Quelle banque en ligne dans les DOM-TOM ?

Quelle banque en ligne choisir pour un résident des DOM-TOM ?

L’insularité et l’éloignement géographique de la métropole ont un effet négatif sur le coût de la vie dans les DOM-TOM plus élevé qu’en métropole. Pour faire des économies, les ultramarins ont la possibilité de réduire leurs frais bancaires. Comment ? En s’intéressant de plus près à l’offre des banques en ligne dans les DOM-TOM. Décryptage.

Faire des économies grâce aux banques en ligne dans les DOM-TOM

Les banques en ligne moins coûteuses

Toutes les banques en ligne sont accessibles dans les DOM-TOM à l’exception de Fortuneo. Elles permettent de faire des économies quasiment sur toutes les lignes tarifaires, à commencer par les frais de tenue de compte ou les coûts de la carte bancaire. Ces services sont gratuits dans les banques en ligne, hormis pour monabanq dont l’offre est payante (24 € / mois). Toutefois, l’offre de monabanq demeure bien inférieure à la moyenne des coûts bancaires pratiqués dans les DOM-TOM. Le tableau ci-dessous permet de comparer, par rapport à la moyenne dans les DOM-TOM, le coût de la souscription dans une banque en ligne.

Frais de souscription dans les banques en ligne VS coût moyen dans les DOM-TOM
 
Frais de tenue de compte
Carte de paiement a débit immédiat
Retrait en € dans DAB hors réseau
Commission d'intervention
Assurance perte /vol de moyen de paiement
Boursorama Banque Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit
ING Direct Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit
Hello bank! Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit 26,5€ / an
Bforbank Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit 24€ / an
Monabanq Gratuit
(si pas de carte bancaire)
24€ / an Gratuit 8€ / opération 24€ / an
Moyenne dans les DOM-TOM 20,13€ / an 40,12€ / an 0,88€ / retrait 7,54€ / opération 24,55€ / an

Les atouts des banques en ligne

Les banques en ligne mettent en avant leurs atouts traditionnels : une offre commerciale attractive, une accessibilité pour la gestion de ses comptes 24h/24 et 7J/7, une flexibilité qui leur permet de proposer une offre bancaire adaptée (jeunes, voyageurs, etc.) et des offres promotionnelles (primes de bienvenue, taux d’épargne boosté, etc.).

Elles sont plébiscitées pour la qualité de leur relation client, d’autant qu’elles ne cessent de faire évoluer leurs interfaces numériques à l’image de leurs applications mobiles bancaires. Enfin, leur gamme de produits est de plus en plus enrichie avec la commercialisation de produits d’épargne, d’assurance-vie, de crédits ou de bourse en ligne.

Des offres gratuites sous conditions

Notez toutefois que la gratuité de leur offre est souvent soumise à des conditions de revenus, d’encours, de versements ou d’utilisation :

Offres gratuites sous conditions
Boursorama Banque
  • Offre standard Carte Visa Classic : 1 000 € de revenus net mensuel minimum (ou 2 500 € d’encours) ;
  • Offre Welcome : 1 opération par mois (ou l’offre devient payante à 5 € / mois).
ING Direct
  • Offre standard Gold MasterCard : 1 200 € de versements mensuels ou 5 000 € d’encours (ou l’offre devient payante à 5 € / mois).
Hello bank!
  • Offre standard Carte Visa Classic : 1 000 € de revenus net mensuel minimum.
Bforbank
  • Offre standard Carte Visa Premier : 1 600 € de revenus net mensuel minimum.

Bon à savoir : Orange Bank devrait débarquer dans les DOM-TOM en 2018.

L’absence d’un réseau d’agences physiques peut tout de même être pénalisant, surtout si le client est amené à déposer régulièrement du liquide ou des chèques sur son compte. A ce titre, une banque en ligne se distingue en outre-mer : Hello bank!. En effet, les clients d’Hello bank! peuvent déposer leur liquide et leur chèque au guichet d’une agence BNP Paribas qui est sa maison mère.

Pour les autres banques en ligne, il faut procéder par envoi postal au service client des banques en ligne localisés en métropole. Outre le temps d’envoi, cette formule est payante (tarifs postaux en vigueur). Notez par ailleurs que l’envoi de remise de chéquier en recommandé est facturé 5 € par ING Direct et BforBank, ce service étant gratuit chez les concurrentes.

Les mandats cash urgent et ordinaire n’existent plus

Pour envoyer du cash ou des chèques, les ultramarins ont longtemps utilisé le mandat cash. Instauré en 1995, ce service proposé par La Poste n’existe plus. Le groupe a supprimé en août 2017 le mandat cash urgent, avant de faire de même avec son mandat cash ordinaire depuis le 1er janvier 2018.

La Poste a constaté une baisse de 25 % en 5 ans de leur utilisation comme mode de paiement. La hausse du taux de bancarisation dans les DOM-TOM fait que les ultramarins privilégient les virements bancaires, ce qui oblige donc à posséder un compte bancaire.

Bon à savoir : Western Union propose toujours l’envoi de cash vers un compte bancaire mais le coût de l’opération est onéreuse (56 € pour envoyer 1 500 € en liquide).

Les banques en ligne apparaissent donc des solutions pertinentes pour ceux qui veulent réduire leurs frais bancaires imposés par les banques traditionnelles, mais aussi pour ceux qui n’ont pas encore de comptes en banque et qui souffrent de la disparition du mandat cash.

