Rapport Ember : entre croissance des énergies vertes et charbon

rapport ember énergies renouvelables

Selon le Global Electricity Review 2022 du think-tank Ember, les énergies renouvelables pourraient aider à respecter les accords de Paris. L'énergie solaire et l'énergie éolienne ont un potentiel de croissance suffisant pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Toutefois, le recours au charbon met en péril la réalisation de cet objectif.


Une production d'électricité renouvelable en hausse

La production d'électricité d'origine solaire a augmenté de 23 % dans le monde en 2021. De son côté, l'énergie éolienne a progressé de 14 % sur la même période. Ensemble, les deux sources renouvelables ont représenté 10,3 % de la production mondiale totale d'électricité, soit une hausse de 1 % par rapport à 2020, selon les données d'Ember.

Quels sont les pays qui se sont le plus illustrés ?

Cinquante pays produisent 10 % de leur électricité grâce à l'énergie éolienne et solaire. Sept nouveaux pays ont désormais franchi le cap en 2021 :

rapport ember
  • La Chine ;
  • Le Japon ;
  • La Mongolie ;
  • Le Vietnam ;
  • L'Argentine ;
  • La Hongrie ;
  • Le Salvador.

Cette progression a surtout eu lieu en Asie. C'est la Chine qui a connu la plus forte hausse, avec une production verte supérieure de 13 % en 2021 à celle de 2019.

La Chine installe non seulement des niveaux records d'énergie éolienne et solaire, mais aussi des niveaux records d'électricité propre comme l'hydroélectricité, le nucléaire et la bioénergie, ce qui signifie que sa production de charbon va commencer à diminuer. David Jones, Analyste chez Ember

Et en France ?Dans l'Hexagone, selon le bilan électrique de RTE de 2021, 7 % de l'électricité est produite grâce à l'éolien et 3 % grâce au solaire photovoltaïque.

Des perspectives positives dans la lutte contre le dérèglement climatique

Si la croissance se maintient, les énergies renouvelables pourraient permettre de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Les gouvernements sont invités à agir en ce sens. En effet, selon le rapport, les principaux freins au développement des sources renouvelables sont les questions administratives, notamment les octrois de permis.

Si ces tendances peuvent être reproduites à l'échelle mondiale et maintenues, le secteur de l'électricité serait en bonne voie pour atteindre l'objectif de 1,5 degré. Rapport Ember

Le charbon en hausse

Néanmoins, malgré les progrès de l'éolien et du solaire, la production d'électricité à base du charbon a connu sa plus forte croissance depuis 1985. Elle enregistre une hausse de 9 % en 2021. L'usage de cette énergie fossile met en péril la lutte contre le changement climatique.

Selon l'ADEME, produire 1 kWh d'électricité avec du charbon émet 1060 grammes de CO2, contre 7 grammes avec l'éolien.

Les émissions de CO2 du secteur de l'électricité ont atteint un record historique, battant de 3 % le précédent record de 2018. Elles ont augmenté de 7 % en 2021 (778 millions de tonnes), soit la plus forte hausse en pourcentage depuis 2010, et la plus forte hausse absolue jamais enregistrée. Rapport d'Ember

La guerre en Ukraine, accélérateur du recours au charbon ?

Cette augmentation pourrait se poursuivre notamment du fait de la guerre en Ukraine. En effet, le conflit entraine une hausse des prix du gaz qui inciterait certains états à augmenter la part du charbon dans leur mix énergétique.

Mais avec la persistance des prix élevés du gaz dans le contexte de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, il existe un risque réel de rechute dans le charbon, menaçant ainsi l'objectif climatique mondial de 1,5 degré. Rapport d'Ember

Mis à jour le