Covid-19 : les Américains vont-ils payer le prix d’un système de santé inégalitaire ?

Covid-19 USA
Pourquoi la crise du Coronavirus pointe les défaillances du système de santé Américain ?

L’épidémie mondiale du Covid-19 met les nations à rude épreuve. Et ceux dont les systèmes de santé sont privatisés mettent certains de leurs citoyens en danger. Aux États-Unis par exemple, les personnes les plus précaires sont aussi celles qui, bien souvent, n’ont aucune couverture sociale. Face à une telle situation, de nombreux experts prédisent une crise sanitaire sans précédent sur le territoire nord-américain.


  • En bref : Aux États-Unis, le système de santé discrimine à l’ère du Covid-19
  • En tout, 27,5 millions d’Américains sont sans assurance, soit 9 % de la population totale.
  • Les prix des soins de santé aux États-Unis peuvent atteindre des sommes exorbitantes.
  • Seuls 2,8 lits d’hôpitaux pour 1 000 habitants sont disponibles sur le territoire.
  • Environ 50 % des employés ont droit à des congés payés aux États-Unis.
  • Les populations les plus pauvres et sans couverture santé renoncent bien souvent aux soins.
  • Malgré des mesures d’urgence, les experts s’accordent à dire que la situation américaine pourrait conduire à une crise sanitaire sans précédent.

Covid-19 : l’avantage de la couverture sociale universelle

Devis d'une assurance habitation maison haut de gamme

En situation de crise, les citoyens prennent plus que jamais conscience de l’efficacité des institutions de leur pays. En France, malgré des réformes visant à toujours plus de privatisation du secteur de santé, nous bénéficions encore de la Sécurité sociale. Un système public et universel qui permet de dédommager les personnes placées en quarantaine. En revanche, certains pays où le système de santé est quasi entièrement privatisé ne profitent pas de telles protections. Aux États-Unis, une bonne protection santé coûte cher car dépendante des assureurs privés. Sur le long terme, les analystes du Centers for Disease Control and Prevention – ou CDC –prédisent qu’entre 160 et 214 millions d’Américains pourraient contracter le Covid-19, sur environ 300 millions d’habitants.

Entre la gestion de crise de l’administration Trump, le manque de kits de dépistage et leur système de santé privé, les Américains sont bien mal lotis face à la pandémie mondiale du Covid-19. Là-bas, un quart des salariés sont sans assurance santé. Au mercredi 18 mars 2020, on comptabilisait plus de 6 000 contaminations sur le territoire, et le seuil des 100 morts a été franchi dans la journée.

Pénurie de test de dépistage du Covid : comment réagi le gouvernement américain ?Un test de dépistage rapide est en cours de développement aux États-Unis afin de faire face à cette pénurie.

Aux États-Unis aussi, ce que l’Organisation mondiale de la Santé – ou OMS – a désigné comme une « crise sanitaire mondiale majeure de notre époque » fait donc également des ravages. Et le système de santé privatisé n’aide pas.

À savoirAux États-Unis, l’état d’urgence a été déclaré le 14 mars 2020, et jusqu’à 50 milliards de dollars – soit environ 46 milliards d’euros – pourront être débloqués pour tenter de limiter la propagation du Covid-19.

Covid-19 aux États-Unis : une crise sanitaire en devenir ?

Réalisez un devis d'assurance santé gratuit

Devis Mutuelle Santé

La Sécurité Sociale ne vous suffit pas ? Couvrez-vous face aux frais médicaux et demandez un devis d'une mutuelle santé auprès d'un de nos partenaires.

Aux États-Unis, la couverture sociale universelle n’existe pas – elle fait d’ailleurs partie des projets portés par des candidats démocrates à l’élection présidentielle tels que Bernie Sanders. Ainsi, les trois-quarts des salariés souscrivent à une assurance maladie privée, ce qui leur permet d’obtenir un dédommagement durant un congé maladie. Cependant, aucune extensibilité de durée du congé n’est possible.

Pour le quart d’Américains restant, ceux-ci se retrouvent face à un choix impossible, puisque ne plus travailler n’est pas envisageable. Le système de santé américain discrimine l’accès aux soins en fonction des revenus. Ainsi, les plus pauvres sont les plus susceptibles de subir les conséquences de l’épidémie de Covid-19. Les Échos rapportent que parmi le quart des salariés les moins bien rémunéré, moins de la moitié n’a pas de possibilité d’obtenir un arrêt de maladie payé. La plupart des métiers concernés sont ceux pour lesquels le télétravail est impossible.

Le saviez-vous ?Un vaccin contre le coronavirus est en train d'être testé auprès d'une quarantaine d'américains.

« Le système de santé américain est inégalitaire, explique le chercheur Jean-Eric Branaa à TV5 Monde. Plus de 60 % des Américains sont très bien couverts. Ils sont notamment pris en charge par leur entreprise. Les personnes âgées et les personnes les plus pauvres sont elles aussi prises en charge par des programmes publics, l'Obamacare, le Medicare et le Medicaid. Mais 25 à 30 % des Américains restent très mal assurés. On trouve des travailleurs indépendants. Ces personnes prennent des assurances d’assez mauvaise qualité, notamment en les achetant dans des pharmacies. »

Face à l’ampleur de la crise sanitaire qui attend les États-Unis, sur laquelle s’accordent de nombreux les spécialistes, les compagnies d’assurance du pays « ont accepté de renoncer à tous les copaiements pour les tests de dépistage du coronavirus et d’étendre la couverture du traitement du coronavirus dans tous leurs régimes d’assurance », a donc annoncé le vice-président Mike Pence. Pour endiguer la crise, la Chambre des représentants a également déployé plusieurs mesures, notamment pour rendre le dépistage gratuit. Mais beaucoup souligne que cela ne sera pas suffisant, puisque ce qui fait défaut face à la gravité de la situation, c’est bel est bien un système de santé plaçant l’humain au cœur de la prise en charge, en dépit de ses ressources économiques.

Covid-19 et États-Unis : des chiffres qui font froid dans le dosEn tout, dans le scénario le plus catastrophique pour le pays, entre 2,4 et 21 millions de personnes pourraient nécessiter une hospitalisation en raison du Covid-19. Seuls 925 000 lits d’hôpitaux sont disponibles sur l’ensemble du territoire nord-américain, et seulement 45 000 lits dans les unités de soins intensifs. En tout, l’on estime de plus que seuls 16 000 respirateurs sont mis à disposition dans les hôpitaux du pays.

Mis à jour le