Le scénario négaWatt 2022 pour la transition énergétique

Négawatt scénario 2022
Selon le scénario 2022 de négaWatt, le secteur éolien devrait prendre une place importante dans notre mix énergétique à horizon 2050.

Le 26 octobre, négaWatt, association de promotion de la transition énergétique a présenté son scénario 2022. Ce document propose une trajectoire pour atteindre la neutralité carbone à 2050. Cette feuille de route s'articule autour de trois valeurs fondamentales qui agissent comme des piliers de la transition écologique : sobriété, efficacité et énergies renouvelables. Que retenir du scénario négaWatt 2022 ?


Comment repenser la mobilité ?

La mobilité est le premier secteur en matière d'émissions de gaz à effet de serre. Et pour cause, la majorité du parc automobile est aujourd'hui thermique. D'autre part, on a tendance à utiliser l'avion pour réaliser des longs trajets. Pour diminuer les rejets de CO2 du secteur, il faut donc repenser la manière dont on se déplace.

Le mot d'ordre : la sobriété. Pour cela, l'association promeut une réduction des déplacements en privilégiant la marche à pied ou le vélo au lieu de la voiture. Sur les trajets longues distances, elle engage les particuliers à choisir le train plutôt que l'avion. Pour rappel, l'avion est le mode de transport le plus carboné. Selon l'Ademe, un voyage de 500km en avion émet 115 kg de CO2 contre 865 grammes en TGV.

Mais un changement des pratiques ne peut se faire sans décision de la part des pouvoirs publics. C'est pourquoi, l'association fait savoir qu'il est urgent de :

scenario négaWatt 2022
  • investir dans les transports en commun et les pistes cyclables ;
  • électrifier massivement les véhicules ;
  • renoncer à la création de nouvelles autoroutes ou aéroports ;
  • développer le covoiturage ;
  • réduire la vitesse sur la route et en milieu urbain ;
  • augmenter le prix de l'aérien (en mettant une fiscalité sur le kérosène, par exemple) afin d'engager les ménages à choisir le train ;
  • interdire la publicité pour les voyages en avion.

La décarbonation des transports permettra également d'améliorer la qualité de l'air en France. négaWatt fait savoir que la pollution de l’air représente près de 50 000 décès prématurés chaque année.

L’évolution de la mobilité vers des modes alternatifs (vélo, marche, transports en commun, etc.) et des motorisations décarbonées entraînera par ailleurs des effets positifs considérables sur la santé. Scénario négaWatt 2022

Réduire notre consommation : zoom sur la rénovation

Afin d'atteindre la neutralité carbone, il faut réduire la consommation des bâtiments tertiaires et résidentiels. Selon l'association, il faut limiter au maximum les constructions neuves. L'essentiel du parc immobilier à 2050 existe déjà : il doit être rénové. Il faut passer de 33 000 à 800 000 rénovations thermiques globales (labellisées BBC) par an à horizon 2030.

Aujourd'hui des programmes de rénovation sont engagés mais ne sont pas forcément efficace. Comme le rappelle Thierry Rieser, président d'Enertech, qui présentait le scénario, on a tendance à réaliser une rénovation "par geste" et non l'envisager comme une rénovation globale pour atteindre le niveau label BBC.

En France, le bâtiment représente plus de 40% des consommations d’énergie. La généralisation et la massification des rénovations énergétiques au niveau bâtiment basse consommation (BBC) ou équivalent est nécessaire pour réduire les besoins d’énergie dans le parc bâti existant. Scénario négaWatt

Développer les énergies renouvelables

scenario negaWatt 2022

Une fois la consommation des bâtiments et des transports réduites, il est plus facile d'atteindre un mix énergétique 100% renouvelable. A horizon 2050, le scénario négaWatt fait savoir que l'éolien pourrait devenir la principale énergie renouvelable en France. Le parc serait alors constitué de 19 000 éoliennes sur le sol français et 3 000 éoliennes en mer.

D'autre part, le scénario négaWatt envisage un développement important du photovoltaïque. L'ambition ? Passer à 4,5 gigawatts supplémentaires d'installation par an. La puissance du parc français s'élevait en 2019 à 9,4 GW.

La consommation d’énergie primaire est divisée par 3 d’ici 2050 et la production d’énergies renouvelables est multipliée par 3. Scénario négaWatt

La question du nucléaire

A l'heure actuelle, l'énergie nucléaire constitue 70% de notre mix énergétique. Cette part importante devrait être réduire à néant. En effet, négaWatt envisage une sortie du nucléaire à horizon 2050. Les centrales devraient être fermées.

D'autre part, aucun nouveau réacteur ne devrait être construit dans les années à venir, si l'on suit la feuille de route de l'association. Yves Marignac, spécialiste du nucléaire chez négaWatt, exhorte les pouvoirs publics à avoir le courage d'abandonner la construction de l'EPR de Flamanville.

Dans le scénario négaWatt, aucun des 56 réacteurs actuellement en activité n’est prolongé au-delà d’une durée de fonctionnement de 50 années. Certains sont arrêtés dès 40 ans, et aucun nouveau réacteur n’est mis en service. Scénario négaWatt

Opter pour de l'énergie verteLes ménages peuvent s'engager d'ores et déjà dans la transition énergétique en s'orientant vers des offres d'électricité verte. Pour trouver l'offre d'électricité verte la plus adaptée à leurs besoins, les consommateurs peuvent utiliser un comparateur d'énergie.

Mis à jour le