Le gaz naturel attire de nouveau les Français

Selon GRDF, le gestionnaire de réseau de gaz en France, pour la première fois depuis 7 ans, le nombre de raccordements au réseau de gaz naturel a augmenté en mai 2015. Si cette énergie a été boudée par les consommateurs pendant un temps, elle fait l'objet d'un nouveau regain d'intérêt.


Logement raccordé au gaz naturel

Regain d'intérêt pour le gaz naturel

Le gaz naturel est une énergie qui peut faire peur. En effet, les usagers redoutent les fuites pouvant être à l'origine d'accidents graves. 

Afin d'éviter les éventuels problèmes, de nombreux consommateurs demandent des "déraccordements" selon Sandra Lagumina, directrice générale de la filiale d'Engie.

Dans les années 2010-2011, il y avait une baisse d'environ 70 000 par an du nombre d'abonnés au gaz.

Pour la première fois depuis 2008, le nombre d’abonnés au gaz a toutefois augmenté en mai 2015. GRDF annonçait fièrement que “ce mois ci, nous avons gagné 1 400 consommateurs”. Une inversion de tendance pleine de promesses pour le gestionnaire de réseau.

Prix et confort : les clefs d'un retour en grâce ?

Le gaz naturel, quand le logement est raccordable au réseau, est l'énergie la moins chère sur le marché. Le prix du kWh de gaz est plus de deux fois moins cher que celui de l'électricité. Les occupants de logements utilisant principalement le gaz naturel peuvent ainsi réaliser des économies importantes par rapport à ceux n'utilisant que de l'électricité. Savoir si son logement est raccordable au réseau de gaz.

De plus, les installations au gaz présentent des avantages de confort. Une installation de gaz naturel permet un chauffage harmonieux dans l'ensemble du logement et pas seulement dans la zone où se situe le convecteur.

Enfin, une réglementation de 2012, relative aux normes thermiques, oblige les usagers à s'équiper de radiateurs électriques spécifiques. Cette obligation est contraignante pour les occupants de nouveaux logements qui peuvent voir dans les installations au gaz une bonne alternative technique.

Reste à savoir si cette inversion de tendance s'inscrira dans la durée ou si ce n'est qu'un épiphénomène.

Mis à jour le