GNL : Engie signe un contrat de dix ans au Panama 

L’énergéticien français a annoncé aujourd’hui la signature d’un contrat de long terme de dix ans avec une filiale panaméenne du groupe américain AES. À la clef, l’approvisionnement de 400 000 tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an à partir de 2018.


À la conquête du marché gazier sud-américain

Alors qu’il vient d’entamer un virage stratégique vers les énergies renouvelables, le groupe français imprime sa marque sur le continent sud-américain. Il vient en effet de signer un protocole d’accord avec Gas Natural Atlántico en vue de fournir 400 000 tonnes de GNL par an dans la province de Colón, au Panama. "Nous sommes heureux de nous engager dans cette relation de long terme avec AES au Panama, en vue de développements communs dans cette région dans le gaz naturel", a déclaré Gérard Mestrallet, PDG d’Engie.

Le contrat de dix ans, qui prendra effet en 2018, prévoit la mise en service d’un « projet intégré de production d’électricité » comprenant un terminal méthanier d’une capacité de stockage de 180 000 mètres cube et une centrale à cycle combiné gaz d’une puissance de 350 mégawatts. Cette centrale permettra notamment de répondre à la demande énergétique du Panama en complétant la production d’énergie hydroélectrique du pays.

Le développement du gaz à l’échelle mondiale

Pour Engie, c’est aussi l’occasion de mettre en avant le GNL comme "une source d’approvisionnement énergétique flexible, propre et compétitive", selon le communiqué de presse. Le PDG de l’entreprise française souligne ainsi que "le gaz est […] une énergie essentielle, complémentaire des énergies renouvelables dans la transition énergétique mondiale que nous vivons actuellement". Une manière pour le groupe de rappeler l’importance du nouveau cap énergétique qu’il a pris récemment.

Premier importateur européen de GNL, Engie dispose d'un portefeuille d’approvisionnement de GNL diversifié et d'une flotte de 14 méthaniers. Il détient et opère plusieurs terminaux méthaniers dans le monde. Avec la signature d’un contrat au Panama, l’énergéticien français veut s’imposer un peu plus encore dans le développement du gaz à l’échelle mondiale...

Mis à jour le