Total cède pour 800 millions d'euros d'actifs d'infrastructures en mer du Nord

Le groupe Total a annoncé ce jeudi la cession d'actifs de transport de gaz naturel en mer du Nord britannique. Une vente qui s'inscrit dans la stratégie de réduction des coûts du groupe, sans compromettre sa présence en mer du Nord.


Total se convertit à l'électricité verte.

Couper les dépenses pour faire face à la chute du cours du baril

Mis à l'épreuve par la chute du cours du pétrole, le géant pétrolier Total poursuit son plan d'économies pour la période 2015-2017, avec la cession d'actifs de transport de gaz en mer du Nord britannique. Les actifs concernés sont les gazoducs Fuka et Sirge, que le groupe détenait respectivement à 100% et 67%, ainsi que le terminal méthanier Saint-Fergus, qu’il détenait à 100%. Ils sont vendus à Nord Sez Midstream Partners pour la somme de 800 millions d'euros. Sur un montant total de 5 milliards prévu en 2015, le groupe a déjà opéré la cession de 3,5 milliards d'euros d'actifs.

En parallèle, le groupe s'efforce de couper les budgets en plusieurs endroits, par la réduction des investissements et des dépenses d'exploration.

Total restera en mer du Nord

Ces cessions s'inscrivent dans ce que le groupe présente comme une "stratégie de gestion dynamique", qui consiste notamment à se séparer des infrastructures ne servant pas directement au développement des ressources. Pour Mike Borrell, directeur des activités d'exploration-production de Total pour l'Europe et l'Asie centrale, « là où les actifs d'infrastructures jouent un rôle clé dans le développement des ressources et des réserves, nous y conservons une position importante, (et) là où ils deviennent purement des infrastructures, où ils ne font plus partie du coeur de métier (...), ils peuvent devenir candidats à une cession ».

Sur le plan des capacités de production, Total conserve 60% de Laggan-Tormore, un actif considéré « de bonne qualité » et possède de nombreux autres gisements dans la région. Le groupe a également fait forer trois nouveaux puits de production au début de l'année au large de l'Ecosse.

Mis à jour le