Les frais bancaires dans les DOM-TOM

Un coût de la vie supérieur

dom-tom banques en ligne

En avril 2016, une publication de l’Insee constate l’écart entre les prix à la consommation en métropole et dans les DOM : +12,5 % en Guadeloupe, +12,3 % en Martinique, +11,6 % en Guyane, +7,1 % à la Réunion et +6,9 % à Mayotte. Parallèlement, les taux de pauvreté (moins de 60 % du niveau de vie médian local) atteignent 19 % en Guadeloupe, 21 % en Martinique et 44 % en Guyane.

Pour faire des économies et récupérer du pouvoir d’achat, il est intéressant d’observer les tarifs bancaires pratiqués par les établissements bancaires localisés sur place. C’est exactement ce qu’a fait l’Institut d’émission des départements d’outre-mer (IEDOM) dans sa note d’octobre 2017.

Les frais de tenue de compte plus chers

En analysant l’extrait standard des tarifs bancaires pratiqués par différents établissements, l’observatoire fait un comparatif entre les coûts moyens en métropole et dans les DOM-TOM (en l’occurrence uniquement Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, La Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon). Le tableau ci-dessous les récapitule.

Coût des services bancaires
Services bancaires Coût
dans les DOM-TOM
Coût
en Métropole
Frais de tenue de compte 20,13€ / an 18,74€ / an
Carte de paiement à débit immédiat 40,12€ / an 44,18€ / an
Retraits en euros dans un DAB
hors réseau
0,88€ / retrait 0,91€ / retrait
Commission d'intervention 7,54€ / opération 7,78€ / opération
Assurance perte ou vol
de moyen de paiement
24,55€ / an 24,81€ / an

Si la plupart des coûts observés sont inférieurs dans les DOM-TOM, les frais de tenue de compte sont supérieurs de 7 % à la métropole. Or, les frais de tenue de compte pèsent fortement sur la facture, notamment lorsque le client n’est pas à découvert ou ne connaît pas d’incident de paiement.

Frais bancaires dans les DOM-TOM : une tendance à la baisse

Qu’en est-il de l’évolution de ces principaux coûts bancaires dans les DOM-TOM ? Le tableau suivant indique la différence des tarifs des services bancaires entre le mois d’avril 2009 et le mois d’octobre 2017 :

Evolution des frais bancaires dans les DOM-TOM
Evolution du coût des services bancaires
entre avril 2009 et octobre 2017
Guadeloupe Guyane Martinique La Réunion Mayotte
Frais de tenue de compte -47,53 % -34,02 % -44,52 % -14,66 % -31,30 %
Carte de paiement à débit immédiat +11,65 % +16,09 % +24,53 % +12,48 % +1,04 %
Commission d’intervention (par opération) -35,75 % -4,16 % -24,75 % -12,84 % -1,03 %
Assurance perte ou vol de moyen de paiement +17,11 % +32,18 % +31,76 % +14,34 % +4,88 %
TOTAL de l’ensemble des coûts bancaires -6,55 % +1,11 % -2,89 % -4,83 % -6,22 %

Bien qu’ils restent supérieurs à ceux pratiqués en métropole, les frais de tenue de compte ont largement diminué entre avril 2009 et octobre 2017. En revanche, les coûts de la carte de paiement ou de l’assurance des moyens de paiement ont compensé.

Au final, les frais bancaires en Guadeloupe et à Mayotte ont diminué en moyenne de 6 %, contre 5 % environ pour les usagers situés à La Réunion et 3 % pour ceux qui habitent en Martinique. Seuls les clients en Guyane ont subi une hausse de 1 % en 8 ans.

Les perspectives des banques digitales dans les DOM-TOM

Dans les DOM-TOM, les banques en ligne ont de réelles perspectives de développement grâce à la hausse continue des indicateurs d’usage d’internet et des technologies numériques. Plus les ultramarins sont mobiles et connectés, plus des parts de marché potentielles sont à conquérir. 

En effet, une étude Digital Yearbook 2018 montre que le taux de pénétration d’internet augmente partout dans les DOM-TOM hormis à Mayotte, tout comme le nombre de téléphones actifs, à l'exception de la Nouvelle-Calédonie.

Taux de pénétration Internet dans les DOM-TOM
  Taux de pénétration d'internet Téléphones mobiles actifs
2018 2017 Evolution 2018 2017 Evolution
Mayotte 42% 43% -1 236 600 229 600 +3,05%
La Réunion 55% 49% +6 970 900 959 300 +1,21%
Martinique 79% 77% +2 646 600 637 300 +1,46%
Guyane 42% 39% +3 373 200 363 700 +2,61%
Polynésie Française 69% 65% +4 251 100 245 900 +2,12%
Guadeloupe 53% 49% +4 777 400 768 700 +1,13%
Wallis et Futuna 33% 31% +2 6 140 3 890 +57,84%
Nouvelle-Calédonie 86% 90% -4 277 000 284 600 -2,67%
Saint-Pierre et Miquelon 80% 71% +9 4 876 4 665 +4,52%

Les banques en ligne ont donc intérêt à s’intéresser aux ultramarins de plus en plus connectés et mobiles. Et réciproquement, les ultramarins ont tout à gagner à étudier l’offre des banques en ligne en tenant compte de leur situation financière personnelle.

Mise à jour le