-20% sur le prix de l'électricité pour les grands industriels

Alors que les tarifs réglementés de l'électricité augmenteront peut-être pour les particuliers cet été, les industriels du consortium Exeltium & Bull ont réussi à négocier avec EDF un rabais de près de 20% sur le prix de l'électricité.


Débouché d'une longue négociation

Emmanuel Macron, ex-ministre de l'Economie, s'était engagé en novembre dernier à aider les industriels dits "électro-intensifs", c'est chose faite avec l'accord trouvé hier entre EDF et les industriels du consortium Exeltium. Les 27 actionnaires du consortium Exeltium (ArcelorMittal, Arkema, Air Liquide, Total, Solvay...) vont pouvoir bénéficier d'un prix du térawattheure très compétitif. 40% à 50% de leurs besoins, soit 7,5 térawattheures leur seront vendus au prix de 39€/MWh.

Le financement du contrat est désormais sécurisé jusqu'à son terme en 2034, avec un prix compétitif et de la visibilité, puisqu'il évoluera en fonction des prix du marché entre un plancher et un plafond

Jean-Pierre Roncato, président d'Exeltium

Le contrat signé en 2010 entre l'énergéticien et les industriels prévoyait en contrepartie d'un versement initial à EDF de 1,75 milliard d'€, un accès sécurisé à des volumes importants d'électricité dont le prix avait été fixé à environ 50€/MWh. Problème : depuis, le prix de l'électron a chuté sur les marchés pour atteindre 42-43€/MWh. Les industriels d'Exeltium se retrouvaient donc avec un prix plus du tout compétitif au regard des marchés.

Le consortium a donc demandé à renégocier les conditions du contrat. L'Etat français soucieux de la compétitivité de ses industriels et actionnaire majoritaire d'EDF a donc rouvert des négociations. 

Nouvel accord pour la compétitivité de l'industrie française

Logo Exeltium

Exeltium se doit d'offrir aux industriels la fourniture d'une grande quantité d'électricité à un prix compétitif et stable sur le long terme

L'avenant négocié entrera en vigueur rétroactivement au 1er janvier 2014. En plus d'un prix de l'électricité plus bas, Exeltium a réussi à obtenir un prix qui augmentera ou baissera en fonction des évolutions sur les marchés de l'électricité.

De plus, les parlementaires ont accordé jusqu'à 90% d'exonération du tarif d'acheminement aux électro-intensifs.

L'accord trouvé entre Exeltium et EDF a permis au consortium de renégocier l'emprunt contracté pour le versement initial de 1,75 milliard d'euros. Les banques avaient, en effet, conditionné le refinancement (prévu dès l'origine) à la renégociation des tarifs d'EDF. Finalement, les taux d'intérêt renégociés sont inférieurs d'environ 200 points de base, que ceux du contrat initial de 2010, une bonne nouvelle pour l'industrie française.

Mis à jour le