Grand froid en France : RTE déclenche un plan inédit pour assurer l’approvisionnement en électricité

Dès mardi, la France devrait entrer dans un épisode de grand froid avec des températures attendues bien en dessous des normales saisonnières (comprises entre -5 et -15 degrés). Afin d'éviter une surconsommation d'électricité qui risquerait d'engendrer des coupures locales de courant, le réseau de transport électricité (RTE) devrait prendre des mesures exceptionnelles.


La chasse au gaspillage électrique : les Français appelés à consommer moins

La consommation électrique devrait atteindre des sommets cette semaine. En cause ? Un pic de froid inhabituel dans l'hexagone. Pour anticiper de possibles coupures de courant, RTE prévoit une campagne de sensibilisation des consommateurs, via les médias et les réseaux sociaux. Les Français seront en effet encouragés à limiter leur consommation électrique aux heures de pointes, soit de 8h à 13h et de 18h à 20h.

Il leur sera par exemple demandé d'éteindre la lumière dans les pièces inoccupées ou de baisser la température d'un ou deux degrés dans leur logement. Des gestes simples permettant, selon RTE, de réduire la consommation de 2 à 3 000 mégawatts, soit l'équivalent de deux à trois réacteurs nucléaires.

Pour aider les Français à s'y retrouver de façon ludique, RTE lançait il y a quelques semaines son site Eco2Mix, afin que chacun puisse suivre la consommation électrique de sa région en temps réel.

Pas de coupure programmée à ce stade mais des mesures exceptionnelles envisagées par RTE

Vendredi dernier, les acteurs du marché (RTE, EDF, ENEDIS...) étaient réunis autour de la Ministre de l'Energie, Ségolène Royal, afin de débattre autour de la question de l'équilibre du réseau électrique. RTE nous alertait quant à lui dès vendredi dernier : "les marges disponibles pour répondre aux besoin en électricité - à partir de mardi et jusqu'à vendredi - seront réduites." Si tout les consommateurs y mettent du leur, on devrait cependant pouvoir échapper aux coupures.

Si toutefois ces mesures s’avéraient insuffisantes, RTE déclencherait des mesures exceptionnelles consistant à demander à 21 sites industriels de stopper leur activité sur la base du volontariat. Cette mesure pourrait permettre de récupérer 1 500  mégawatts. Une ultime mesure consisterait à réduire la tension de 5% sur le réseau, sans interruption de l'alimentation électrique. L'éclairage public pourrait par exemple s'en trouver amoindri.

En hiver, lors d'un pic de froid, le chauffage "peut représenter jusqu'à 40% de la consommation électrique en début de soirée" selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'Energie (Ademe).

Une pénurie électrique est-elle possible ? Théoriquement, cela semble impossible ! La France dispose en effet d'un parc de production électrique de plus de 129 gigawatts... Pourtant, une pénurie ne peut être exclue, cinq réacteurs nucléaires étant actuellement fermés en raison de contrôles réclamés par l'Ademe. La capacité de production réduite est aujourd'hui d'environ 85 000 mégawatts pour des pics de consommation estimés entre 93 400 et 100 000 mégawatts entre mardi et jeudi prochain. Heureusement, la France peut compter sur sa capacité d'importation pour récupérer environ 5 000 MW aux pays voisins.

Mis à jour le