Gaz : nouvelle baisse des tarifs réglementés au 1er novembre 2015

La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) vient d'annoncer que les tarifs réglementés du gaz proposés par Engie (ex-GDF Suez), enregistreraient une nouvelle baisse de 0,18% au 1er novembre.


Une baisse "très légère"

A l'instar du mois d'octobre, les tarifs réglementés du gaz baisseront à nouveau en novembre. Une baisse de 0,18% qualifiée de "très légère" par le régulateur lui-même. En effet, ce nouveau recul ne se ressentira dans le portefeuille des ménages qu'à hauteur de 0,1% pour les consommateurs n'utilisant le gaz que pour la cuisson et de 0,2% pour les foyers chauffés au gaz.

Révisé mensuellement, l'évolution du tarif réglementé du gaz traduit les variations des coûts d’approvisionnement supportés par le fournisseur historique. La CRE précise que la baisse "s'explique par la légère baisse de l'indice mensuel du prix à terme du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas (principal indice de la formule tarifaire), et de celui du marché français PEG Nord (point d'échange de Gaz Nord), pour le mois de novembre par rapport au mois d'octobre 2015."

2015 : une baisse moyenne de 8%

Pour la première fois en 10 ans, les tarifs réglementés du gaz auront évolué globalement à la baisse sur une année. La hausse de janvier (+1,18%) ne laissait pourtant pas présager les reculs successifs enregistrés aux mois de février et mars (-1,27% et -3,46%!). La CRE rappelle en effet que depuis le mois de janvier, les tarifs réglementés d'Engie auront finalement baissé en moyenne de 8%.

Evolution moyenne des tarifs réglementés d'Engie HT en 2015
Mois Evolution
Janvier -0,6%
Février -1,27%
Mars -3,46%
Avril +0,58%
Mai -1,16%
Juin. -0,56%
Juillet -1,3%
Août 0%
Septembre +0,5%
Octobre -1,4%
Novembre -0,18%

En janvier, les taxes avaient augmenté, entraînant en fait une hausse de 1,8% du prix TTC moyen des tarifs réglementés d'Engie (ex-GDF Suez).

Les tarifs réglementés des professionnels disparaîtront bientôt ! Au 1er janvier 2016, les tarifs réglementés du gaz disparaîtront pour les clients professionnels consommant annuellement 30 MWh ou plus et pour les immeubles à usage principal d'habitation consommant plus de 150 MWh annuels.

Mis à jour le