Emissions de CO2 : un retour aux niveaux d'avant Covid-19

reprise co2 2021
Les émissions de CO2 ont repris et contribuent malheureusement au réchauffement climatique.

La crise du coronavirus a impliqué une baisse des émissions de CO2 du fait de la diminution de la demande mondiale en énergie. Mais, cette baisse aura été de courte durée. Selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à la production et à la consommation d'énergie pourraient atteindre un niveau équivalent à ceux d'avant la crise sanitaire.


Un rebond des émissions de GES de 4,8%

L'épidémie de Covid-19 a entrainé une baisse de 5,8% des émissions de CO2 au niveau mondial. Un recul historique notamment dû à la diminution d'activité des industries grandes consommatrices d'énergie. A titre d'exemple, en France, selon les données de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), les industries ont consommé 41% de l'électricité de l'Hexagone en 2020.

Après une forte période de diminution, les émissions de GES se sont à nouveau emballées et témoignent d'une croissance de 4,8%.

L'accélération du déploiement des vaccinations contre le Covid-19 dans de nombreuses grandes économies et les réponses fiscales généralisées à la crise économique stimulent les perspectives de croissance économique et conduisent à un rebond de la demande d'énergie en 2021 - Agence Internationale de l'Energie

Une augmentation de la demande en énergies fossiles

Si les émissions de gaz carbonique ont repris, c'est notamment du fait d'une hausse de la consommation d'énergies fossiles. En effet, la combustion d'énergies fossiles à des fins de production d'électricité ou de chauffage implique la formation de CO2.

Selon les analyses de l'AIE, la demande en charbon devrait croître de 4,5% en 2021. Elle surpasserait même la consommation de l'année 2019. Le gaz suit la même courbe. La demande devrait continuer de grimper en 2021. Cette hausse de la demande est inquiétante et pourrait faire accélérer le réchauffement climatique dans les années à venir. C'est ce que craint l'AIE.

À moins que les gouvernements n'agissent rapidement pour commencer à réduire les émissions, il est probable que nous affrontions une situation pire encore en 2022. AIE

Les énergies renouvelables en progression

La progression des énergies fossiles ne signifie pas que les énergies renouvelables sont restées sur la touche. En effet, elles ont elles aussi pu tirer leur épingle du jeu. En 2020, le développement des énergies renouvelables a été important.

Plus de 260 gigawatts (GW) de capacité en énergies renouvelables ont été mis en place l'année dernière, soit une croissance 50% plus rapide que celle qui avait été enregistrée en 2019. Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA)

En théorie, ce mouvement devrait se poursuivre, avec l'énergie solaire et l'éolien comme fers de lance. Ces sources d'énergie pourraient croitre respectivement de 18% et de 17% par rapport aux niveaux de 2020.

Passer à l'électricité verteConsommer de l'électricité verte, cela ne coûte pas forcément cher. Les ménages peuvent faire baisser leur facture d'énergie en optant pour une offre d'électricité 100% renouvelable. Pour trouver la meilleure offre d'énergies vertes, le mieux reste de passer par un comparateur. C'est gratuit et sans engagement.

Mis à jour le