Menu

Chèque énergie, chèque carburant : quels bénéficiaires et quels montants ?

Selon l'Observatoire national de la précarité énergétique, 3,5 millions de ménages déclarent avoir froid chez eux.

Afin de pallier les hausses sur l'énergie et de calmer la colère des "gilets jaunes", le Premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce mercredi 14 novembre vouloir aller vers une amélioration du chèque énergie. Par ailleurs, il a également fait des annonces en faveur d'un chèque carburant.

Quelles avancées pour le chèque énergie ? 

Le chèque énergie est une mesure pour lutter contre la précarité énergétique. Il est destiné aux ménages modestes pour les aider à payer leurs factures énergétiques. Il se substitue ainsi aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz. Généralisé en janvier 2018, son montant moyen était de 150 euros. Ce montant moyen devrait être réévalué à la hausse en 2019 pour atteindre 200 euros

Distribué à 3,6 millions de Français, le premier ministre a expliqué vouloir augmenter le nombre de bénéficiaires pour le porter à 5,6 millions

Afin de bénéficier de cette aide, aucune démarche n'est à effectuer. Si vous êtes éligible, vous le recevrez par courrier au printemps 2019. 

Il vous permettra de payer vos factures d’électricité, de gaz, de bois, de GPL, de fioul domestique ou de tout autre source d'énergie lié au chauffage ou à la production d’eau chaude. En outre, il peut aussi vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique. 

Vers la mise en place d'un chèque carburant ?

Le chèque carburant en tant que tel n'existe pas. Cependant, il existe des aides régionales pour payer l'essence destinées aux particuliers. Il s'agit de "l'aide au transport des particuliers" (ATP) proposée par la région des Hauts-de-France. 

Elle est versée aux salariés en CDD ou CDI qui résident à plus de 30 km de leur lieu de travail et dont le salaire ne dépasse pas deux fois le smic, soit 2 347 euros net. Son montant est de 20 euros par mois. 

Si l'exécutif n'en propose pas une mise en place au niveau national, il souhaite que cette aide n'entre plus dans les revenus à déclarer. Toutefois, le dispositif ne serait pas financé par l'Etat mais par les Conseils Régionaux qui pourraient choisir ou non la mise en place d'une telle mesure. "Nous voulons faire en sorte, que lorsque les collectivités territoriales s’engagent en versant un chèque carburant, celui-ci puisse être défiscalisé." a expliqué Edouard Philippe. Une déclaration qui ne semble pas plaire aux collectivités territoriale : "Cette annonce est très surprenante puisqu’elle revient à demander aux régions de payer alors que c’est l’Etat qui perçoit les recettes liées à la contribution climat énergie (CCE). Elle contrevient, par ailleurs, à l’obligation faite aux régions de ne pas augmenter leurs dépenses de fonctionnement", a déploré l’association Régions de France.

Par ailleurs, il semble que tous les membres du gouvernement ne soient pas en faveur d'une aide se rapprochant d'un chèque carburant. En effet, Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie a fait savoir  sur France Inter : "Je pense que c'est subventionner le pétrole et notre dépendance vis-à-vis de puissances étrangères". "On ne doit pas abandonner cette ligne qui est la nôtre, et qui est la seule responsable, de la transition énergétique et de la transformation du parc automobile français" a-t-il ajouté.

Mise à jour le