Hausse de la consommation d'électricité en 2015

En 2015, les Français ont été plus gourmands en électricité. Dans son bilan annuel publié hier, le Réseau de Transport d'Électricité (RTE) fait état d'une augmentation de 2,2% de la consommation d'électricité dans l'Hexagone. En cause ? Les vagues de chaleur estivales qui ont fait tourner les climatiseurs et une demande accrue des industriels.


Entre canicule estivale et vague de froid

Fortes chaleurs en été, mois de février particulièrement froid... La météo a boosté la consommation d'électricité des Français en 2015, celle-ci s'établissant à 475,4 térawattheures (TWh). Une hausse de 2% de la consommation a ainsi été enregistrée en juillet par rapport à l'année précédente. Au cœur de la canicule, certaines régions du Sud de la France, à l'instar de PACA, Rhône-Alpes ou Midi-Pyrénées, ont connu des bonds spectaculaires de la consommation allant jusqu'à 25%, expliqués par l'usage accru de la climatisation.

C'est toutefois en plein hiver que le pic de consommation a culminé, avec une puissance appelée de 91 610 mégawatts (MW) le 6 février 2015 à 19h00.... Loin du record historique de 102 100 MW atteint le 8 février 2012. Le chauffage électrique reste très populaire en France : une baisse d'un degré de la température en hiver se traduit par une puissance appelée additionnelle de l'ordre de 2 400 MW.

Un contexte économique plus favorable

Corrigée des aléas climatiques, la consommation française a enregistré une hausse de 0,5% en 2015, notamment soutenue par la consommation de l'industrie (+0,2%). La consommation des PMI/PME, particuliers et professionnels retrouve quant à elle son niveau de 2013 avec +0,6%. "Après un certain nombre d'années soit en décroissance, soit complètement stables, liées à l'atonie de l'économie, on commence à lire des redémarrages à travers l'augmentation de la consommation", observe Olivier Grabette, directeur général adjoint de RTE.

En particulier, l'industrie automobile et la métallurgie ont vu leur consommation bondir de 5% à 5,6% en 2015, compensant des replis dans la chimie (-1,3%) ou le papier carton (-4,1%). Au total, la consommation de l'industrie a atteint 67,6 TWh.

Mis à jour le