Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Egalité femmes-hommes : le secteur de l'énergie peut mieux faire

Les femmes ne représentent encore que 27,2% du personnel des industries électriques et gazières (IEG)

A l'occasion du 8 mars, la journée internationale des droits des femmes, Selectra s'est penché sur la question de l'égalité femme-homme dans le milieu de l'énergie. Si le milieu reste encore très masculin, des efforts sont faits, petit à petit, pour promouvoir les femmes dans l'énergie. 

Une féminisation lente du secteur de l'énergie

Le secteur de l'énergie est loin de faire preuve d'une mixité parfaite. Au 31 décembre 2017, les femmes ne représentaient que 27,2% des effectifs des industries électriques et gazières (IEG). Une augmentation lente de la part des femmes dans ce secteur. En effet, elles représentaient 22,3 % des effectifs en 2002. Ainsi en 15 ans, les IEG n'ont pu attirer que 5% de femmes en plus. 

Par ailleurs, au sein même des IEG, les métiers manquent également de parité. Dans les métiers techniques, on dénombre seulement 14 % de femmes. D'autre part, on les retrouve peu dans des postes à hautes responsabilités puisque seules 20 % des employées du secteur de l'énergie sont cadres supérieures. 

Isabelle Kocher, figure emblématique du secteur de l'énergie

Isabelle Kocher

Bien que l'énergie soit loin d'être un secteur paritaire, elle a le mérite de bénéficier de la seule femme à diriger une entreprise du CAC 40 en son sein. En effet, depuis le 2015, Isabelle Kocher a été nommée directrice générale d'EngieDiplômée de Normale Sup, des Mines, cette ingénieure à un parcours impressionnant. En 2005, elle a été promue directrice de la Performance et de l'Organisation de Suez. Après un passage en tant que directrice générale de la Lyonnaise des Eaux, elle obtient en 2011 le un poste directrice générale adjointe de GDF Suez en charge de finances. En 2014, elle grimpe encore les échelons et devient directrice générale déléguée. C'est en 2016 qu'elle est consacrée première femme directrice générale d'une entreprise du CAC 40. On peut imaginer qu'elle soit la première femme PDG du CAC 40 d'ici quelques années. 

Par ailleurs, en bon élève, le groupe Engie fait preuve de belles performances en matière de chiffres. Il compte 56,2 % de femmes dans son conseil d'administration (CA). Un chiffre encourageant quand en moyenne, dans les entreprises du CAC 40, les femmes représentent 42,3% du CA, selon les Echos

Des initiatives pour féminiser le secteur de l'énergie 

De nombreuses iniatives sont mises en place pour promouvoir les femmes dans l'énergie, notamment à les postes à responsabilité. Ainsi, à horizon 2020, Engie souhaite passer la barre des 25% de femmes au sein de ses effectifs. De son coté, le groupe EDF a lancé des réseaux féminins comme "Énergies de femmes" pour favoriser la mixité. Le groupe s'engage en outre en faveur des femmes dans le nucléaire via le concours Fem’Energia mis en place chaque année depuis 2009 par WIN (Women in Nuclear).

Enfin, si les entreprises des énergies renouvelables oeuvrent pour la transition énergétique, elles doivent également oeuvrer pour la transition vers l'égalité homme-femme. Elles manquent en effet cruellement de femmes au sein de leur personnel. D'après l’Organisation Internationale du Travail (OIT), seuls 20 à 25% des employés des entreprises des énergies vertes sont des femmes. C'est sans doute pour cette raison que les entreprises Greensolver et GreenUnivers ont lancé depuis 2018 le Prix des femmes des énergies renouvelables. 

Si les initiatives sont belles et bien là, il en faudra tout de même davantage pour atteindre une parité parfaite dans l'énergie. En effet, il faut désormais que les entreprises du secteur énergétique travaillent de concert avec les écoles d'ingénieurs et de métiers techniques pour attirer les femmes dans ces formations. A titre d'exemple, si on en croit le magazine spécialisé l'Etudiant, on ne comptait que 29% de femme sur les bancs des écoles d'ingénieurs en 2015.

Mise à jour le