Engie s'impose comme leader de la transformation digitale en se dotant d'une Digital Factory

Logo Engie

Après avoir annoncé son virage stratégique vers les énergies renouvelables, le groupe français entend s'imposer comme leader de la transformation digitale. Engie a annoncé hier le lancement de sa Digital Factory, une fabrique de logiciels novateurs. Le but ? Accompagner l'entreprise dans sa transformation vers une industrie "totalement décarbonée et largement décentralisée". Un nouveau pari pour le troisième énergéticien mondial.


Devenir un acteur majeur du monde digital de demain

Pas moins de deux semaines après la tenue de son "Innovation Week", la directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, a présenté hier le lancement d'une nouvelle entité : la Digital Factory. Ou, en d'autres termes, une fabrique de logiciels destinés à la multitude de métiers représentés au sein du groupe. Car Engie ne voit plus seulement la vie en vert... il entend aussi devenir un leader des systèmes d'information (SI).

L'énergéticien aurait ainsi déjà développé en propre près de 4 500 logiciels. Alors, pourquoi faire le choix d'institutionnaliser cette compétence au sein d'une entité à part entière ? Pour s'imposer comme un énergéticien pionnier du monde digital ! De fait, rationalisation et accélération sont désormais les maîtres mots d'Engie dont les objectifs digitaux se décomposent en cinq axes : 1. le big data, 2. la mobilité, 3. l'internet des objets, 4. la communication entre softwares (logiciels) et 5. la cybersécurité.

Dirigée par Yves Le Gélard, directeur général adjoint et directeur des systèmes d'information, la Digital Factory interviendra auprès des 24 business units qui composent Engie partout dans le monde. Ce laboratoire de logiciels devrait permettre de "développer rapidement et à grande échelle des applications sur des plateformes pour améliorer sa performance opérationnelle et proposer des nouveaux produits et services à ses clients particuliers, professionnels et industriels tout en améliorant leur expérience client", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Maintenir le cap vers la transition énergétique

S'il se lance dans la transformation digitale, Engie n'en oublie pas moins le coeur de son plan de transformation sur trois ans : la production d'électricité bas carbone, les infrastructures énergétiques et les solutions intégrées pour ses clients. L'un ne va pas sans l'autre. "Nous sommes convaincus que les investisseurs sont déjà en train de trier les acteurs qui prennent le chemin d'une transformation radicale de l'industrie de l'énergie. Nous avons donc choisi d'être des pionniers", souligne Isabelle Kocher.

Coût total estimé pour Engie ? L'énergéticien a lancé un programme de 15 milliards d'euros de rotation de portefeuille et 22 milliards d'euros d'investissement. Engie souhaite par ailleurs investir 1,5 milliard d'euros sur 3 ans pour les nouveaux business et le digital.

Pour tenir son pari vert et digital, l'énergéticien entend par ailleurs compter sur deux partenariats mondiaux : l'un avec C3 IoT, entreprise incontournable de la Silicon Valley, spécialisée dans le domaine du big data et de l'analyse de données ; l'autre avec Kony, leader dans le domaine des applications mobiles pour smartphones et tablettes. Un moyen de rappeler qu'au 21 siècle, essor digital et développement des énergies renouvelables peuvent et doivent aller de pair.

Qui est Engie ? Quelles sont les offres du fournisseur historique de gaz naturel en France ? Découvrez toutes les informations essentielles dans la vidéo ci-dessous.

 
Mis à jour le