91% des Français cherchent à réduire leur facture d'énergie selon une étude d'Eni

Selon une étude Ifop commandée par eni et rendue publique hier, les Français s'intéresseraient de près à leurs factures d'électricité et de gaz, 91% d'entre eux faisant attention aux économies d'énergie. Si une forte majorité pense que l'ouverture du marché de l'énergie a permis de tirer les prix vers le bas, ils sont encore nombreux à être mal informés sur le changement de fournisseur. Un diagnostic qui fait écho au baromètre publié le même jour par le médiateur de l'énergie.


Les économies d’énergie, une préoccupation pour la plupart des Français

Selon l'étude, 91% des interrogés ont déclaré chercher à réduire leur consommation d’électricité et de gaz naturel, dont 58% tout au long de la journée. Les recettes pour y parvenir sont souvent les mêmes. Pour 45% d’entre eux, les bons gestes consistent à baisser le chauffage ou la climatisation et pour 44%, cela passe par le fait d’installer des ampoules basse consommation. Mais également, pour 41%, à éteindre le chauffage dans le cas d’une absence prolongée du foyer.

Plus de huit Français sur dix pensent que  les gestes permettant de réaliser des économies d’énergie ont un réel impact et méritent d’être mis en œuvre. Mais il y a un bémol : dans l'optique de réaliser des économies d’énergie importantes, seule une courte majorité se dit prête à réduire son confort domestique.

Les Français favorables à l’ouverture du marché de l’énergie…

Le sondage d'Ifop confirme les enseignements apportés chaque année par la neuvième vague du baromètre énergie-info, également publié hier. L'ouverture du marché de l'énergie, qui s'effectue progressivement depuis sa libéralisation en 2007, est perçue positivement par la majorité des Français. Ce processus, qui permet aux consommateurs de choisir leur fournisseur à prix libre, est une bonne chose pour 77% d'entre eux. Sur le segment du gaz naturel, ils sont 75% à penser que l'ouverture à la concurrence a un effet plutôt avantageux sur le prix du gaz naturel. Ils sont aussi une majorité à penser qu’il a un effet avantageux sur la qualité du gaz, ainsi que sur le service client.

…mais toujours mal informés sur le changement de fournisseur

Malgré ces chiffres encourageants, le changement de fournisseur n’est pas encore entré dans les mœurs françaises. 85% n’ont pas l’intention de changer de fournisseur d’énergie dans les prochains mois, et sur cette part, la moitié a même répondu « certainement pas ». Un chiffre à comparer avec un pays comme la Grande-Bretagne, dont le marché est ouvert depuis près de deux décennies, et où les consommateurs changent régulièrement de fournisseur pour réaliser des économies sur leur facture d’énergie.

Pour ceux qui choisissent de changer de fournisseur, le prix est de très loin le principal argument : il est cité comme raison principale dans 63% des cas, contre 9% pour la qualité de service. Pour les trois quarts des répondants, la qualité principale d’une bonne offre de marché passe par le contrôle des prix, et notamment par un prix bloqué uniquement révisable à la baissse, comme par exemple l'offre Astucio du fournisseur Eni. En revanche, la crainte de perdre en qualité de service est la principale raison qui pourrait retenir un consommateur de changer de fournisseur.

L’électricité demeure l’énergie préférée des Français devant le gaz

Enfin, l'étude nous apprend que l’électricité conserve la préférence des Français par rapport au gaz naturel dans de nombreux domaines. L’électricité est en effet jugée plus pratique (77% contre 15% pour le gaz naturel) et indispensable (75% contre 12%), mais aussi plus propre, plus sûre et plus respectueuse de l’environnement.

En revanche, le gaz naturel demeure l’énergie considérée comme procurant le meilleur confort de chauffe, à 35% devant l’électricité (31%) et le bois (23%). On peut penser que les faibles scores du gaz naturel découlent notamment du fait que seulement un tiers des ménages en sont aujourd’hui équipés.

L'étude "Les Français et le marché du gaz" conduite par l'ifop à la demande du fournisseur de gaz eni, a été menée auprès d'un panel de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées du 4 au 10 septembre 2015.

Mis à jour le