nucléaire selon l'Ademe. Toutefois, il pourrait être catégorisé comme une "énergie de transition". En effet, il apparait moins polluant que le charbon ou le fioul.

Nous avons besoin d’une source d’énergie stable : le nucléaire et, pendant une période de transition, bien entendu, le gaz. Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne

Mis à jour le