Retard de déclaration d’un sinistre auprès de son assureur : tout savoir

courrier lettre sinistre
Faites attention aux délais pour déclarer les dommages dus à un sinistre à votre assureur !

Votre logement a été victime d’un sinistre ? Vous avez transmis votre déclaration de sinistre à votre compagnie d’assurance en dehors des délais prévus dans votre contrat d’assurance habitation ? Voici toutes les informations pour comprendre les conséquences du non-respect des délais et les démarches à suivre pour que l’assureur accepte le remboursement.


Devis assurance auto

Assurez votre voiture avec une assurance adaptée à vos besoins

Devis auto en ligne

Devis assurance habitation

Protégez au mieux votre logement et vos biens en quelques clics

Devis habitation en ligne

Déclaration de sinistre : les délais à respecter

En fonction de la nature du sinistre subi, votre contrat d’assurance multirisque habitation prévoit différents délais pour transmettre votre déclaration à votre compagnie d’assurance.

Une fois les dégâts observés, vous devez impérativement contacter votre assureur par téléphone, mail ou lettre (nous vous conseillons quand même le téléphone) pour déclencher la procédure d’indemnisation. Par la suite, votre déclaration de sinistre devra être envoyée par lettre recommandée. Pour faciliter la procédure d’indemnisation, n’hésitez pas à joindre à votre déclaration, dans la mesure du possible, bien entendu :

  • Tous les justificatifs possibles permettant d’estimer le montant des dommages subis : photos, factures, devis, témoignages, description des biens détruits, etc.
  • Si vous avez subi un vol ou un cambriolage, votre déclaration devra être accompagnée du dépôt de plainte effectué au commissariat de police le plus proche de chez vous.

L’article L113-2 du Code des Assurances prévoit un délai de :

délai déclaration sinistre
  • 5 jours ouvrés pour les sinistres comme un incendie domestique, un dégât des eaux, un bris de glace, etc.
  • 2 jours ouvrés pour un vol ou un cambriolage
  • 10 jours ouvrés en cas de catastrophe naturelle ou technologique après publication de l’arrêté ministériel au Journal Officiel.

Ces délais ne sont valables qu’au moment où les sinistrés constatent les dommages et les dégâts et non au moment même où s’est produit le sinistre. En fonction de votre contrat d’assurance habitation, certains assureurs prévoient des délais supérieurs. Une information précisée dans le contrat.

Que faire après la déclaration de sinistre ?

declaration tardive sinistre assurance

En fonction du sinistre subi, la compagnie d’assurance pourra faire intervenir un expert mandaté pour évaluer l’étendue des dégâts. Une procédure qui repousse dans le temps la perception de vos indemnisations. Si les dégâts n’entraînent pas de réparations urgentes, attendez la venue de l’expert. Suite à un cambriolage vous devez faire réparer votre porte. En cas de dégât des eaux, une canalisation est à restaurer très rapidement. Avant que les dommages ne s’aggravent, vous devez faire appel à des professionnels pour réaliser les travaux. Il est très important de conserver tous les devis et les factures qui seront demandés par l’assureur.

Retard de déclaration de sinistre : une question de bonne foi ?

Si vous transmettez votre déclaration de sinistre en retard auprès de votre assureur, ce dernier vous demandera de vous expliquer et de prouver votre bonne foi. Les preuves matérielles ne sont pas faciles à réunir, vous pouvez alors lui transmettre des témoignages de voisins ou de tierces personnes par exemple prouvant votre absence lors du sinistre. Pour les sinistres constatés trop tard, l’article L114-1 du Code des Assurances précise que, la déclaration de sinistre doit être effectuée « le jour où les intéressés en ont eu connaissance ».

Cette clause n’est applicable que s’ils prouvent qu’ils l’ont ignoré jusqu’à ce jour avec deux cas de figure différents :

  1. Le sinistre est apparu dans une partie isolée de votre habitation où personne ne va jamais.
  2. Vous étiez absent de votre logement et personne ne vous a informé des dégâts.

Les compagnies d’assurance prévoient un troisième cas de figure, « un cas de force majeure ». Le retard de votre déclaration peut être lié à une hospitalisation après un sinistre ou une coupure de communication en cas de tempête par exemple. Dans ces situations, l’assureur ne pourra en aucun annuler la prise en charge des dommages et de l’indemnisation.

À savoir Les déclarations de sinistres représentent le principal sujet de conversation entre assureurs et assurés.

retard déclaration sinistre

La prise en charge des sinistres fait partie des critères les plus importants pour les assurés.

Retard de déclaration : les droits des assureurs

Malheureusement, face à un retard de délais de déclaration de sinistre, les compagnies d’assurance peuvent prouver une certaine mauvaise volonté de votre part et refuser les indemnisations et les remboursements.

La déchéance de garantie

Si vous n’arrivez pas à justifier votre non-respect des délais de déclaration en cas de sinistre, la compagnie d’assurance pourra, dans le meilleur des cas, réduire le montant de votre indemnisation ou dans le pire, annuler complètement vos droits (un cas exceptionnel). On parle alors de déchéance des garanties du contrat d’assurance habitation. Cette situation peut intervenir selon deux conditions :

  1. L’application de la déchéance de garantie doit être mentionnée dans le contrat d’assurance.
  2. Le non-respect des délais de déclaration entraîne un préjudice financier conséquent pour votre assureur.

Le délai de prescription

retard déclaration sinistre
Délai de prescription en assurance : 2 ans pour déclarer un sinistre.

Pour pallier à un « cas de force majeure » ou à tout aléa de la vie quotidienne, l’article L114-1 du Code des Assurances prévoient un délai de prescription. Une fois passé ce délai, la prise en charge des frais par votre compagnie d’assurance ne sera plus possible et ce, quelles que soient les circonstances. Le délai de prescription s’élève à 2 ans après la constatation du sinistre.

Ce délai permet aux assurés de garantir tous les dommages découverts bien après un sinistre. Attention tout de même, il ne sera pas facile de prouver votre bonne foi et que vous ignoriez les dégâts quelques mois voire quelques années après le sinistre.

L’assurance refuse l’indemnisation : que faire ?

Vous constatez un dégât des eaux dans votre logement. Vous tardez à envoyer votre déclaration de sinistre à votre compagnie d’assurance. De ce fait, votre assureur vous informe qu’il souhaite réduire le montant de votre indemnisation ou refuse même, toute prise en charge et remboursement.

Face à cela, vous devez dans un premier temps contacter votre assureur par lettre recommandée en lui demandant de prouver que votre déclaration de sinistre tardive est à l’origine d’un préjudice financier ou d’aggravation des dommages. Le but de ce courrier est de trouver un accord à l’amiable avec l’assureur.

En cas de non-réponse de sa part ou s’il maintient sa décision de refuser tout remboursement, vous pouvez faire appel à la médiation de l’assurance. Si la tentative n’aboutit pas, il faudra vous retourner vers un juge et entamer une procédure judiciaire. Une fois cette procédure judiciaire terminée, le conflit avec votre assureur vous obligera sûrement à changer de compagnie et à faire très attention aux délais de déclaration de sinistre…

Mis à jour le