Plus de 5000 sites publics quittent Engie (ex-GDF Suez) pour Total

Comparer les prix du gaz, l'État s'y met lui aussi. Des milliers de sites publics vont quitter le giron de l'ancien Gaz de France. Le géant français des hydrocarbures a remporté l’appel d’offres géant lancé par l’État pour la fourniture de gaz de plus de 5000 sites publics. Total s’empare d’une part de marché importante du fournisseur historique Engie (ex GDF-Suez).


Total (ex-TEGAZ) est tout feu, tout flamme. Le groupe français approvisionnera en gaz 5720 sites gouvernementaux à partir du 1er octobre, à la suite du marché public lancé par le Service des Achats de l’Etat (SAE), un département du ministère du Budget. Le contrat court sur 27 mois jusqu’au 31 décembre 2017, avec une fourniture de gaz naturel à prix fixe. Total réalise ainsi une belle opération en chipant une part de marché importante à Engie (ex GDF-Suez), le fournisseur historique qui propose les tarifs réglementés par la puissance publique sur le marché du gaz. 

10 % d’économies pour l’Etat

Pour Total, s’imposer sur ce marché public revient à remporter le gros lot. Durant plus de deux ans, le géant des hydrocarbures alimentera en énergie des bases aériennes de la Défense, des ministères, des musées, des groupes scolaires, etc. La consommation de ces sites, qui économiseront 10 % par rapport aux tarifs réglementés, est évaluée à 256 gigawatt-heures (256 millions de kWh) de gaz par an.

"Parmi les sites concernés figurent les bases aériennes du ministère de la Défense, des établissements scolaires, le ministère des Finances pour les trésoreries et les douanes, les musées et les conservatoires rattachés au ministère de la Culture, ainsi que le ministère de l'Ecologie et de l'Energie." — source : communiqué du groupe Total

Ouverture à la concurrence

Ce changement de fournisseur intervient dans le contexte de la fin des tarifs réglementés du gaz pour une partie des entreprises publiques et privées. Depuis janvier 2015, celles qui consomment plus de 200 mégawatts-heures (MWh) de gaz par an ont dû abandonner les contrats aux tarifs réglementés qu’elles ont souscrits auprès d’Engie pour souscrire une offre de marché auprès de l’un des vingt fournisseurs proposant ces tarifs non réglementés, parmi lesquels Total et Engie. Le 1er janvier 2016, toutes les entreprises consommant plus de 30 MWh par an devront avoir fait de même, ce qui représente près de 60 000 contrats mis sur le marché.

Mis à jour le