Les prix de l'électricité ont augmenté de 2,9% dans l'UE en 2014 ... et de 10% en France !

prix énergie

Selon Eurostat, le prix moyen de 100 kWh d'électricité en Union européenne est de 20,8 euros. L'agence européenne en charge des études statistiques révèle que le prix de l'électricité a augmenté en moyenne de 3% chez les Etats membres de l'Union européenne. L'étude réalisée montre que le prix de l'électricité varie d'un Etat membre à l'autre et que tous ne sont pas égaux face à la variation des prix.

Des évolutions inégales de prix entre Etats membres

Entre le second semestre 2013 et le second semestre 2014 parmi les États membres de l’UE, la plus forte hausse du prix, exprimé en monnaie nationale, de l’électricité à usage domestique a été de loin enregistrée en France (+10,2%), suivie du Luxembourg (+5,6%), de l’Irlande (+5,4%), de la Grèce (+5,2%), du Portugal (+4,7%), du Royaume-Uni (+4,6%) et de l’Espagne (+4,1%).

Si le prix entre les Etats est différent, les évolutions varient fortement. En moyenne, les prix ont connu une augmentation de 3% entre le second semestre 2013 et le second semestre 2014. Cependant, on remarque que, dans certains pays, les prix ont augmenté sur la période. Avec 10,2% d’augmentation, la France figure en haut du panier, alors que, dans d'autres, ils ont diminué. C'est le cas de Malte où les prix ont chuté de près de 26%. Cette étude s'attache au prix de l'électricité à des fins domestiques. Eurostat a réalisé d'autres études sur les prix de l'énergie pour les professionnels.

La France est le pays qui a connu la plus forte augmentation des prix de l'électricité au cours des 12 derniers mois.

Des disparités de prix entre Etats membres

Le prix de l'électricité varie d'un état membre de l'Union européenne à l'autre. Ces différences de prix vont du simple au double entre l'Etat où l'électricité coûte le plus cher et celui où elle est au prix le plus bas. Cette étude ne concerne que les prix de l'électricité à des fins domestiques. Les prix de l'électricité pour les professionnels sont différents de ceux pour les particuliers.

En Finlande, vous devrez débourser 12,4 euros pour 100 kWh d'électricité alors qu'il vous en faudra 28,5 euros en Allemagne.

La France propose parmi les tarifs les plus bas de l'électricité. Pour 100 kWh, les consommateurs doivent régler, en moyenne, 17,5 euros.

Qui peuvent s'expliquer par des politiques fiscales nationales

Siège Banque Centrale Européenne

Il n'existe pas de politique tarifaire et fiscale européenne sur l'énergie.

Il existe dons des disparités entre les états membres de l'Union européenne concernant le prix de l'électricité. Ces différences peuvent s'expliquer par une absence d'harmonisation des politiques fiscales sur les taxes relatives aux énergies au niveau européen. En effet, le poids des taxes dans l'élaboration des tarifs peut expliquer les différences observées chez les différents pays.

En Allemagne, les taxes représentent plus de 50% du prix final payé par le consommateur. Ces taxes ne représentent que 5% au Royaume-Uni et à Malte. Ainsi, plus le niveau de taxation est élevé, plus le prix final payé par le consommateur l'est également.

  • Notre avis
  • La mise en place d'une politique commune de fixation des prix de l'énergie, ou du moins un encadrement, pourrait permettre d'atténuer ces différences et ainsi renforcer un marché commun de l'énergie dans l'Union européenne.

Qu'en est-il du prix du gaz naturel pour les particuliers ?

Dans le même temps, le prix du gaz naturel pour les particuliers n'a augmenté, en moyenne chez les Etats membres, que de 2%. Mais cette moyenne est à pondérer. Les variations de prix, au même titre que celles du prix de l'électricité, sont inégales d'un Etat à l'autre.

les plus fortes hausses du prix du gaz à usage domestique (exprimé en monnaie nationale) ont été observées au Portugal (+11,4%), en Espagne (+7,5%) ainsi qu’en France (+4,5%), et les baisses les plus marquées en Lituanie (-18,6%), en Hongrie (-13,0%), en Slovénie (-10,7%), au Danemark (-10,3%) et en Grèce (-10,1%).
Mis à jour le