Chèque énergie : attention, il n’y aura pas d’envoi automatique pour un million de foyers

Mis à jour le
min de lecture

Alors que la campagne d’envoi du chèque énergie a débuté, il subsiste un problème de taille : près d’un million de foyers pourraient être lésés. En cause ? Un couac administratif, pointé par les associations de consommateurs. On vous explique ce qu’il en est et surtout, comment corriger le tir pour ne pas passer à côté de cette aide dont le montant oscille entre 48 € et 277 € euros.

Suppression de la taxe d’habitation et absence de chèque énergie

Comme chaque année à la même période, la campagne d’envoi du chèque énergie a débuté. Depuis 2019, le principe est bien rodé et tous les consommateurs éligibles devraient recevoir leur aide automatiquement, conformément au calendrier régional mis en place par le gouvernement. Tous ? Pas vraiment. Théoriquement, pour bénéficier de cette subvention qui permet de payer une partie de ses factures d’électricité, de gaz ou certains travaux de rénovation énergétique, les consommateurs n’ont rien de plus à faire que de remplir leur déclaration d’impôts. Pourtant, cette année, bon nombre de bénéficiaires pourraient bien se retrouver exclus du dispositif suite à un regrettable imbroglio administratif. Contrairement aux années précédentes, la liste des foyers concernés par le chèque énergie n’a pas été mise à jour pour la campagne 2024. La « faute à » la suppression de la taxe d’habitation fin 2022, qui permettait de fournir des informations sur le logement des ménages. En effet, plus de sept ans après la promesse de campagne du candidat Macron, la suppression de la taxe d’habitation continue d’avoir des conséquences inattendues sur le plan administratif.

Pour rappel, le chèque énergie est versé au printemps aux ménages modestes en fonction de leurs revenus, mais aussi de la composition du foyer. Or, si l’administration détient toujours des informations précises sur l’évolution des finances des foyers, elle ne sait plus grand-chose de leur composition depuis qu’elle ne collecte plus la taxe d’habitation, disparue depuis l’an dernier.

À lire aussi : Chèque énergie : les dates d’envoi par régions dévoilées

Les associations tirent la sonnette d’alarme

« La disparition progressive de la taxe d’habitation, annoncée il y a 4 ans, est la cause de l’impasse dans laquelle se trouvent les services fiscaux pour identifier les occupants d’un même foyer et calculer le nombre d’unités de consommation (avec un plafond de 11.000 euros par unité de consommation) », ont ainsi averti en février dernier plusieurs associations. Face à cet embarras et dans l’urgence, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé qu’un « guichet de réclamation » en ligne serait mis en place avant la fin de l’année pour les consommateurs éligibles qui n’auront pas reçu leur chèque à la fin de la campagne d’envoi. Un dysfonctionnement qui devrait seulement concerner les nouveaux bénéficiaires de l’aide. « En tout état de cause, les Français qui ont bénéficié du chèque énergie en 2023 bénéficieront également du chèque énergie en 2024 », a par ailleurs rappelé le ministère de l'Économie. Un cafouillage qui pourrait néanmoins coûter cher à près d’un million de foyers, qui ne sont à ce jour pas informés de leur éligibilité.

Êtes-vous éligible au chèque énergie 2024 et comment en faire la demande ?

C’est donc aux ménages que revient la charge de tester leur éligibilité. En effet, si la composition de votre foyer a changé et que vous n’avez pas reçu votre chèque énergie l’année précédente, il se pourrait que cette année, vous puissiez en bénéficier. Pour en avoir le cœur net, il vous faudra donc vérifier cette information en vous rendant sur le simulateur en ligne du gouvernement, https://chequeenergie.gouv.fr/beneficiaire/eligibilite.

Sur C à vous sur France 5, Bruno Le Maire a reconnu que « pour un certain nombre de raisons techniques, des personnes qui ont un niveau de revenu très faible – elles peuvent être étudiantes, ça peut être des personnes qui travaillent à temps partiel, ça peut être des petits retraités – […] ne vont pas toucher ce chèque », assurant au passage qu’il « n’y aura aucun perdant ». D’après Bercy, « le guichet de demande est en cours d’élaboration ». Il ne sera cependant pas ouvert avant la fin de l’envoi automatique des chèques énergie, fin avril.

Pour Françoise Thiebault, secrétaire générale des Associations familiales laïques de Paris et membre du Conseil supérieur de l’énergie, « on peut [néanmoins] légitimement s’inquiéter du taux de non-recours ». Alors si vous ne voulez pas passer à côté d’une aide de 277 €, surtout, ne faites pas l’erreur de ne pas vérifier votre éligibilité !

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus