Biogaz : une mesure pour faciliter le raccordement

biogaz raccordement

La France allège les frais de raccordement du biogaz pour stimuler la filière et accélérer la transition énergétique. Le 2 mars dernier, l’Etat a signé un arrêté pour faciliter les installations de gaz vert. Désormais, les frais de réfaction seront pris en charge à hauteur de 60 % au lieu de 40 % par les collectivités. Cette mesure s’inscrit dans la lignée du plan de transition écologique du territoire, France 2030.


Prise en charge du raccordement du biogaz par l’Etat

Début mars, la Ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a signé un arrêté pour augmenter la prise en charge par l’Etat du raccordement du biogaz au réseau de distribution de gaz GRDF via le transporteur GRTgaz.

Coût du raccordement au réseau

C’est GRTgaz qui « injecte » le biogaz dans le réseau. Fin 2021, près de 400 sites de méthanisation étaient déjà raccordés au réseau, soit environ 4,3 TWh injectés.

Cependant, le raccordement au réseau est onéreux, environ 150 € / m linéaire, et constitue un frein au développement de nouveaux projets de méthanisation.

Allégement des frais de raccordement au réseau

biométhane mesure raccordement

Par le biais de l’arrêté du 2 mars, Barbara Pompili entend augmenter de 20 % la part de prise en charge des coûts de raccordement des installations de production de biométhane aux réseaux de gaz naturel, dans la limite de 600 000 €. Ce sont les collectivités locales qui assumeront cette charge supplémentaire.

Cette mesure permettra de faciliter la réalisation de nouveaux projets dont les contrats de réfaction sont postérieurs au 11 mars 2022.

En 2022, la production énergétique issue du biogaz devrait atteindre les 6,4 TWh, soit la puissance d’un réacteur nucléaire de 900 MW.

Etat des lieux du recours au biogaz en France aujourd’hui

En 2021, le territoire français comptait plus de 1 000 unités de production de biogaz, dont 20 % consacrés au biométhane. Elles représentent une capacité d’injection de 4,3 TWh.

Qu’est-ce que le biogaz ?

Le biogaz est issu de la méthanisation des déchets du monde agricole ou industriel. La méthanisation n’est autre que le processus naturel de dégradation biologique de la matière organique, dans un milieu privé d’oxygène. On parle alors de fermentation anaérobie. Elle peut se faire de façon naturelle, ou alors être provoquée via des méthaniseurs.

biométhane mesure raccordement

La méthanisation pour produire du biogaz peut provenir de trois types de déchets :

  • Déchets non dangereux ou de matières végétales brutes ;
  • Boues de stations d’épuration des eaux usées (STEP) ;
  • Installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND).

Sa composition est de :

  • 55 à 70 % de méthane (au moins 40% sont nécessaires) ;
  • 30 à 45 % de dioxyde de carbone ;
  • Ammoniac et sulfure d’hydrogène ;
  • Résidus solides de la méthanisation ou digestat.

Quel potentiel représente le biogaz pour substituer aux énergies fossiles ?

La France est une terre agricole : chaque année, les déchets sont nombreux et pourraient être réutilisés à des fins productives. On considère qu’une tonne d’effluents d’élevage permet la production de 14 kWh, et une tonne de déchets issus des cultures permet de produire 780 kWh.

Un foyer nécessite en moyenne 25 000 kWh pour fonctionner (source : VOEnergies). Pour être alimenté, on aurait besoin de méthaniser environ 200 tonnes de lisier de bovin, 30 tonnes de maïs ou 40 tonnes de déchets agricoles.

Objectifs 2030

biogaz raccordement

D’ici à 2030, on estime que 130 millions de tonnes de substrats pourraient être générées via la méthanisation, soit de quoi produire 70 GWh. A titre de comparaison, le nucléaire a une capacité de production d'environ 24 000 GWh et le gaz naturel de 19 790 GWh.

Via la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), le gouvernement s’est fixé pour objectif de porter à 10 % de biogaz en 2030 dans son mix énergétique, soit de passer de 39 à 42 TWh de production. Aujourd’hui, il ne représente encore que 1 % de la consommation française.

Le Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE), lui prévoit un objectif d’injection de 7 à 10 %, de quoi stimuler l’apport énergétique via le gaz écologique.

Des offres de biogaz pour les particuliersPour soutenir le développement du biogaz, les consommateurs peuvent choisir une offre de biogaz comme celles proposées par ekWateur ou Planète OUI. Pour trouver l'offre de biométhane la moins chère, il est possible d'utiliser un comparateur.

Mis à jour le